Maggie Cheung joue Maggie Cheung

Le cinéma d'auteur français, c'est foutraque. Réalisateur visionnaire mais infoutu de se faire comprendre, équipe technique mal organisée, conflits d'ego à droite et à gauche, et avec ça des critiques pseudo-branchés qui tirent sur l'ambulance. Alors imaginez la surprise de Maggie Cheung quand elle débarque là-dedans, jouant son propre rôle, celle d'une star de Hong Kong qui arrive en France pour jouer dans un film d'auteur.

Elle ne comprend rien, mais c'est normal. Le réalisateur (Jean-Pierre Léaud en ancien de la Nouvelle Vague lessivé et dépressif) veut lui faire jouer le rôle d'Irma Vep dans un remake des "Vampires" de Louis Feuillade, un sérial du temps du muet. Elle se prête au jeu, enfile la combinaison de latex qui va lui servir de costume, et les choses se mettent en place. On assiste de l'intérieur au tournage, on se met à y croire, et quand le projet capote, on se dit que c'est dommage, même si c'était de toute façon fictif.

La vraie Maggie Cheung a dû apprécier l'expérience en tout cas, vu qu'elle a épousé Olivier Assayas après le tournage. Les deux ont de nouveau collaboré ensemble, après leur divorce, pour "Clean".
CaoCao
7
Écrit par

Créée

le 7 avr. 2011

Critique lue 876 fois

7 j'aime

CaoCao

Écrit par

Critique lue 876 fois

7

D'autres avis sur Irma Vep

Irma Vep
Charles_Dubois
7

Film dans le film

Y a toujours un truc dans les films d'Assayas... Une maîtrise bluffante de la caméra, c'est sûr. A voir c'est souvent impressionnant. Même quand tout ressemble à un bordel parfait, improvisé (avec...

le 26 déc. 2016

12 j'aime

Irma Vep
Alex-La-Biche
8

Jusqu'à la moelle

Irma Vep, c'est l'anagramme de vampire. Irma Vep c'est le personnage de Musidora, qui connaîtra la consécration grâce à ce rôle, dans le feuilleton Les Vampires de Louis Feuillade sorti en 1915. ...

le 22 déc. 2016

9 j'aime

Irma Vep
AlexandreAgnes
9

So nineties

Aaaaah, le charme fou des films d'auteur français des années 90, quand ça fumait à chaque plan (dans les cafés, sur les plateaux de tournage, en servant du vin lors de repas organisés dans des...

Par

le 6 janv. 2016

7 j'aime

Du même critique

Le Professionnel
CaoCao
4

Bébel croit avoir du chien, mais il cabotine trop

J'ai revu ce film par hasard après des années. La première fois (c'était déjà longtemps après sa sortie et le recyclage de sa bande-son par la célèbre pub) il ne m'avait pas laissé de souvenir...

le 12 juin 2012

9 j'aime

Forrest Gump
CaoCao
2

Sois con, jeune homme, et tu seras heureux

Je dois l'avouer à ma courte honte, j'ai presque aimé ce film la première fois que je l'ai vu. La jeunesse, l'abus de substances illicites et un engouement naïf pour les effets spéciaux numériques...

le 29 mai 2012

9 j'aime

7