Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Hellboy, l’expérience Ludovico venue des enfers

Lire l'Article Complet dédié au film Hellboy


Hellboy version 2019 est un cas d’école. Même pas besoin de vous accrocher les paupières afin que vos yeux restent scotchés à l’écran fasciné par ce que vous voyez et dans l’attente de ce que vous allez voir par la suite. Patchwork sans âme, ni audace ou intérêt, Hellboy ne ressemble à rien. Neil Marshall semble dépassé par le projet, ne sachant véritablement s’il doit instaurer une ambiance horrifique ou enchaîner les séquences d’action sur fond de rock pop bruyant et horripilant. Une fois n’est pas coutume, Hellboy ne lorgne pas avec le mauvais goût lors de ses séquences d’action, il l’embrasse telle la terre promise. C’est chaotique au point d’en devenir fascinant. Sans parler de son scénario rudimentaire qui en oublie littéralement d’expliquer les pouvoirs de Nimue the Blood Queen, dont on a toujours pas compris ce qu’elle était capable de faire, à part, rien. Elle ne fait vraiment rien, c’est fascinant. Néanmoins, tout n’est pas dépourvu d’intérêt, car s’il ne possède aucune cohérence artistique, Hellboy est un film qui démontre le talent de quelques techniciens. De la décoratrice plateau en passant par les responsable des maquillages. S’il ne s’en sert à aucun moment à cause de son scénario calamiteux, Hellboy met en avant plusieurs créatures dont Guillermo del Toro ne renierait pas le design. Des créatures vraiment intéressantes et qui ont du caractères visuellement à défauts d’être bien exploitées ou mises en scène. De beaux maquillages, lorsqu’elles ne sont pas en CGI. Et finalement, même en ne faisant qu’écrire un simple article, on a réussi une chose que le film ne réussit pas : avoir un but. Après tout on a réussi à ne pas comparer le chef d’oeuvre de 2004 à cette chose aussi bruyante que fascinante !

Kev44600
2
Écrit par

Créée

le 14 avr. 2019

Critique lue 1.7K fois

19 j'aime

3 commentaires

Kev44600

Écrit par

Critique lue 1.7K fois

19
3

D'autres avis sur Hellboy

Hellboy
B_Jérémy
8

Spectacle post-apocalyptique-jouissif-saveur-crispy-rouge-bonbon-sanguinaire-déchaînée-décomplexée

Qu'est ce qui fait d'un homme, un homme ? Un de mes amis se le demandait est ce que ce sont ses origines ? La façon dont il vient au monde ? Je ne pense pas, ce sont les choix qu'il fait pas...

le 12 mai 2019

36 j'aime

50

Hellboy
RedDragon
7

HellBoy version épicée...

On ne peut pas reprocher à Mike Mignola et aux studios Dark Horse Comics respectivement créateur et éditeur du comic book, d'avoir trahi leur franchise. Non, au contraire ils en sont coproducteurs et...

le 8 mai 2019

32 j'aime

9

Hellboy
Jabo
6

Hell fest

Si on a le malheur d'explorer un peu les critiques américaines, assassines, à propos de cette nouvelle adaptation d'Hellboy, on se rend vite compte qu'elles abusent toutes du même procédé, à savoir...

Par

le 13 avr. 2019

29 j'aime

4

Du même critique

Mandy
Kev44600
4

De l'attente prometteuse à l'ennui le plus profond

Critique Complète du Film Mandy La bande originale ne s’énerve pas, le montage et découpage restent timide, aucune digression dans le cadrage, aucune folie technique ou de mise en scène qui va venir...

le 9 sept. 2018

14 j'aime

Game Night
Kev44600
6

Pas de Donjons, ni de Dragons, mais un vrai beau jeu de rôle

Lire la Critique Complète de Game Night Grâce à un scénario bien écrit et supporté par une structure narrative bien construite (en trois étapes avec son lot de rebondissements), les personnages sont...

le 28 févr. 2018

13 j'aime

L'Homme qui a tué Hitler et puis le Bigfoot
Kev44600
7

Série B ? Un Drame sur la vieillesse et le poids des actes

Critique Complète du Film The Man Who Killed Hitler and then The Bigfoot Beau film au scénario développant avec justesse et minimisant les moments tire-larmes de thématiques humaines, The Man Who...

le 3 août 2018

12 j'aime