Une partie de la genèse de Cyborg se trouve déjà dans la critique sur le "Director's Cut" , Slinger. Je ne vais donc pas me répéter ici.


A savoir quand même que Cyborg voit son existence justifiée par le fait que Cannon avait dû abandonner sa nouvelle superproduction (rires): Masters of the Univers II: The Cyborg, la suite du terrifiant film (?) de Gary Goddard.
Mais si, l'adaptation live de He-Man !
Musclor, quoi !


Bref, la Marvel ayant retiré ses billes de l'affaire, le projet tombe à l'eau.
Et que reste t-il dans le bateau ?
Pince-moi ?
Non, des costumes et des décors !


"Quoi ? Les maigres décors vu dans Cyborg devaient apparaitre dans Masters of the Universe II ?
Oui, M'sieur Dam'...
Le récit se passait dans un futur proche, où He-Man revenait sur une Terre dévastée par l'immonde Skeletor (d'où cette touche post-apocalyptique du film).
Anyway, plus de He-Man et bonjour Alex Rain + Johnny Guitar = Cyborg (deux des scripts non tournés de l'ami Pyun, assemblés pour devenir celui de ce film).
De Johnny Guitar, le réal/scénariste conserve les noms des personnages inspirés par les marques ayant traits au monde musical:


-Gibson (guitare) Rickenbauer (guitare,
-Fender (guitare) Tremolo (terme musical),
-Nady (boite de matériel musical) Simmons (guitare),
-Marshall(boite de matériel musical) Strat (guitare Fender),
-Pearl (guitare) Prophet (synthétiseur).


Bref, Van Damme sera la star et le surfeur Vincent Klyn (vu aussi dans Point Break) sera son adversaire principal.
Pyun se perdant dans une tentative phylosophico-apo, le film lui est retiré des mains et sera remonté par JCVD lui-même, donnant ainsi au film un succès inespéré.
Meme et Yoyo sont encore une fois satisfait, comme dans l'affaire Bloodsport...


Le film:


Malgré son visuel donnant l'impression que Cyborg a été tourné en Roumanie (alors qu'il le fut à Wilmington, Virginie) avec des fringues volés à Emmaus, le long métrage ressemble tout de même à un western post-apo, avec le gentil gars qui va jouer les redresseurs de tords, face à un bad guy et sa horde de outlaws (en fait des pirates, mais ce terme faisant penser à Jack Sparrow...).
Personne ne décrochera jamais d'Oscar pour leurs performances:
-Van Damme fait le strict minimum,
-Deborah Richter se débrouille comme elle peut,
-Dayle Haddon cachetonne,
-Terry Batson offre une bien maigre prestation...
Seul Vincent Klyn tire son épingle du jeu (et le meilleur costume, ce qui n'est guère difficile; d'ailleurs, Klyn porte la cote de maille du Blade dans Masters of the Universe) et ce, malgré ses grognements incessant dans le final fight.
Faut dire que le gars a de l'allure, avec son visage particulier, ses lunettes de soleil et ses rares répliques (ce que le "DC" de Pyun atomisera avec une voix-off complètement débile).


Niveau action, on voit que les combats ne sont pas toujours très bien chorégraphiés (des temps de latence entre les coups), malgré le remontage énergique de JCVD.
Par contre, la photo est plutôt chouette, surtout lors du climax final où les teintes mauves/bleues et orangée sont du plus bel effet !
Félicitation donc à Philip Alan Waters (unique film en tant que DP, qui seconda Bojan Bazelli sur le très beau Pumpkinhead de Stan Winston, entre autres).


En résumé, Cyborg se regarde comme un plaisir coupable, où l'approximation de l'interprétation et les décors discount (malgré tout, le film a coûté 500.000$ et au vu du résultat, on se demande où ce budget est passé, exception faite des acteurs et de l'équipe technique) peuvent piquer les yeux, mais où la sauvagerie ambiante divertit correctement son spectateur.


Sorte de Mad Max du pauvre mâtiné de western-spaghetti sauce tartare, Cyborg devient presque un chef d'œuvre en comparaison de l'infâme "Director's Cut" nommé Slinger (je mets des guillemets, car le terme "DC" me semble trop usurpé) sorti en 2012.

Le 3 janvier 2018

13 j'aime

4 commentaires

Cyborg
Gand-Alf
4
Cyborg

Les Mizéroïdes.

Je ne sais pas pourquoi, sûrement la faute à un kebab pas net, mais dans les années 80, on était tous un peu méchant. On souhaitait du mal à tout le monde, on traînait en bande en se faisant appeler...

il y a 9 ans

27 j'aime

8

Cyborg
Mighty-Forest
9
Cyborg

Restore it? Why?

Fin des années 80, la compagnie Cannon Films projette de tourner une suite au film Master of the Universe, sorti en 1987 (oui oui, le dessin animé avec le pouvoir du crâne ancestral, tout ça...) et...

il y a 10 ans

16 j'aime

6

Cyborg
Franck_Plissken
6
Cyborg

Slinger version 1.0

Une partie de la genèse de Cyborg se trouve déjà dans la critique sur le "Director's Cut" , Slinger. Je ne vais donc pas me répéter ici. A savoir quand même que Cyborg voit son existence justifiée...

il y a 5 ans

13 j'aime

4

Halloween Kills
Franck_Plissken
8

Reflect: The Shape on Myers

Après le succès du H40 (2018), le duo Green /McBride se mirent à l'écriture du chapitre suivant dans l'optique de filmer Halloween Kills et Halloween Ends à la suite, pour économiser les coûts. Mais...

il y a plus d’un an

32 j'aime

19

Get Out
Franck_Plissken
8
Get Out

Puppet Masters

Impressionnant... Œuvre maitrisée avec un excellent Daniel Kaluuya sous l’œil avisé de Jordan Peele, Get Out nous plonge très rapidement dans un malaise diffus et ce, dès lors que le couple...

il y a 5 ans

30 j'aime

22