Cover La Légende de Zatoichi : Le Shogun de l'ombre

La Légende de Zatoichi : Le Shogun de l'ombre

Zatōichi abare-himatsuri

1970

156

278

21

7.6

Film de Kenji Misumi · 1 h 36 min · 12 août 1970 (Japon)

Genres : Drame, Aventure, Action

Casting (acteurs principaux) :

Shintarô Katsu, Reiko Ôhara, Pîtâ, Kazuko Yoshiyuki, Kô Nishimura, Ryûnosuke Kaneda, Kunie Tanaka, Osami Nabe

Groupe :

Zatoichi

Pays d'origine :

Japon
Casting complet et fiche technique

Zatoichi se retrouve bien malgré lui à assister à une cérémonie d'un clan yakuza dont le chef, aveugle lui aussi, est surnommé "le shogun de l'ombre". Le "parrain Zatoichi" est d'abord accueilli avec bienveillance, puis méfiance lorsque le groupe s'aperçoit de ses opinions très personnelles. Le "shogun de l'ombre" décide d'envoyer une tueuse contre Zatoichi, pour le séduire et ensuite l'assassiner. Mais celui-ci va en tomber amoureux...

Ludwig_Sylow

Ludwig Sylow

Il est bien sympathique celui là, y'a de chouettes scènes et des personnages bien charismatiques. J'ai failli mettre 8 tiens.

il y a 7 mois

abscondita
8

Critique positive la plus appréciée

« Ce Zatoichi commence à m’irriter, comme du gravier dans un bol de riz »

Une ouverture encore jamais vue dans la saga : Zatoichi poursuivi par une sorte de Rantanplan débordant d’affection tandis qu’il fait tout pour le chasser ! Cette ouverture inédite est tout...

il y a 8 mois

5 j'aime

8

Argentoratum
8

Peut-être le meilleur Zatoichi

Quelle épisode ! De la même façon que Misumi m'avait régalé pour son dernier Baby Kart (le 5), il remet ça avec son dernier Zatoichi ! On a le droit pour cet épisode à un gros invité surprise du nom...

il y a 8 ans

3 j'aime

zardoz6704
7

Retour aux essentiels, version cartoon

On retrouve ici Kenji Misumi, le réalisateur des premiers opus fondateurs de la série. Cette fois, Zatoichi est aux prises avec un shogun un peu particulier : un aveugle, comme lui, et tout aussi...

il y a 10 ans

Fatpooper
7

Le sabreur solitaire

Et encore une aventure divertissante de Zatoichi. Le scénario ne révolutionne pas vraiment le genre, si ce n'est que c'est un peu plus cruel, plus glauque, plus sombre que bon nombre d'autres...

il y a 7 ans

1 j'aime