Faux hommage à Feuillade mais vraie analyse du cinéma français de la fin des années 90 qui semble pour Assayas en panne d'inspiration. Maggie Cheung joue pourtant une Musidora moderne dans cette courte scène d'un vol de bijou dans l'hôtel où loge l'actrice : la scène rejoint alors la fiction et la poésie de Feuillade pour un bref instant...

damdouss
6
Écrit par

Créée

le 14 mai 2018

Critique lue 222 fois

2 j'aime

damdouss

Écrit par

Critique lue 222 fois

2

D'autres avis sur Irma Vep

Irma Vep
Charles_Dubois
7

Film dans le film

Y a toujours un truc dans les films d'Assayas... Une maîtrise bluffante de la caméra, c'est sûr. A voir c'est souvent impressionnant. Même quand tout ressemble à un bordel parfait, improvisé (avec...

le 26 déc. 2016

12 j'aime

Irma Vep
Alex-La-Biche
8

Jusqu'à la moelle

Irma Vep, c'est l'anagramme de vampire. Irma Vep c'est le personnage de Musidora, qui connaîtra la consécration grâce à ce rôle, dans le feuilleton Les Vampires de Louis Feuillade sorti en 1915. ...

le 22 déc. 2016

9 j'aime

Irma Vep
AlexandreAgnes
9

So nineties

Aaaaah, le charme fou des films d'auteur français des années 90, quand ça fumait à chaque plan (dans les cafés, sur les plateaux de tournage, en servant du vin lors de repas organisés dans des...

Par

le 6 janv. 2016

7 j'aime

Du même critique

Nekromantik
damdouss
4

Du gore teuton fauché

Découvert ce film dans l'édition blu ray qu'Arrow a édité outre manche. Tous les commentaires sur ce film me laissait imaginer un film nauséeux à souhait mais certains ont du monter des rumeurs en...

le 9 mai 2018

6 j'aime

La Belle
damdouss
8

Lumineux

Je ne rajouterai pas grand chose aux critiques précédentes de ceux qui ont aimé ce film si ce n'est qu'il s'agit d'une petite merveille, un film lumineux et poétique qui n'élude pas certaines...

le 14 oct. 2018

5 j'aime

2

Le Journal d'une femme en blanc
damdouss
9

Un Autant-Lara humaniste et féministe

Découvert hier soir en salle de l’un des plus beaux Autant-Lara LE JOURNAL D’UNE FEMME EN BLANC. La salle fut émue par ce film si fort porté par la sensibilité de Marie-Josée Nat. Quel pied de nez à...

le 6 juin 2018

5 j'aime

4