👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ode à un sombre prince et à son merveilleux univers hanté. [Opus 5]

Monsieur Burton, c'est avec beaucoup d'espoir mais aussi avec beaucoup d'appréhension que je suis allée voir votre dernière création. L'espoir d'un certain retour aux sources, la création d'un univers comme seul vous ne savez le faire, empreint de ce monde imaginaire qui fait partie de vous depuis toujours. Pourtant en même temps, j'avais cette petite appréhension vous savez... Vous connaissez la recette qui marche et donc, par conséquent, je craignais un peu que vous vous contenterez de ça sans chercher à aller plus loin, que vous répondrez aux attentes des producteurs. Faire du Burton pour faire du Burton, quoi...

Résultat ? Pour être franche, j'en ressort mitigé. Dark Shadows répond à la plupart de mes attentes pourtant il n'atteint pas le niveau espéré. On retrouve quelques ingrédients de vos anciens films mais cela manque en intensité. Peut être qu'on reste trop dans le superficiel. La parodie n'est pas assez marquée comme elle peut l'être dans Mars Attack, l'humour décalé pas aussi dingue que celui de Beetlejuice ou l'émotion pas aussi touchante que dans Edward.
Je sais, il est dommage de toujours comparer un film avec le reste de la filmographie et il faudrait le prendre tel qu'il est. Mais il faut nous comprendre, il est vraiment pas facile de voir vos films séparément tellement le lien entre chacun d'entre eux est fort.

Néanmoins, j'ai retrouvé ce que je vénère par dessus tout chez vous. Vos films ne s'adressent pas à un public qui se dis élitiste, recherchant sans arrêt une perfection dans la maîtrise de la narration, mais ils s'adressent à tous ceux qui ont encore cette imagination débordante. Ceux qui veulent, en leur fort intérieur, croire encore aux vieilles légendes sordides et aux monstres se cachant dans l'ombre des coins des murs. Ceux qui, en marchant dans la rue ne peuvent s'empecher d'imaginer quelles créatures vivent terrées au fond des ruelles. Ils font appel à nos rêves et à l'enfant qui persiste en nous et qu'on ne voudrait surtout pas laisser partir.

Vous, Monsieur Burton, vous êtes le seul à parler directement à mon enfance et à travers vos films, vous entretenez cette imagination. Ainsi, chaque jour, je garde ce sourire en coin quand, en rentrant dans ma chambre, je vois cette ombre furtive qui passe sous mon placard et que je sens la présence de ce fameux regard perçant et ce sourire aux énormes dents sous mon lit.
Amethyste
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Le cinema coté Tim Burton., Les meilleurs films de 2012 et Les meilleurs films de vampires

il y a 10 ans

80 j'aime

24 commentaires

Dark Shadows
HugoShapiro
3
Dark Shadows

Vodka Shadows

Je suis un peu malhonnête voyez vous. J'ai mis 3 a Dark Shadows sans grande conviction. Même sans aucune. Car sincèrement, je ne saurai juger 2h de film ou je n'ai passé mon temps qu'à répéter...

Lire la critique

il y a 10 ans

110 j'aime

22

Dark Shadows
Amethyste
6
Dark Shadows

Ode à un sombre prince et à son merveilleux univers hanté. [Opus 5]

Monsieur Burton, c'est avec beaucoup d'espoir mais aussi avec beaucoup d'appréhension que je suis allée voir votre dernière création. L'espoir d'un certain retour aux sources, la création d'un...

Lire la critique

il y a 10 ans

80 j'aime

24

Dark Shadows
Jackal
7
Dark Shadows

Tim Burton's 70's Show

XVIIIème siècle. Barnabas Collins est à la tête de sa famille de riches poissonniers venus d'Angleterre (fondateurs de la ville de Collinsport), il est admiré de tous et la dirige pour le mieux...

Lire la critique

il y a 10 ans

66 j'aime

14

Donnie Darko
Amethyste
10
Donnie Darko

Why are you wearing that stupid man suit?

Je préviens à l'avance que ma critique va spoiler un peu le film. Soyez prévenu ! Richard Kelly nous prend aux trippes avec son Donnie Darko. Le scénario est brillant, intrigant. Lorsqu'on décide...

Lire la critique

il y a 11 ans

114 j'aime

14

This is England
Amethyste
9

Shaun of the skinhead.

This is England nous plonge dans une Angleterre des années 80, marquée par la politique de Thatcher et porte, tout particulièrement son regard sur le mouvement skin. Difficile, en voyant le script,...

Lire la critique

il y a 10 ans

111 j'aime

2

Moulin Rouge
Amethyste
9
Moulin Rouge

The show must go on.

Un rêve. Oui, il faut être un peu rêveur pour apprécier ce film. Réussir à mettre de coté les incohérences, les anachronismes, les niaiseries pour finalement se laisser submergé par les paillettes et...

Lire la critique

il y a 11 ans

92 j'aime

11