Après un premier visionnage en salle dont je suis ressorti avec un avis assez mitigé sur ce Woody Allen, j'ai décidé de lui redonner une chance et une mise à jour s'impose !


Voici mon premier avis :


Blue Jasmine est pour moi un film très inégal et que l'on ne peut pas classer dans une catégorie de film (comédie, drame...). Le nouveau Woody Allen est porté par une Cate Blanchett incroyable, vraiment je pense que c'est son meilleur rôle (mais je n'ai pas vus assez de film avec elle pour pouvoir juger) elle m'a vraiment bluffé ! Il y a également la team Boardwalk Empire (Michael Stuhlbarg et Bobby Cannavale) que j'ai trouvé superbe ! Sinon Alec Baldwin, que j'ai trouvé inexistant, sans conviction, apparaissait dans des flash back qui sortaient de nul part, ce qui m'a donné l'impression que le film était très mal foutu ! La musique du film a également justifiée cette idée, car bien qu'elle soit typique des films de Woody Allen (c'est l'une des seule chose qui me rappelé que je regardais un de ses films), celle ci est très mal passée au montage, j'ai trouvé que la plus part du temps elle se coupait trop brusquement ! Ceci est un détail qui ne gênera pas tous les spectateurs, loin de là, mais pour moi la musique dans un film est importante et là j'ai été choqué car c'est la première fois que je me rend compte de cela dans un film de Woody Allen !


En conclusion, Blue Jasmine va plaire a beaucoup de monde car Cate Blanchett est parfaite dans son rôle, d'ailleurs la grande partie des acteurs sont très bons également, mais, personnellement, je me suis demandé à certains moments du film si je regardais un Woody Allen, car je trouve que les répliques ne fusent pas assez, il n'y a pas les blagues burlesques ! D'accord Woody Allen n'a pas fait que des films avec de l'humour absurde (Match Point, le Rêve de Cassandre...) mais justement, en regardant ce film je me suis demandé si je regardais une comédie (car il y a certains passages qui font sourire) ou un drame (car l'histoire est tout de même assez dramatique) et cela m'a gêné ! Je le conseille car ça reste un Woody Allen, mais ce n'est pas son meilleur film, et pour voir la performance remarquable de Cate Blanchett ! 5/10 !


Avis après le second visionnage :


Tout d'abord, dès le début j'ai fait un rapprochement avec Forest Gump car, un peu à la manière de Tom Hanks, Cate Blanchett, qui vient de tout perdre, son mari, qui magouillait en faisant des fraudes fiscales, son argent et son super appart, et qui voyage pourtant en première classe, se met à raconter sa vie, sans oublier le moindre détail, à une totale inconnue qui ne s'est plus trop où se mettre ! Déjà, on constate à quelle point Jasmine est dépressive et vit dans le passé !


Ensuite, j'ai trouvé que, et ce n'est pas des moindres, les flash back, qui m'avaient pas mal gêné lors de mon premier visionnage, permettent, d'une part, de nous expliquer comment Jasmine en est arriver là mais aussi, d'autre part, de nous montrer à quel point elle est souffrante, se ressassant sans cesse sa vie passée avec son mari car même s'il magouillait, elle vivait la belle vie ! Cate Blanchett livre d'ailleurs une sacré performance, notamment quand elle fait ses épisodes dépressifs ! Dès qu'on parle de son "âge d'or", c'est à dire du temps avant que son mari ne se fasse arrêter et qu'elle apprenne qu'il la trompait à droite à gauche, il y a une sorte de regain dans son comportement, mais dès qu'on franchit cette ligne, elle replonge totalement, et essaie de se reprendre en main à coup de médocs et de vodka ! D'ailleurs après une heure de film, Jasmine va de mieux en mieux et rencontre même quelqu'un, et il n'y a plus de flash back ! Mais au moindre rappel, les voilà qu'ils rappliquent ! J'ai donc bien plus apprécié le travail au niveau du montage !


J'ai également beaucoup apprécié le fait que le film se termine comme il a commencé avec Jasmine qui se remet à parler de sa vie passée à des inconnus, et que sa demi-sœur, Ginger, chez qui elle est venue s'installée après la mort de son mari, beaucoup plus modeste, retourne avec son ancien copain colérique mais aussi sensible ! Il y a un côté très cruel et cynique quand on y pense car les deux femmes avaient rencontrer vers le milieu du film, quelqu'un mais aucune des deux relations n'a aboutit car Jasmine avait basé sa nouvelle relation mensonges sur mensonges et le nouveau copain de Ginger était déjà marié : il faut un rien pour que tout bascule !


En somme, j'ai bien plus apprécié ce Woody Allen qui est vraiment une pure comédie dramatique, qui se démarque totalement de la filmographie du réalisateur et qui propose quelque chose d'original par la manière dont est traitée la dépression du personnage principal ! Sans oublier la talentueuse Cate Blanchett, qui livre l'une de ses meilleures performances selon moi ! 8/10 !

vic-cobb

Écrit par

Critique lue 411 fois

1
3

D'autres avis sur Blue Jasmine

Blue Jasmine
Krokodebil
8

You will meet a tall dark withered woman.

Le Woody Allen "millésime 2013" est un curieux objet. Venant d'un cinéaste que beaucoup disaient perdu ou gâteux, dans des productions européennes façon carte postale ma foi inégales mais pour ma...

le 30 sept. 2013

65 j'aime

8

Blue Jasmine
Rawi
8

Critique de Blue Jasmine par Rawi

Alors j'entends déjà les remarques du genre : "Mais tu n'es pas objective !" Et ben oui, j'avoue ! Cate Blanchett mérite 8 points à elle toute seule. Sa performance sur le fil du rasoir, à la limite...

Par

le 29 sept. 2013

57 j'aime

16

Blue Jasmine
Sergent_Pepper
4

Réunion de famille

Woody Allen, j’y vais de toute façon chaque année ; une petite fidélité fétichiste, une façon de retrouver l’homme qu’on a aimé, en dépit d’un manque certain d’inspiration depuis quelques décennies à...

le 30 sept. 2013

47 j'aime

8

Du même critique

Stranger Things
vic-cobb
7

Picture an acrobat standing on a tightrope...

Je n'ai jamais été fan d'E.T., mais j'avais regardé la bande annonce de Stranger Things par curiosité (après tout, c'est une série Netflix) bien que la série était d'ores et déjà comparé au film de...

le 19 juil. 2016

26 j'aime

Vivarium
vic-cobb
6

Quatre murs et (un) toi(t)

Malgré l'absence de renard dans le paysage, on ne peut s'empêcher de penser à Foxes en regardant Vivarium tant le cadre du court-métrage et celui du deuxième film de Lorcan Finnegan sont identiques :...

le 28 mars 2020

24 j'aime

1

Manifesto
vic-cobb
9

L'Harmonie du Chaos [critique de l'exposition]

La bande annonce de Manifesto m'avait grandement intrigué et c'est avec une certaine surprise que j'appris qu'il s'agissait en fait d'une exposition (le film devrait sortir un jour prochain) ...

le 5 mars 2017

24 j'aime

1