👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

El Laberinto del fauno est un film bancal. Tentant avec toute la bonne volonté du monde de faire cohabiter un univers onirique de créatures chimériques et une campagne espagnole encore inquiétée par les soubresauts de la guerre civile achevée cinq années plus tôt, Guillermo Del Toro réalise une oeuvre étrange qui manque d'équilibre, de liant.

Il n'y a pas grand chose à dire sur la forme. Si on adhère à l'univers visuel du bonhomme, on sera ravi de découvrir le bestiaire mis en place, notamment le fameux faune, aussi majestueux que glaçant, ou les décors ampoulés chargés de symboles appelant à la déambulation... La musique, construite exclusivement autour d'une mélodie de comptine, est très agréable à l'écoute, les acteurs s'en sortent fort bien, avec au dessus du lot un Sergi López épatant dans le personnage honni de Vidal.

Le problème reste le fond. Alors que le volet conte de fées est délicieusement ambigu (ne serait-ce que part l'adhésion du spectateur ou non à sa réalité), toutes les scènes liées à l'affrontement franquistes / maquisards, et ce sont elles les plus nombreuses, débordent de manichéisme grossier, manquent de suspens, de punch, voire le plus souvent d'une once d'intérêt. On n'attend qu'une chose, retourner dans le labyrinthe... Quoique nécessaire pour justifier l'échappatoire merveilleux de l'héroïne, ce carcan n'en est pas moins pesant.

Reste un final qui laissera le spectateur faire son choix, suffisamment d'indices contradictoires ont été disséminés tout au long de la pellicule pour accréditer chaque fin de destinée du sceau de la vraisemblance.

Hypérion
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Films critiqués notés 6 et [Liste privée] Burger Party

il y a 9 ans

79 j'aime

2 commentaires

Le Labyrinthe de Pan
Sergent_Pepper
8

De l’autre côté du mouroir.

Il fallait bien un labyrinthe pour organiser ce tortueux carrefour entre histoires et Histoire, entre contes et réel. Le labyrinthe de Pan est une odyssée tout à fait passionnante, un double parcours...

Lire la critique

il y a 6 ans

91 j'aime

17

Le Labyrinthe de Pan
Behind_the_Mask
10

Modern fairy tale

Le violon plaintif pleure une dernière fois cette berceuse, lente, bouleversante, d'une tristesse infinie. En réponse aux premiers instants du film, où cette chanson est murmurée, alors que ce visage...

Lire la critique

il y a 5 ans

87 j'aime

18

Le Labyrinthe de Pan
Hypérion
6

Le refuge du faune

El Laberinto del fauno est un film bancal. Tentant avec toute la bonne volonté du monde de faire cohabiter un univers onirique de créatures chimériques et une campagne espagnole encore inquiétée par...

Lire la critique

il y a 9 ans

79 j'aime

2

Princesse Mononoké
Hypérion
10

Un Miyazaki terrestre et mélancolique

Princesse Mononoké est un film à part dans la carrière de Miyazaki, une étape autant qu'une sorte de testament de son art. C'est peut être ce qui en fait l'un de ces films les plus adulés parmi ses...

Lire la critique

il y a 11 ans

449 j'aime

80

Le vent se lève
Hypérion
9

L'histoire d'un formidable égoïste

Le vent se lève, il faut tenter de vivre est définitivement un film à part dans la filmographie de Hayao Miyazaki, pour moult raisons que j'aurais bien du mal à évoquer de façon cohérente en un...

Lire la critique

il y a 8 ans

409 j'aime

34

Kaamelott
Hypérion
9
Kaamelott

Alexandre Astier, héros des temps télévisuels modernes

Alexandre Astier est remarquablement similaire à son personnage Arthur. Comme Arthur, il est responsable de tout (Roi du royaume / responsable scénario, musique, production, dialogues, direction,...

Lire la critique

il y a 11 ans

364 j'aime

57