Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Version sans grâce de Sérénade à trois, Jules et Jim échoue là où le film de Lubitsch réussissait à représenter la complexité du sentiment d'amour.

Chaque situation, chaque moment du film est médiocrement commenté par un narrateur qui décrit d'une manière mécanique, terne, laborieuse et froide pour tenter de masquer une superficialité et un inintérêt permanents.
Le film n'est d'ailleurs pas aidé par des personnages très pauvres joués par des automates. La succession de scènes inintéressantes plombent davantage le film, séance de diapositives, discours sur l'alcool durant lequel la saucisse de Moreau énumère tous les crus français avec la diction et la spontanéité d'une machine. La Première Guerre est représentée avec la désinvolture d'un souvenir de colonie de vacances, puis survient le graveleux, le ridicule. Un exemple tiré de la mélasse, le couple d'amants se disputent à côté du mari...
C'est d'autant plus regrettable que de magnifiques passages existent dans ce film notamment la balade à vélo.

Quand on pense que ce machin fut source de fascination pour Robert Benton et David Newman, les auteurs de Bonnie and Clyde. "On essayait de faire un film français, ce genre de détail n'aurait jamais gêné Truffaut." Tu m'étonnes.
raisin_ver
3
Écrit par

Créée

le 1 juil. 2011

Critique lue 3.7K fois

54 j'aime

76 commentaires

raisin_ver

Écrit par

Critique lue 3.7K fois

54
76

D'autres avis sur Jules et Jim

Jules et Jim
EIA
6

Je t'aime, moi non plus

Jules et Jim, Jim et Jules, Jules et Catherine, Jim et Catherine, Catherine et Albert, Catherine et les autres, Catherine, Jules et Sabine, Jim et Gilberte... Ca en fait du monde tout ça! De quoi...

Par

le 21 avr. 2015

46 j'aime

1

Jules et Jim
Grard-Rocher
8

Critique de Jules et Jim par Gérard Rocher La Fête de l'Art

Jules est allemand et Jim est français. Ces deux copains inséparables malgré leurs caractères et leurs façons différentes de voir la vie vivent chichement leur passion d'artistes dans le Paris de...

44 j'aime

15

Jules et Jim
Mr_Jones
6

Ménage à trois

Jules et Jim sont amis et vivent à Paris. Le premier est autrichien, l'autre est français. Arrive alors dans leur vie Catherine (Jeanne Moreau), une belle jeune fille qui devient vite leur amie...

le 7 déc. 2011

28 j'aime

4

Du même critique

Jules et Jim
raisin_ver
3

La Truffe a tout faux

Version sans grâce de Sérénade à trois, Jules et Jim échoue là où le film de Lubitsch réussissait à représenter la complexité du sentiment d'amour. Chaque situation, chaque moment du film est...

le 1 juil. 2011

54 j'aime

76

L'assassin habite au 21
raisin_ver
9

La bonne adresse

Formidable comédie policière, à l'interprétation fabuleuse et à la maîtrise épatante, dès les premières minutes d'ailleurs, la scène d'ouverture du film étant un bijou à l'atmosphère enfumée et...

le 29 déc. 2011

54 j'aime

L.A. Confidential
raisin_ver
9

Critique de L.A. Confidential par raisin_ver

L.A. Confidential est un des films policiers majeurs des années 90. Tout d'abord parce qu'il adapte avec brio le livre de James Ellroy, ce qui est loin d'être une mince affaire. Le film simplifie un...

le 22 nov. 2010

54 j'aime

4