"I'm a bagel on a plate full of onion rolls!"

Pour son avant-dernier film William Wyler s'embarque dans un registre avec lequel j'ai beaucoup de mal en temps normal, la comédie musicale, et sans surprise "Funny Girl" se situe du côté de ce temps normal. Il y a même une circonstance aggravante à vrai dire, puisqu'il s'agit d'un biopic (autre genre usuellement casse-gueule) sur une actrice et chanteuse américaine dont je n'avais jamais entendu parler, interprétée par Barbra Streisand qui parvient à conférer toute l'hésitation et tout le manque d'assurance requis par le personnage pour illustrer sa transformation. Mais il y a à mes yeux un gros problème dans ce portrait : indépendamment de la véracité de la chose, une fois posés les termes de son affirmation et une fois établie sa relation avec le personnage de Omar Sharif (lui aussi inspiré d'une vraie personne), il en résulte une succession de motifs absolument affreux qui montrent cette femme et ses fantasmes matériels ou romantiques dans tout ce qu'ils ont d'infantiles et de superficiels. Bref, un torrent de guimauve qui est déversée pendant une durée écœurante qui plus est, 2h30 de torture de ce point de vue-là.


Et comme à titre personnel je n'éprouve aucun plaisir devant l'immense majorité des scènes musicales, cette histoire d'une femme rêvant de devenir actrice paraît bien pénible. Entre l'imprésario joué par Walter Pidgeon (rien à déclarer franchement) et son amant Sharif pour qui elle éprouve des sentiments sans qu'on ne comprenne vraiment d'où ils sortent (le gars n'a pas vraiment de prestance, il est accroc au jeu, c'est un flambeur professionnel, etc.), on a vite fait de se désintéresser de son sort. Je n'ai même pas pu accéder à la part du discours qui s'attaque au dépassement d'un physique un peu particulier (disons en peu de mots que tout est concentré dans le léger strabisme convergent et le nez-patate de Barbra) pour accéder malgré tout au statut de célébrité. Personnellement je trouve cette démonstration romantique engluée dans son académisme de mise en scène et ses conventions narratives. C'est du luxe qui se complaît dans sa bouillie de clichés et qui suit sagement des rails du début à la fin.

Créée

le 6 avr. 2024

Critique lue 9 fois

1 j'aime

Morrinson

Écrit par

Critique lue 9 fois

1

D'autres avis sur Funny Girl

Funny Girl
AutomaticD
9

Critique de Funny Girl par AutomaticD

Funny Girl est adapté d'un roman et de son show à Broadway du même nom dont Barbra Streisand tenait déjà le rôle principal. Le film relate la relation qui eût lieu entre Fanny Brice, comédienne et...

le 5 déc. 2010

3 j'aime

Funny Girl
etiosoko
3

Chansons et romances juvéniles

Comédie musicale à peine inspirée de la vie de la courageuse et insolite comédienne et chanteuse Fanny Brice qui, dans les années 20 et 30 à New-York, dut se tailler sa place dans un monde masculin...

le 7 oct. 2016

2 j'aime

Funny Girl
Morrinson
3

"I'm a bagel on a plate full of onion rolls!"

Pour son avant-dernier film William Wyler s'embarque dans un registre avec lequel j'ai beaucoup de mal en temps normal, la comédie musicale, et sans surprise "Funny Girl" se situe du côté de ce temps...

le 6 avr. 2024

1 j'aime

Du même critique

Boyhood
Morrinson
5

Boyhood, chronique d'une désillusion

Ceci n'est pas vraiment une critique, mais je n'ai pas trouvé le bouton "Écrire la chronique d'une désillusion" sur SC. Une question me hante depuis que les lumières se sont rallumées. Comment...

le 20 juil. 2014

142 j'aime

54

Birdman
Morrinson
5

Batman, évidemment

"Birdman", le film sur cet acteur en pleine rédemption à Broadway, des années après la gloire du super-héros qu'il incarnait, n'est pas si mal. Il ose, il expérimente, il questionne, pas toujours...

le 10 janv. 2015

138 j'aime

21

Her
Morrinson
9

Her

Her est un film américain réalisé par Spike Jonze, sorti aux États-Unis en 2013 et prévu en France pour le 19 mars 2014. Plutôt que de définir cette œuvre comme une "comédie de science-fiction", je...

le 8 mars 2014

125 j'aime

11