Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Le film ouvre sur une scène très intéressante et réussite, sur la confrontation des parents avec leurs avocats et la juge concernant la garde de leur enfant de 11 ans. La mise en scène est simple, les acteurs sont plutôt bons. On comprends les deux parties même si un doute subsiste sur la capacité du père (incarné par Denis Ménochet) à garder son enfant.


La relation père-fils est cependant à mon sens, mal installé. En fait, on comprend assez rapidement la maladresse du père envers son enfant. La 1e fois où ils sont à deux, la scène est plutôt forte, le fils ne veut clairement pas être ici, mais le père fait de son mieux. Il tente d'être avenant, agréable, souriant. Le problème est que 15min plus tard, on comprend tout de suite qu'il est potentiellement dangereux et très rapidement, il n'y a plus aucune ambiguité. Alors oui, ça reflète une réalité. Mais j'aurais préféré que le développement du père se fasse de manière plus progressive.


Là on a juste l'impression d'être en face de quelqu'un de totalement fou (c'est le cas, certes). ll n'y a pas la place à une tentative de développement de relation entre le père et le fils.


La scène de fin est cependant une grande réussite ! On ressent le tension montée au fur et à mesure et c'est extremement angoissant ! Mais je pense que cette scène aurait encore plus gagné en intérêt si le développement du père vers une telle folie était mieux réussie. En fait, il n'y a aucune discussion entre les parents (aucune réellement). La scène de fin aurait été encore plus dingue si on comprenait qu'en fait, plus aucune discussion n'est possible (un peu à la As Bestas, dans la scène du bar où la discussion arrive de manière trop tardive).


En fait le plus grand problème du film je pense, et la scène de la fête d'anniversaire. D'ailleurs à quoi sert la fille concrètement ? Elle fait un test de grossesse, d'accord, on comprends (je crois ?) qu'elle est enceinte (puisqu'on l'entend pleurer). Mais pour quoi faire ? C'est jamais utilisé !

Ce lieu est censé être l'endroit où le père perd pied, mais je ne sais pas... je ne suis pas convaincu par les évènements et encore moins par la mise en scène. Je pense que la scène aurait été plus pertinente filmé du point de vue du père, pour souligner sa solitude, le rejet. Dés lors qu'il dit "j'ai changé", je trouve que le personnage perd de sa saveur car il est juste fou. ça contraste un peu avec le début du film.


Alors je comprends évidemment qu'on dénonce la vie de certains enfants, piégé dans un combat judiciaire entre les parents. Le film avait un très bon potentiel, de très bonnes idées ! Je pense que Xavier Legrand a les capacités de créer de grands films !

LaLaLoL
6
Écrit par

Créée

le 9 sept. 2022

Critique lue 22 fois

1 j'aime

LaLaLoL

Écrit par

Critique lue 22 fois

1

D'autres avis sur Jusqu'à la garde

Jusqu'à la garde
blacktide
8

Dans le silence de la loi

Il est des premiers films qui marquent le cinéma par leur intensité. Des films qui vous happent par surprise. Pour le plaisir du geste, et pour l’émotion à l’impact. Jusqu’à la Garde n’est pas...

le 1 févr. 2018

84 j'aime

24

Jusqu'à la garde
Velvetman
8

Loveless

Par sa mise en scène dans laquelle l’image se fait froide et déstabilisante, Jusqu’à la Garde de Xavier Legrand se mue en un immense morceau de cinéma. Déroutant car complexe, le film se veut être...

le 7 févr. 2018

80 j'aime

7

Jusqu'à la garde
voiron
8

Critique de Jusqu'à la garde par voiron

Le couple Besson divorce et se bat pour la garde de leurs deux enfants. Ou plutôt pour celle du plus jeune, Julien, puisque sa soeur a bientôt dix huit ans.. Pour protéger son fils Julien d’un père...

le 18 févr. 2018

69 j'aime

13

Du même critique

As Bestas
LaLaLoL
9

As Bestas

Je découvre Rodrigo Sorogoyen à travers As Bestas et c'est une très bonne surprise pour ma part. La restranscription d'une forme de "lutte des classes" ainsi que deux conceptions de la vie...

le 4 sept. 2022

1 j'aime