Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Formidable comédie policière, à l'interprétation fabuleuse et à la maîtrise épatante, dès les premières minutes d'ailleurs, la scène d'ouverture du film étant un bijou à l'atmosphère enfumée et légèrement malsaine.

Le mystérieux Monsieur Durand terrorise Paris et mène la police en bourrique jusqu'à ce qu'une piste conduise le commissaire Wens à une pension pour le moins intrigante.

L'interprétation de très grande qualité de tous les comédiens est un des points remarquables de ce film, citons en vrac Pierre Fresnay, Noël Roquevert et Pierre Larquey. Suzy Delair est fantastique dans un rôle assez difficile de peste suffisamment sotte pour envenimer inutilement les situations mais avec la pointe d'intelligence idéale pour ne jamais devenir insupportable, bien au contraire.
Les dialogues, eux, sont des bijoux à la fois drôles, piquants, vifs et joués à la perfection par les brillants comédiens cités plus haut.

Une des plus jolies réussites du film est son constant renouvellement, il ne s'enferme jamais dans le schéma attendu par le spectateur alors que c'est ce qu'on pourrait croire à tort quand on voit débarquer Wens à la pension. Mais le film est malin, pas au point de cacher l'identité de Durand, mais quand on la découvre, on n'en a de toute façon plus rien à faire puisque la comédie a recouvert l'aspect policier.
Il ne faut pourtant pas négliger l'aspect profondément noir de ce film, celui d'une face sombre de l'humanité qui explose derrière le côté faussement puéril de l'origine d'un être protéiforme. On retrouve d'ailleurs cet aspect dans Le corbeau, autre chef-d'œuvre de Clouzot.
raisin_ver
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à ses listes 15 films de déguisement, Top films des années 1940, Top films de femmes vénales, Top acteurs et Henri-Georges Clouzot, top 10 films

Créée

le 29 déc. 2011

Critique lue 2K fois

54 j'aime

raisin_ver

Écrit par

Critique lue 2K fois

54

D'autres avis sur L'assassin habite au 21

L'assassin habite au 21
raisin_ver
9

La bonne adresse

Formidable comédie policière, à l'interprétation fabuleuse et à la maîtrise épatante, dès les premières minutes d'ailleurs, la scène d'ouverture du film étant un bijou à l'atmosphère enfumée et...

le 29 déc. 2011

54 j'aime

L'assassin habite au 21
Grard-Rocher
8

Critique de L'assassin habite au 21 par Gérard Rocher La Fête de l'Art

Dans le quartier de Montmartre, au numéro 21 de la rue Junot, un endroit bien paisible, se situe la non moins calme "Pension des Mimosas". Toutefois ce calme est relatif, car il s'y passe des choses...

48 j'aime

9

L'assassin habite au 21
Ugly
8

L'auberge rouge

Premier film réalisé par H.G. Clouzot, L'Assassin habite au 21 est un des chefs-d'oeuvre du cinéma français de l'Occupation, qui a diverti les Français privés de films américains appartenant au genre...

Par

le 28 févr. 2017

36 j'aime

10

Du même critique

Jules et Jim
raisin_ver
3

La Truffe a tout faux

Version sans grâce de Sérénade à trois, Jules et Jim échoue là où le film de Lubitsch réussissait à représenter la complexité du sentiment d'amour. Chaque situation, chaque moment du film est...

le 1 juil. 2011

54 j'aime

76

L'assassin habite au 21
raisin_ver
9

La bonne adresse

Formidable comédie policière, à l'interprétation fabuleuse et à la maîtrise épatante, dès les premières minutes d'ailleurs, la scène d'ouverture du film étant un bijou à l'atmosphère enfumée et...

le 29 déc. 2011

54 j'aime

L.A. Confidential
raisin_ver
9

Critique de L.A. Confidential par raisin_ver

L.A. Confidential est un des films policiers majeurs des années 90. Tout d'abord parce qu'il adapte avec brio le livre de James Ellroy, ce qui est loin d'être une mince affaire. Le film simplifie un...

le 22 nov. 2010

54 j'aime

4