Le peu de personne qui connaissent le nom de Diane Kurys l’associent au film Diabolo Menthe (1977) qui est, certes, très sympathique mais que j’estime personnellement bien en dessous de son film Coup de Foudre sorti 6 ans plus tard en 1983.
Coup de Foudre, relatant d’une histoire vraie, commence par un parallèle entre deux histoires se déroulant pendant la 2nde Guerre Mondiale, celle de Lena (Isabelle Huppert) qui doit se marier à un français afin de ne pas se faire déporter, et celle de Madeleine (Miou-Miou) qui perd son tout nouveau mari lors d’une fusillade dans leur école d’art.
Nous quittons ces personnages pour les retrouver 10 ans plus tard dans un cadre familial construit et posé, toutes deux avec maris et enfant.s.
C’est dans cette vie retournée à la normale que les deux femmes se rencontrent autour d’un évènement commun : le spectacle d’école de leurs enfants. Un lien se tisse aussitôt entre les deux femmes qui deviennent aussitôt très complices et se revoient très régulièrement, toutes deux étant femmes au foyer comme il en était de coutume à l’époque.
Les maris deviennent également assez complices et les deux couples se voient quasi quotidiennement. Seulement les regards et la complicité des deux femmes nous évoquent à nous, spectateur.ice.s, une relation bien différente de l’amitié qu’elles pensent avoir et qu’elles-mêmes commencent petit à petit à remettre en question par des phrases toutes douces telles que « pourquoi je me sens si bien avec toi ? ».
Cette relation est sans arrêt étouffée par la famille qu’il y a autour. Les maris jamais contents, les enfants qui jouent à côté d’elles ne laissent pas tellement de place à l’intimité qu’elles essaient d’avoir et qu’elles tentent de créer en parlant de voyage ou d’une boutique de vêtements qu’elles pourraient tenir toutes les deux.

Petit à petit, cette relation d’une extrême complicité va faire trembler les murs familiaux et remettre en question leur place de femmes qui doivent demander l’accord de leurs maris pour passer le permis, travailler, avoir une vie plus indépendante.
Ce film est, à mes yeux, un film vrai, tendre et dur à la fois mais beau, vraiment beau car il témoigne d’un fait, d’une lutte interne à beaucoup de femmes de cette époque, autant sur la question de l’indépendance que celle du rapport dominants des hommes qui conditionnaient leurs femmes à faire ce qu’ils voulaient et surtout, surtout, à la question de la place, de l’idée même de l’homosexualité entre deux femmes dans les années 50.
Un film à voir donc et que je conseille vivement à tou.te.s.

Coup de foudre
EloSMytilène
8

Une douce Lutte

Le peu de personne qui connaissent le nom de Diane Kurys l’associent au film Diabolo Menthe (1977) qui est, certes, très sympathique mais que j’estime personnellement bien en dessous de son film Coup...

il y a 4 ans

8 j'aime

Coup de foudre
Val_Cancun
6

Femmes entre elles

Troisième long-métrage de Diane Kurys, à nouveau à caractère autobiographique, comme la plupart de ses premières oeuvres (cf "Diabolo menthe"). Cette fois la réalisatrice se met en retrait pour nous...

il y a 2 ans

5 j'aime

Coup de foudre
denizor
6

Critique de Coup de foudre par denizor

Après Diabolo menthe et Cocktail Molotov, Diane Kurys poursuit dans sa veine cinématographique autobiographique. Coup de foudre s'intéresse précisément à l'histoire de ses parents (interprétés par...

il y a 3 ans

4 j'aime

Carol
EloSMytilène
10
Carol

Mon histoire d'Amour

Si vous ne pouviez avoir qu’un seul film chez vous, lequel serait-il ? Posez-moi la question et dans un vif élan du cœur qui ne nécessite pas la moindre hésitation, je vous répondrai :...

il y a 4 ans

10 j'aime

Coup de foudre
EloSMytilène
8

Une douce Lutte

Le peu de personne qui connaissent le nom de Diane Kurys l’associent au film Diabolo Menthe (1977) qui est, certes, très sympathique mais que j’estime personnellement bien en dessous de son film Coup...

il y a 4 ans

8 j'aime

Corps étranger
EloSMytilène
7

Désir d'évasion

Corps Etranger est le dernier film de Raja Amari, grande réalisatrice tunisienne, connue pour ses films Satin Rouge et Le Secret. Une fois de plus, la réalisatrice traite de l’évolution de...

il y a 5 ans

6 j'aime

10