Blue Jasmine, ou le genre de film en apparence benêt mais qui s'avère bien plus poignant que prévu.


En effet, on y suit Jasmine, new-yorkaise, qui se voit contrainte d'emménager chez sa soeur, à San Francisco. Si jusque là Jasmine menait la grande vie à New York grâce aux transactions économiques de son époux, c'est également à cause de celles-ci qu'elle se voit dégringoler sur l'échelle sociale suite à quelques magouilles.


On pourrait ainsi croire que ce film traite simplement de la confrontation de deux classes sociales distinctes, la sœur bourgeoise débarquant dans le logement social de sa sœur cadette. Et c'est ce que veut nous faire croire le film, multipliant les scènes relativement drôles dans la première moitié du film grâce au comique de situation. Mais très vite, ce rire devient acide, le comique devient tragique, notamment ce moment où Jasmine pense enfin être arrivée au bout de son chemin de croix, se voyant déjà revivre la grande vie grâce à une nouvelle rencontre, alors que la dure réalité revient la frapper de plein fouet, la clouant pour de bon au sol. Sans parler de cette folie qui semble nous guetter quand tout se délite autour de nous.


Blue Jasmine est un film simple aux premiers abords, mais puissant, et terriblement réaliste, parlant de ces chutes sociales diverses et variées, provoquées tantôt par les crises boursières, tantôt par des magouilles infructueuses, ou simplement par quelques malheurs accumulés. Ce passage du rire au tragique ne fait que renforcer l'aspect pathétique de la situation, parvenant presque à nous faire ressentir une certaine forme de culpabilité, nous spectateur de cette descente en enfer.

Chris-Hubert
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur.

Créée

le 19 juin 2017

Critique lue 255 fois

3 j'aime

Chris-Hubert

Écrit par

Critique lue 255 fois

3

D'autres avis sur Blue Jasmine

Blue Jasmine
Krokodebil
8

You will meet a tall dark withered woman.

Le Woody Allen "millésime 2013" est un curieux objet. Venant d'un cinéaste que beaucoup disaient perdu ou gâteux, dans des productions européennes façon carte postale ma foi inégales mais pour ma...

le 30 sept. 2013

65 j'aime

8

Blue Jasmine
Rawi
8

Critique de Blue Jasmine par Rawi

Alors j'entends déjà les remarques du genre : "Mais tu n'es pas objective !" Et ben oui, j'avoue ! Cate Blanchett mérite 8 points à elle toute seule. Sa performance sur le fil du rasoir, à la limite...

Par

le 29 sept. 2013

57 j'aime

16

Blue Jasmine
Sergent_Pepper
4

Réunion de famille

Woody Allen, j’y vais de toute façon chaque année ; une petite fidélité fétichiste, une façon de retrouver l’homme qu’on a aimé, en dépit d’un manque certain d’inspiration depuis quelques décennies à...

le 30 sept. 2013

47 j'aime

8

Du même critique

La Région sauvage
Chris-Hubert
1

".... donc tu mélanges un peu de Lars von Trier, et du porno jap' d'hier"

La Région Sauvage était un des films que j'attendais avec le plus d'impatience depuis le visionnage de la bande-annonce. Je ne vous raconte pas ma joie quand au début de la séance offerte par Sens...

le 12 juil. 2017

9 j'aime

1

Sierra Burgess Is a Loser
Chris-Hubert
7

Ooh, I let you love me right back

Une romance teenager, une fille populaire, une fille "rejetée", un mec canon au cœur tendre ... Clairement, je fais partie du public visé par la production. Étant un grand fan des comédies...

le 8 sept. 2018

8 j'aime

Wonder
Chris-Hubert
8

L'Enfant déshérité s'enivre de soleil

Wonder est un excellent album. J'ose même, sans crainte aucune et en toute conscience, affirmer qu'il est l'un des meilleurs albums de black metal qu'il m'a été donné d'écouter. Lustre, projet...

le 9 mai 2019

5 j'aime

2