C'est Brigitte. Elle est vive d'esprit, et au moyen âge, les filles vives d'esprit finissent violées ou au bûcher. Habile, son père la sauve de ce destin tragique et la place dans un couvent contre deux pommes pas mûres et un radis frais, mais pas d'or (faut pas déconner).
Tout se passe bien pendant cinq minutes, et puis une statue de la vierge Marie lui tombe sur la tête.

Jésus apparaît alors, déguisé en cowboy, et lui roule des pelles en lui disant qu'elle fait maintenant partie de son Harem. Brigitte se réveille toute contente, et tète le sein de la statue qui la domine pour remercier la vierge de lui avoir donné son fils. Le reste des nonnes regardent la scène avec stupéfaction : c'est un miracle !

18 ans plus tard, Brigitte a de beau seins bien ronds que le réalisateur aime bien filmer, et passe beaucoup de temps à poil. Il vient la voir tous les soirs déguisé en Jésus et lui met misère en lui promettant de ne rien dire. Ses soeurs voient les marques de violences conjugales, et comme tout bon voisin qui se respecte, n'appellent pas la police : c'est un miracle !

Jeudi en 8 : il y a une nouvelle au couvent. Une petite meuf qui en avait marre de sucer son père et ses frères mais qui apparemment a très envie de sucer Brigitte. Elle la colle partout, tant et si bien que Jésus doit encore intervenir. Déguisé en Ninja, il tue un serpent qui représente spirituellement la petite nouvelle. Mais celle-ci -appelons là Daphné comme la zouze de Bridgerton- ne croit pas en Dieu, du coup elle continue à harceler sexuellement Brigitte. Et qu'est ce qu'on apprend sur le harcèlement sexuel ? Que ça fonctionne. Les deux nonnes se laissent aller crescendo devant la caméra de Jésus le réalisateur qui se branle derrière.

Tout ce remue ménage ne laisse pas le CEO de l'église indifférent. La peste arrive vers son village et il a bien besoin d'une bonne dose de miracle avant de passer l'arme à gauche. Brigitte est sanctifiée, et reçoit le titre honoraire de "cheffe des zouzes du couvent". Elle n'a toujours pas le droit de vote et son espérance de vie est toujours de 24 ans, mais on lui donne une chambre plus grande pour s'amuser avec Daphné. Celle-ci a prévu une belle surprise pour son amante : elle a transformé la statue de Marie que lui avait donné sa mère en gode. Jésus/le réalisateur en pleurerait presque : c'est un miracle !

Il y a un trou dans le mur de la chambre de Brigitte, et en 1163, personne n'a vu 50 shades of Grey. Soeur Bourgeoise, un peu émoustillée mais très remontée, va cafter jusqu'à Florence, chez le Big Boss qui possède les parts de la boite. C'est un homme, du coup quand on lui raconte le scénario du film de boules qui est en train d'être tourné dans le couvent, il prend sa calèche, et y file plus vite qu'Hamilton au second tour. C'est un miracle !

Brigitte s'est refusée à Patrick, le big boss. Du coup elle doit aller au bûcher, c'est décidé. Dommage pour tous les efforts qu'aura fait son père pour l'en protéger. Jésus reste derrière la caméra, et Daphné la trahit en disant à tout le monde qu'en fait, Brigitte c'est DSK ! Foutu pour foutu, elle provoque une émeute en se montrant une dernière fois nue sur la place publique et laisse entrer la peste dans la ville. Dans la cohue qui s'en suit, Daphné et Brigitte, réconciliées par la mort de Patrick, s'enfuient hors du couvent, hors de la cité pour vivre nues avec Jésus qui s'est déguisé en canard de bain. C'est un miracle.

Mais Brigitte a un plan de carrière. Maintenant qu'elle est sanctifiée, que le CEO a la syphillis et que le big boss est mort, des places sont à pourvoir dans la direction de l'entreprise. Elle retourne en ville et tourne le dos à une vie de luxure dans les bois pour être payée 40% de moins qu'un homme et travailler deux fois plus sans reconnaissance jusqu'à la fin de sa vie. The END.


Au cas où : ma liste des critiques humoristiques https://www.senscritique.com/liste-edition/Le_film_d_horreur_involontairement_drole/1275512/page-1

Jb_tolsa
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Le film d'horreur involontairement drôle

Créée

le 6 janv. 2023

Critique lue 1.8K fois

55 j'aime

30 commentaires

Jb_tolsa

Écrit par

Critique lue 1.8K fois

55
30

D'autres avis sur Benedetta

Benedetta
Plume231
8

Shownuns!

Alors un de mes réalisateurs préférés dirigeant dans un rôle principal une des actrices préférées, autant le dire, Benedetta était une de mes plus grosses attentes de l'année ̶2̶0̶2̶0̶ 2021...

le 12 juil. 2021

75 j'aime

26

Benedetta
JasonMoraw
8

Pilonner le blasphème par le God

Paul Verhoeven est un éternel franc-tireur. Un crucifieur de la bienséance. Un provocateur controversé. Son cinéma reprend sa place d’instrument de libération bien décidé à s’absoudre des...

le 12 nov. 2021

60 j'aime

9

Benedetta
Jb_tolsa
4

Tétouffira

C'est Brigitte. Elle est vive d'esprit, et au moyen âge, les filles vives d'esprit finissent violées ou au bûcher. Habile, son père la sauve de ce destin tragique et la place dans un couvent contre...

le 6 janv. 2023

55 j'aime

30

Du même critique

Benedetta
Jb_tolsa
4

Tétouffira

C'est Brigitte. Elle est vive d'esprit, et au moyen âge, les filles vives d'esprit finissent violées ou au bûcher. Habile, son père la sauve de ce destin tragique et la place dans un couvent contre...

le 6 janv. 2023

55 j'aime

30

Les Banshees d'Inisherin
Jb_tolsa
5

L'âne de la colère

Si j'ai été convaincu par les précédents films de Martin McDonagh (surtout par ses 7 psychopathes), je lance sa dernière production grâce au bouche à oreille, sa note excessive sur senscritique et ce...

le 22 déc. 2022

48 j'aime

28

The Marvels
Jb_tolsa
4

Les Avengers de Wish

Sale temps pour les super héros : Depuis la mort de Thanos et les déboires judiciaires de Jonathan Major, la grève des scénaristes (ah bon, il y avait des scénaristes?), les films du MCU ont perdu...

le 8 nov. 2023

46 j'aime

25