Alors j'entends déjà les remarques du genre : "Mais tu n'es pas objective !"
Et ben oui, j'avoue !
Cate Blanchett mérite 8 points à elle toute seule.
Sa performance sur le fil du rasoir, à la limite de basculer mais toujours juste mérite les plus grands éloges.
Personne n'aura l'audace de douter de son talent mais là, elle est bluffante en femme légère, au bord de la crise de nerfs, à la limite de la folie.
Et puis sa voix ! Elle sait jouer de sa voix comme aucune autre à part peut-être Meryl. Ce sont les deux actrices à écouter sans limite.
Ici, on retrouve ce bon vieux Woody, celui du mélodrame. On rit, dans Blue jasmine, bien sûr. Les dialogues et les situations s'y prêtent mais le personnage de Jeannette/Jasmine est plus proche de Alice ou d'une autre femme que d'Annie Hall.
Après s'être un peu perdu en Europe avec ses cartes postales parisienne et romaine, il se retrouve aux Etats Unis, entre New-York (la cage dorée de Jasmine) et San Francisco.
on se retrouve face à une galerie de personnages falots, vénaux, les hommes y pensent avec leur bite et leur portefeuille.
Jasmine, l'alterégo d'Alice avec 25 ans de plus nous montre que la fantaisie s'est transformée en amertume.
Sa solitude crève l'écran et le cœur. Pour la chasser elle trompe les bonnes personnes et s'attache aux mauvaises. Elle se leurre avec délectation et ce jusqu'à la folie.

"NON CONTENTE D'ATTEINDRE UN DEBIT VOCAL A LA KATHARINE HEPBURN, BLANCHETT NOUS OFFRE UN VERITABLE PRECIS DE VEXATION; ALTERNANT L'ONCTUOSITE DE TOUTE SA PERSONNE AVEC DE SUBITES CRISPATIONS DU CORPS ET DU REGARD QUI DIT, SANS JAMAIS TOMBER DANS L'HYSTERIE, TOUTE L'HORREUR DE L'AVEUGLEMENT CONSENTI DE SON PERSONNAGE.FACE AUX SALISSURES DU REEL. L'ART DE LA NUANCE, LA BLUE NOTE DES JAZZMAN, QUI DONNE A JASMINE SA TEINTE, C'EST BIEN ELLE QUI LES TIENT" Mathieu Macheret
Rawi
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Top critiques (films), Les plus grandes performances, César 2014 et A voir en VO exclusivement

Créée

le 29 sept. 2013

Modifiée

le 16 oct. 2013

Critique lue 2.7K fois

57 j'aime

16 commentaires

Rawi

Écrit par

Critique lue 2.7K fois

57
16

D'autres avis sur Blue Jasmine

Blue Jasmine
Krokodebil
8

You will meet a tall dark withered woman.

Le Woody Allen "millésime 2013" est un curieux objet. Venant d'un cinéaste que beaucoup disaient perdu ou gâteux, dans des productions européennes façon carte postale ma foi inégales mais pour ma...

le 30 sept. 2013

65 j'aime

8

Blue Jasmine
Rawi
8

Critique de Blue Jasmine par Rawi

Alors j'entends déjà les remarques du genre : "Mais tu n'es pas objective !" Et ben oui, j'avoue ! Cate Blanchett mérite 8 points à elle toute seule. Sa performance sur le fil du rasoir, à la limite...

Par

le 29 sept. 2013

57 j'aime

16

Blue Jasmine
Sergent_Pepper
4

Réunion de famille

Woody Allen, j’y vais de toute façon chaque année ; une petite fidélité fétichiste, une façon de retrouver l’homme qu’on a aimé, en dépit d’un manque certain d’inspiration depuis quelques décennies à...

le 30 sept. 2013

47 j'aime

8

Du même critique

Bienvenue à Gattaca
Rawi
10

Critique de Bienvenue à Gattaca par Rawi

Un des meilleurs sinon le meilleur film d'anticipation existant. Scène d'ouverture, une des douches les plus hygiéniques jamais filmées. Des lambeaux de peaux, tombent dans le bac à douche les uns...

Par

le 31 oct. 2012

183 j'aime

23

Le Petit Prince
Rawi
9

Poésie initiatique

Cher Antoine, Quand j'ai fait la connaissance de votre petit Prince, je n'étais qu'une petite fille qui commençait ses découvertes littéraires. Bien sûr qu'à 7 ans, je n'ai pas tout compris. La...

Par

le 26 avr. 2016

129 j'aime

9

Under the Skin
Rawi
8

Poème érotique

Le film s'ouvre sur un oeil, un regard qui se forme, une langue qui se prononce maladroitement. Fond noir ! L'intérêt majeur de cette adaptation est son ACTRICE principale. A la fois très connue,...

Par

le 4 juil. 2014

129 j'aime

33