Étrange film que celui de Safy Nebbou... Partant du postulat consistant à critiquer les limites humaines et relationnelles des réseaux sociaux ce drame psychologique se mue rapidement en un étonnant mélodrame virtuel, suffisamment réussi pour être salué in fine.


Particulièrement narratif voire carrément romancé Celle que vous croyez s'avère intégralement inégal, criblé de défauts mais aussi de qualités : entre une Juliette Binoche tantôt pleinement crédible tantôt ridicule dans le rôle-titre, des situations parfois improbables et d'aberrants raccourcis scénaristiques le film assume totalement sa dimension fictive, offrant l'air de rien un rôle en or au jeune et prometteur François Civil. L'aspect mélodramatique, souvent efficace, évoque par ailleurs les films de Nicole Garcia ( sa présence au générique n'a certainement rien d'un hasard, campant pour l'occasion une psychanalyste aguerrie )...


Hélas si le film n'ennuie jamais et tient plus que correctement la route sur le plan du pur divertissement il trouve un écueil dans sa surenchère de coups de théâtre et autres chausse-trapes inutiles. A l'image du personnage de Claire ( interprétée par une Juliette Binoche impliquée certes, mais définitivement too much...) l'intrigue pèche par excès d'imagination ; en d'autres termes la dernière demi-heure, multipliant les dénouements grandiloquents, nous écarte du postulat originel ( le fléau du virtuel ) au profit de l'épate narrative un rien creuse et inconséquente.


Toujours est-il que l'ensemble se laisse suivre plus qu'agréablement, malgré ses invraisemblances et son humour relativement involontaire. Un bon petit film, honnêtement mené et réalisé. Rien de plus, rien de moins.

stebbins
6
Écrit par

Le 26 mars 2019

4 j'aime

2 commentaires

Celle que vous croyez
6nezfil
7

L'emprise de la passion

Ah, si Hitchcock avait connu les entrelacs des réseaux sociaux, comme il aurait jubilé d'en tirer des scénarios pervers pour le plus grand plaisir de son public. Celle que vous croyez n'est pas digne...

Lire la critique

il y a 3 ans

21 j'aime

Celle que vous croyez
insulinesoundsystem
1

L'impossible beauté de la toile

Cet exercice de style constipé, aussi vain qu'artificiel, dont le seul rythme s'impose par les clapotis du clavier et des notifications, est d'une froideur et d'une vulgarité consternantes. Ni la...

Lire la critique

il y a 3 ans

11 j'aime

2

Celle que vous croyez
Sofian_DeRochdi
8

Demande d'ajout

Histoire/Scénario : Un drame en plein dans l’actualité. L’histoire de cette femme est bien ancrée dans notre époque, l’ère des réseaux sociaux. Mieux, ce film permet de dégager quelques...

Lire la critique

il y a 3 ans

9 j'aime

Hold-Up
stebbins
1
Hold-Up

Sicko-logique(s) : pansez unique !

Immense sentiment de paradoxe face à cet étrange objet médiatique prenant la forme d'un documentaire pullulant d'intervenants aux intentions et aux discours plus ou moins douteux et/ou fumeux... Sur...

Lire la critique

il y a 2 ans

38 j'aime

11

La Prisonnière du désert
stebbins
4

Retour au foyer

Précédé de sa réputation de grand classique du western américain La Prisonnière du désert m'a pourtant quasiment laissé de marbre voire pas mal agacé sur la longueur. Vanté par la critique et les...

Lire la critique

il y a 6 ans

37 j'aime

8

Ma Loute
stebbins
3
Ma Loute

Parvenus chez les ch'tis

Une véritable pantalonnade, fortement poussiéreuse et sans finesse aucune. Si Bruno Dumont se concentre habituellement sur le milieu ch’timi - et ce dès La vie de Jésus, son très beau, limpide et...

Lire la critique

il y a 6 ans

21 j'aime

6