Tu te laves toi après avoir fait l'amour ? Ben oui, pourquoi ? (suite ci-après)

Tu te laves toi après avoir fait l'amour ? Ben oui, pourquoi ? (suite ci-après

Ben parce que tu devrais baiser plus souvent !

Ce film commente deux choses : la sortie du film "Gorge Profonde" en 1970, à côté duquel "Lui" le magazine français de l'homme moderne (et concurrent français de Playboy concurrencé par Absolu de Claude François) ressemblait aux histoires de "Bécassine" d'après-guerre...
Un peu léger pour "tenir" 60 min de pellicule, aussi Agnès Poirier a-t-elle ajouté à son analyse du film porno l'évolution des audaces cinématographiques baptisée "X" à l'époque... En raison de l'anonymat voulu de tous ceux qui y contribuaient et échapper aux foudres de la censure...
Mais pour le néophyte ou le candide, qu'est-ce que c'est qu'un film X ? Le succès des films érotiques se généralisant dans les années soixante (BB y ayant beaucoup contribué) , et plus aucune partie des corps féminins ou masculins n'étant à un moment donné considérée comme "tabou" par la censure, tant au cinéma que dans les revues spécialisées, il fallut créer une nouvelle limite à ce qu'on pouvait laisser faire au cinéma, ou tolérer mais dans des salles spécialisées. Les audaces allaient grandissantes au nom de cette sacro-sainte liberté de l'image...
Rappelons qu'à l'époque les revues d'après-guerre de nus féminins genre "Paris-Hollywood" et de celles naturistes, étaient vendues par les libraires "sous le manteau", et que si leurs éditions dévoilaient le sexe des femmes, elles étaient poursuivies en justice.
Il fallait donc retoucher les photos et repeindre" le triangle des Bermudes" pour masquer la vulve des jolies filles avant de mettre sous presse. (les pages, pas les vulves !)
Pour le cinéma, la lettre "X" classait de la sorte les images dévoilant une pénétration sexuelle et zoomant sur les "acteurs" sexuels naturels du "délit"....
A en croire donc Agnès Poirier qui est à l'origine de cette biographie porno, l'Amérique serait à l'origine de la chose ? Elle si prude ?
Non seulement il n'en est rien, mais ce document qui mélange tout, ne nous apprend rien qu'on ne sache déjà... Son seul intérêt est de philosopher sur les acteurs, réalisateurs du X mais en dérivant vers une analyse psychologique de grand bazar...
Alors oui, ceux qui veulent se rincer l’œil auront un peu de satisfaction en voyant ce document, mais c'est très très léger (je ne dirai pas soft ou light, marre des anglicismes)
Suivent l'évolution du X où quasiment tout était toléré, les magasins spécialisés frappés de la même lettre mais ce qui devait arriver arriva : à force de nous débiter des films sans scénario et ayant comme seul cahier des charges de montrer des sexes et pénétrations toutes les 10 min, le public finit par se lasser... Tout ce qu'on ne nous "dévoile" pas ici... (c'est voulu)
D'autant que la dame TV s'enhardissait elle aussi à populariser le nu, et les jolies filles avec des émissions comme les "coco-girls" de Stéphane Collaro, entre autres... Même les claudettes dansant autour de Clo-Clo finissaient quasi-nues ! Ce qui ne choquait plus personne !
Si bien que le documentaire fait un peu "flop" ! Le porno n'est certainement pas originaire d'Amérique comme on semble vouloir nous le faire croire !
L'Amérique était furieusement restée pudibonde et il suffit pour s'en convaincre de constater que le cinéma français était bien plus audacieux dans les sixties que le Bécassine made in US...
Même de nos jours, le cinéma européen est bien plus cru, réel, osé que celui d'outre-atlantique où la caméra commence à dévoiler deux corps allant se livrer à des galipettes sur un matelas Epeda multi-spires... avant de dévier en zoom sur la fenêtre, ou d'un luminaire de plafond au moment de l'accouplement...
Ce qui fait de ce document un film qui ne nous apprend rien ou pas grand-chose dans la mesure où tout le monde avait oublié ce "gorge profonde"... Le seul du genre X m'ayant au-moins fait marrer fut le "sexe qui parle", sortant un peu du train-train de sénateur du X...
Abondance de bien nuit parfois, et c'est ce qui a condamné le porno qu'on ne voit plus que sur la chaîne C17 nuitamment le dimanche...
Mais c'est bien connu : un documentaire de dame pipi aboutit souvent à un récit pissé...(passé ?

Ce sujet, mon commentaire, sont en tout cas intéressants car les réactions à leur découverte sont nombreuses et instructives (voir dans la bulle à droite)...

Tant mieux car comme disait Sacha Guitry : "les femmes sont un sujet sur lequel j'aime m'étendre..".

En faisant des recherches, je suis tombé par hasard sur un site recensant et permettant de voir des pornos pour peu qu'on ne soit pas mineur d'âge : Pornodrome...

C'est de l'info, pour les amateurs concernés de SC, mais pas de la promo ou de la pub !

Arte le 23.02.2022- 07.02.2024-

270345
2
Écrit par

Créée

le 19 août 2022

Critique lue 1.5K fois

8 j'aime

13 commentaires

270345

Écrit par

Critique lue 1.5K fois

8
13

D'autres avis sur Gorge Profonde - Quand le porno est sorti du ghetto

Gorge Profonde - Quand le porno est sorti du ghetto
RENGER
4

Énième documentaire sur ce film cul(te), dont on n’apprend rien de nouveau…

Agnès Poirier revient sur la genèse du premier film pornographique “grand public” à avoir été projeté au cinéma et qui a rencontré un succès international, doublé d’un véritable phénomène de société...

le 18 janv. 2024

1 j'aime

Du même critique

Gorge Profonde - Quand le porno est sorti du ghetto
270345
2

Tu te laves toi après avoir fait l'amour ? Ben oui, pourquoi ? (suite ci-après)

Tu te laves toi après avoir fait l'amour ? Ben oui, pourquoi ? (suite ci-après Ben parce que tu devrais baiser plus souvent !Ce film commente deux choses : la sortie du film "Gorge Profonde" en...

le 19 août 2022

8 j'aime

13

La Baule-les-Pins
270345
3

La Baule ? Sans le punching !

La Baule ? Sans le punching !La réalisatrice et aussi co-scénariste (ça fait déjà beaucoup !) avait très mal vécu jadis le divorce de ses parents quand elle avait douze ans... De là à faire de...

le 20 janv. 2021

8 j'aime

13

Nell
270345
8

La femme, même sauvageonne, sera toujour un sujet sur lequel j'aime m'étendre...

Malgré toutes mes recherches, je n'ai pas réussi à savoir pourquoi ce si beau film avait été affublé d'un titre aussi neuneu ! C'est même la seule chose ratée dans cette oeuvre ! Certes, l'histoire...

le 21 déc. 2019

8 j'aime