👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après l'expérience désastreuse de "Dune", David Lynch revient à ses véritables obsessions avec ce qui s'avère un de ses meilleurs films, à une époque où le cinéaste parvenait à tenir son intrigue jusqu'au bout sans jamais perdre le spectateur, ni renoncer à ses délires labyrinthiques qui lui sont chers. Sur une trame typique du film noir (avec jeune privé curieux et plein d'illusions, femme fatale, bad guys déglingués et petite amie immaculée), Lynch gratte le vernis d'une Amérique puritaine tout droit sortie d'un Disney, colorée et inoffensive, et laisse apparaître au grand jour les névroses et les perversités de ses personnages, accouchant d'une relecture trash et fascinante d'"Alice au pays des merveilles", où son jeune héros incarné par Kyle MacLachlan, telle l'héroïne de Lewis Carroll, plonge dans un univers étrange et décalé, et devra choisir entre un monde séduisant et sensuelle mais dangereux, et un autre beaucoup plus rassurant et lumineux mais décidément trop beau pour être honnête.

il y a 10 ans

71 j'aime

10 commentaires

Blue Velvet
Quantiflex
10
Blue Velvet

Deep River

Bien qu' aimant beaucoup le bonhomme, j' avoue avoir quelques réserves sur les films que Lynch a fait ces dernières années, mais par contre "Blue Velvet" (1986) est un objet hors du commun . "Laura"...

Lire la critique

il y a 11 ans

80 j'aime

14

Blue Velvet
Gand-Alf
9
Blue Velvet

David Lynch au sommet de son art.

Après l'expérience désastreuse de "Dune", David Lynch revient à ses véritables obsessions avec ce qui s'avère un de ses meilleurs films, à une époque où le cinéaste parvenait à tenir son intrigue...

Lire la critique

il y a 10 ans

71 j'aime

10

Blue Velvet
Luanana
9
Blue Velvet

She wore blue velvet, but in my heart there'll always be...

La première fois que je l'ai vu, j'étais déçue. Je n'avais pas tout de suite saisi que ce film et son ambiance angoissante s'étaient introduits au plus profond de mon inconscient. L'envoûtante...

Lire la critique

il y a 5 ans

58 j'aime

12

Gravity
Gand-Alf
9
Gravity

Enter the void.

On ne va pas se mentir, "Gravity" n'est en aucun cas la petite révolution vendue par des pseudo-journalistes en quête désespérée de succès populaire et ne cherche de toute façon à aucun moment à...

Lire la critique

il y a 8 ans

264 j'aime

36

Interstellar
Gand-Alf
9
Interstellar

Demande à la poussière.

Les comparaisons systématiques avec "2001" dès qu'un film se déroule dans l'espace ayant tendance à me pomper l'ozone, je ne citerais à aucun moment l'oeuvre intouchable de Stanley Kubrick, la...

Lire la critique

il y a 7 ans

246 j'aime

13

Mad Max - Fury Road
Gand-Alf
10

De bruit et de fureur.

Il y a maintenant trente six ans, George Miller apportait un sacré vent de fraîcheur au sein de la série B avec une production aussi modeste que fracassante. Peu après, adoubé par Hollywood, le...

Lire la critique

il y a 7 ans

206 j'aime

25