👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

[Pas de spoils]

La crainte est toujours légitime à l’approche d’un deuxième épisode, lorsqu’on a vraiment aimé le premier (1).
Celui-ci se fondait sur la découverte et l’apprivoisement, la complémentarité et la communication. Forcément, la suite qui se situe cinq ans après ne saura véritablement renouer avec ces charmes novateurs. L’intrigue est un peu plus convenue, l’humour n’est pas toujours formidable, voire tombe un peu à plat sur certaines répliques et gimmicks comme les amours des jeunes vikings.
Il n’empêche. Dragons 2 confirme tout le bien qu’on peut penser d’un film d’animation qui saurait exploiter son potentiel (à l’exception de la 3D, plutôt, une fois encore, dispensable).
Les images sont superbes, les rendus (l’eau, les cheveux, les flammes, le vent) exceptionnels.
La dimension épique du film, jouant forcément la carte de la surenchère par rapport au précédent, tient plutôt ses promesses, même si rien de foncièrement original n’est à signaler. Mais l’atout déjà majeur du premier opus, les séquences de voltige, passe ici encore un nouveau cap.
Il est d’ailleurs curieux de constater à quel point les plus belles séquences sont décrochées de l’intrigue générale : c’est l’osmose en plein vol d’Arold et son compagnon, (avec la superbe idée des crachats de feu pour provoquer des courants ascendants) ; c’est la découverte du ballet multiple des dragons qui gobent des poissons crachés par leur grand maitre, ou sur les ailes desquels la mère se promène en apesanteur.
Moments de décrochages purs, libérés des contraintes scénaristiques et de dialogues, ces séquences renouent avec le véritable plaisir cinématographique populaire et enfantin.

(1) http://www.senscritique.com/film/Dragons/critique/33935185
Sergent_Pepper
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes J'ai un alibi : j'accompagnais les enfants., Vu en salle 2014 et Vus en 2014

il y a 8 ans

77 j'aime

4 commentaires

Dragons 2
Sergent_Pepper
7
Dragons 2

Décrochages

[Pas de spoils] La crainte est toujours légitime à l’approche d’un deuxième épisode, lorsqu’on a vraiment aimé le premier (1). Celui-ci se fondait sur la découverte et l’apprivoisement, la...

Lire la critique

il y a 8 ans

77 j'aime

4

Dragons 2
Gand-Alf
8
Dragons 2

Dragonheart.

Diantre, je me suis encore fais avoir ! A la sortie de "Dragons" premier du nom, j'avais clamé haut et fort à mon chat endormi à mes côtés que je ne dirais plus du bien d'un film sortant de l'écurie...

Lire la critique

il y a 7 ans

54 j'aime

6

Dragons 2
zombiraptor
7
Dragons 2

Panzer Dragouille

Quand j'étais ado, y avait un jeu vidéo que j'adorais : Panzer Dragoon. Les plus cultivés d'entre vous le connaissent déjà bien, les plus incultes eux peuvent encore se soigner, il n'est jamais trop...

Lire la critique

il y a 8 ans

50 j'aime

17

Lucy
Sergent_Pepper
1
Lucy

Les arcanes du blockbuster, chapitre 12.

Cantine d’EuropaCorp, dans la file le long du buffet à volonté. Et donc, il prend sa bagnole, se venge et les descend tous. - D’accord, Luc. Je lance la production. On a de toute façon l’accord...

Lire la critique

il y a 7 ans

710 j'aime

103

Once Upon a Time... in Hollywood
Sergent_Pepper
9

To leave and try in L.A.

Il y a là un savoureux paradoxe : le film le plus attendu de l’année, pierre angulaire de la production 2019 et climax du dernier Festival de Cannes, est un chant nostalgique d’une singulière...

Lire la critique

il y a 3 ans

648 j'aime

46

Her
Sergent_Pepper
8
Her

Vestiges de l’amour

La lumière qui baigne la majorité des plans de Her est rassurante. Les intérieurs sont clairs, les dégagements spacieux. Les écrans vastes et discrets, intégrés dans un mobilier pastel. Plus de...

Lire la critique

il y a 8 ans

578 j'aime

53