Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Le Menu
6.2
Le Menu

Film de Mark Mylod (2022)

De son esthétique léchée à sa bande-annonce, The Menu de Mark Mylod (connu surtout pour son Ali G) donnait l'eau à la bouche. Ce qu'il nous sert en salles n'a ni la décharge dopaminique d'un bon fast-food bien gras et bien sucré, ni l'élégance raffinée d'un plat gastronomique: Mylod nous refile une assiette vide.

Car s'il s'orne des oripeaux de l'elevated horror (terme abscons s'il en est) avec son côté arty bien branlé, tout en promettant un high concept prometteur, The Menu échouera à tous les niveaux.

D'un point de vue strictement esthétique, le film est vide. Le réalisateur hésite entre plans large détaillant l'architecture moderne des bâtiments et la nervosité d'une caméra à l'épaule, nous chiant une réalisation à la ramasse. L'image n'est jamais belle, qu'il s'agisse des brèves séquences à l'extérieur (cf. la beauté de l'horreur insulaire de The Third Day) ou du filmage des parties culinaires.

Cisaillé en chapitres énumérant les différentes parties du menu, le film s'essoufle dès la seconde entrée. Nous comprenons bien vite l'enjeu du long-métrage et son message (que d'aucuns qualifient de subtil), inséré en sonde gastrique à un spectateur probablement déjà victime d'une catatonie aïgue, pue l'arnaque à des miles à la ronde. L'évocation du COVID et la brève saillie féministe finissent de cocher les cases d'un cahier des charges bien long mais résolument... vide.

Outre les acteurs décidément campés à des rôles ultra stéréotypés qui n'ont pas grand chose à nous offrir si ce n'est des personnages agaçants, The Menu ne peut compter sur rien : scénario vide, image vide, musique insignifiante, retournements de situations prévisibles et largement stupids... Il ne saura rien prodiguer à son spectateur. Même dans ses effets, il reste tiède, mou, moche et ursupe largement sa qualitiquation de "thriller horrifique" tant la tension est inexistante et l'épouvante grande absente.

Bref, pas grand chose à attendre de ce menu bien terne, en passe de réaliser la plus belle arnaque cinématographique depuis le Old de Shyamalan.

Mr_Wilkes
3
Écrit par

Créée

le 24 nov. 2022

Critique lue 297 fois

9 j'aime

Mr_Wilkes

Écrit par

Critique lue 297 fois

9

D'autres avis sur Le Menu

Le Menu
Behind_the_Mask
7

Un dîner presque parfait

Oui oui, je sais, le titre que j'ai choisi pour illustrer mon avis est loin d'être original. C'est que je m'essouffle, vous savez. Mais il est très représentatif du sentiment que me laisse ce...

le 24 nov. 2022

53 j'aime

8

Le Menu
RedArrow
6

Au Menu de "The Menu":

Hors d'oeuvre:Un intrigant et mystérieux thriller gastronomique servi avec une pléiade de très bons acteurs, dans leurs rôles de convives triés sur le volet pour participer à la dégustation organisée...

le 23 nov. 2022

45 j'aime

1

Le Menu
Captain-Walker
4

Un dîner presque raté

S'il était prometteur, le menu du Chef Mylod est beaucoup plus fade que prévu. Ce dernier est composé de plâtrées de séquences réchauffées sauce grand public. Les développements de personnages y sont...

le 26 nov. 2022

33 j'aime

5

Du même critique

Les Cinq Diables
Mr_Wilkes
8

Fire swim with me

Ouverture du NIFFF (Neuchâtel International Fantastic Film Festival) version 2022, Les Cinq Diables de Léa Mysius devient le second long-métrage de sa jeune réalisatrice, après un Ava qui avait déjà...

le 2 juil. 2022

39 j'aime

La Maison
Mr_Wilkes
7

La maison des feuilles ?

Sortie en toute discrétion sur la plateforme Netflix en collaboration avec le Studio Nexus, étonnamment compliquée à dénicher sur SensCritique, The House est une animation horrifique/fantastique...

le 15 janv. 2022

37 j'aime

1

#Humanité
Mr_Wilkes
8

#Humanité

Du schisme intellectuel virant schizophrène, j'ai commencé à douter de Saez quand de Culture contre Culture il est passé sur les réseaux sociaux pour nous faire sa promo. Qu'était-ce ? Une tentative...

le 1 déc. 2018

30 j'aime

5