Critiques de Blue Jasmine

guyness
8

Bleu de surchauffe

Faut-il voir un rapport entre le fait que Woody ait -enfin !- lâché les milieux exclusivement bourgeois, très aisés, et le fait qu'il ait réalisé son premier vrai bon film depuis une éternité ? Blue...

le 16 oct. 2013

65 j'aime

35

Krokodebil
8

You will meet a tall dark withered woman.

Le Woody Allen "millésime 2013" est un curieux objet. Venant d'un cinéaste que beaucoup disaient perdu ou gâteux, dans des productions européennes façon carte postale ma foi inégales mais pour ma...

le 30 sept. 2013

65 j'aime

8

Rawi
8

Critique de par Rawi

Alors j'entends déjà les remarques du genre : "Mais tu n'es pas objective !" Et ben oui, j'avoue ! Cate Blanchett mérite 8 points à elle toute seule. Sa performance sur le fil du rasoir, à la limite...

Par

le 29 sept. 2013

57 j'aime

16

Sergent_Pepper
4

Réunion de famille

Woody Allen, j’y vais de toute façon chaque année ; une petite fidélité fétichiste, une façon de retrouver l’homme qu’on a aimé, en dépit d’un manque certain d’inspiration depuis quelques décennies à...

le 30 sept. 2013

46 j'aime

7

KingRabbit
8

Ça sent bon le prix d'interprétation...

Depuis le Seigneur des anneaux, j'en avais un peu ma claque de Galadriel, aka l'elfe la plus inutile de la galaxie juste derrière Arwenn le pot-de-fleur. En même temps, de cette saga mastodonte, il...

le 29 sept. 2013

37 j'aime

10

Grard-Rocher
6

Critique de par Gérard Rocher La Fête de l'Art

Jasmine vit à New-York dans un luxe absolu puisqu'elle a épousé Hal, un très riche homme d'affaires, qui à première vue ne manque pas de douces attentions pour sa femme très snobe et maniérée. Un...

36 j'aime

20

Jambalaya
8

Splendeur et misères de Jasmine

Woody Allen nous a toujours habitué aux hauts et aux bas, au chaud et au froid, au flux et au reflux. A l’agréable et idéaliste Midnight In Paris a succédé l’ignoble et indigne To Rome With Love qui...

le 10 janv. 2014

30 j'aime

7

Gand-Alf
4

Nuts.

Je ne sais pas ce qui m'énerve le plus. La direction prise par la carrière de Woody Allen cette dernière décennie (voir les vingts dernières années) ou l'incompréhensible bienveillance d'une presse...

le 27 août 2014

28 j'aime

4

EIA
8

She's not there

Une comédie douce-amère, drôle, pince sans-rire, comme toujours, ou souvent disons, chez Woody Allen. Sauf qu'ici on ne dirait pas tout à fait un Woody Allen, simplement parce que le film ne tient...

Par

le 9 oct. 2013

25 j'aime

10

Marie_Zim
5

Un conte psychologique

Cate joue tellement bien! Ces deux visages réellement opposés; entre cette femme distinguée, snob et sûre d'elle, et l'autre, perdue et angoissée, dans une vie qu'elle veut contrôler à tout...

le 12 janv. 2014

19 j'aime