Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Close
7.1
Close

Film de Lukas Dhont (2022)

Amitié et tendresse détruites par "la construction adolescente"

L’amitié et la tendresse, entre deux jeunes garçons, bouleversées en raison de la volonté inconsciente et ou consciente de Léo de ressembler aux autres camarades dans les jeux de virilité sans ambiguïté et des blagues d’ados. Voilà le sujet du film que traite avec sensibilité Lukas Dhont sans tomber dans la mièvrerie. Dans cette autodestruction d’amitié fraternelle, les remarquables interprétations des deux jeunes acteurs et de ceux jouant les parents renversent l’émotion du spectateur. Je me rappelle certaines fois que mon plaisir viril juvénile était plus fort que tout, tordant toutes compassions et faiblesses. Je me rappelle d’une amitié de jeunesse rendue impossible car mon aspect androgyne laissé à penser à mon ami à une attirance sexuelle de ma part alors que j’étais à l’époque asexué et plutôt rêveur… Merci de m’avoir rappelé grâce à ce film mes souvenirs et blessures de jeunesse.

PatriceSabatier
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur.

Créée

le 5 nov. 2022

Critique lue 44 fois

1 j'aime

PatriceSabatier

Écrit par

Critique lue 44 fois

1

D'autres avis sur Close

Close
Cinephile-doux
6

Otages de la douleur

Est-ce qu'une accumulation de non-dits et de silences (très parlants) sont obligatoirement une marque de subtilité ? Pas toujours, et c'est bien là que pêche Close, en faisant montre d'une apparente...

le 1 nov. 2022

52 j'aime

8

Close
Aude_L
9

Ma Palme d'Or 2022

Lukas Dhont a vraiment l'art de choisir ses vedettes principales, on l'avait remarqué avec Girl (dont Victor Polster était l'âme pure), et ce Close nous le confirme avec ce jeune Eden Dambrine qui...

le 29 mai 2022

50 j'aime

Close
Procol-Harum
6

Boys Dhont Cry

Deux films seulement et un style déjà reconnaissable entre mille, voilà peut-être la plus belle réussite du jeune réalisateur belge Lukas Dhont. Un style à la fois sensible et viscéral qui lui permit...

le 7 nov. 2022

27 j'aime

3

Du même critique

ULTRA
PatriceSabatier
1

Booba performe dans la facilité d'un rap ULTRA basique

J'ai ouvert tous mes chakras en écoutant ULTRA sur Deezer . Mais comment Booba peut en arriver là en fin de carrière . Comment "les opprimés et les victimes de la société" trouvent-ils un écho à ses...

le 7 mars 2021

6 j'aime

Sacré
PatriceSabatier
8

Continuons encore encore avec ce rappeur poète et électrique

Georgio restera mon rappeur préféré, il continue avec son nouvel opus dans ses textes et rythmes acidulés à la fois poétiques et électriques bien loin, bien loin des ordinaires auto-tunés des...

le 7 mai 2021

5 j'aime

Tous les matins du monde
PatriceSabatier
10

hymne de souffrance et de beauté

Ce film exprime la fragilité de l'être caractérisée par un immense acteur et une musique baroque fantastique ! Chef-d'œuvre qui caractérise pour moi le mystère de la vie composé de solitudes, de...

le 26 avr. 2019

3 j'aime