Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Le réalisateur des deux "Battle Royale", bien des années avant ces deux films, était un spécialiste des films de yakuzas (les gangsters japonais). Dans les années septante, Kinji Fukasaku n'a cessé de montrer ce type de personnage sous un jour réaliste, parfois proche du documentaire. En témoignent des chefs-d'oeuvres – dont s'inspirera Tarantino pour son "Kill Bill Vol.1" – tels que "Okita le pourfendeur" (1972), "Le Cimetière de la Morale" (1975) ou encore "Combat Sans Code d'Honneur" (1973).
A sa sortie de prison, Gunji, yakuza déchu, tente de reformer son ancien clan. Ce dernier avait été démantelé par un autre clan, aux méthodes plus sournoises. Une fois ses anciens compagnons réunis, ils quittent Yokohama pour tenter d'installer leurs activités sur l'archipel Okinawa, seul endroit du Japon où les gangsters obéissent encore à un code d'honneur "à l'ancienne"...
A l'instar de "La Horde Sauvage" (1969), western de Sam Peckinpah, les personnages de ce film sont confrontés à un monde qui change, à la fin d'un époque. Gunji et les siens comptent parmi les rares à obéir encore scrupuleusement aux coutumes anciennes propres au milieu yakuza. Face à des rivaux qui ne respectent plus ce code d'honneur, ils sont prêts à résister jusqu'au bout. La mise en spectacle de la violence déployée par ces derniers, qui n'ont plus peur de rien face à un monde qui s'écroule, suscite une forte émotion, et même une certaine fascination.

(cette critique est parue de le mensuel liégeois "Le Poiscaille" en mai 2012)
JJC
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur.

Créée

le 9 juin 2012

Critique lue 834 fois

5 j'aime

JJC

Écrit par

Critique lue 834 fois

5

D'autres avis sur Guerre des gangs à Okinawa

Guerre des gangs à Okinawa
IllitchD
7

Critique de Guerre des gangs à Okinawa par IllitchD

Guerre des Gangs à Okinawa de Kinji Fukasaku est une œuvre rafraîchissante qui conserve le panache d’une œuvre qui se ferait à l’instant même. Le poids des années n’altère en rien la puissance de...

le 18 oct. 2012

4 j'aime

Guerre des gangs à Okinawa
Truman-
7

Critique de Guerre des gangs à Okinawa par Truman-

Guerre des Gangs a Okinawa est un film de Yakuzas sombre et violent qui donna beaucoup d'inspiration a des réalisateurs comme Quentin Tarantino ou encore Takeshi Kitano , d'ailleurs le personnages...

le 26 mai 2013

1 j'aime

Guerre des gangs à Okinawa
gregoreur-de-films
8

Critique de Guerre des gangs à Okinawa par grégoreur-de-films

Premier film de yakuzas de Fukasaku que j'ai découvert au début des années 2000. Grande inspiration pour Tarantino et Kitano pour n'en citer que quelques uns, un univers ultra violent et sans espoir.

le 14 mai 2024

Du même critique

Gridlock'd
JJC
10

Administrator est de retour!

Vondie Curtis-Hall, acteur de seconde zone à Hollywood et réalisateur d'épisodes de séries à ses heures, nous a livré en 1997 son premier long-métrage. Peut-être la seule œuvre réellement franche et...

Par

le 17 juin 2011

14 j'aime

2

Païsa
JJC
10

Critique de Païsa par JJC

Roberto Rossellini, figure-phare du néoréalisme italien, a mis sur pied une trilogie désormais culte sur la Seconde Guerre mondiale. Paisà en est le deuxième volet, entre Rome, ville ouverte (1945)...

Par

le 14 juil. 2013

12 j'aime

Trouble Every Day
JJC
9

Critique de Trouble Every Day par JJC

En France, Claire Denis est une des rares réalisatrices capables de faire des films qui soient subversifs à la fois sur le fond et sur la forme, ce qui n'est pas donné à tout le monde (voir à ce...

Par

le 20 nov. 2011

12 j'aime

5