Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Le Menu
6.2
Le Menu

Film de Mark Mylod (2022)

Portrait supplémentaire à visée satirique d'un microcosme de nantis et fiers de l'être, où se mélange la corruption, la quête de rédemption, le sacrifice, sans oublier la toxicité masculine. Tout ceci pour répondre aux cahiers de charges du jour et à la facilité de la critique. Comme Sans filtre et Glass Union, Le Menu suit la même logique d'un abattage en règle, mais plus jouissif finalement car c'est bien l'ensemble de l'espèce humaine que nous sommes qui en prend pour son grade et le récit se teinte d'une sorte d'alerte métaphorique assez jouissive. Un panel de personnages aux clichés avérés encore, mais qui vient rappeler à notre fin prochaine et programmée qu'un porte-monnaie bien garni n'exemptera pas.

Mark Mylod pointe en filigrane la surconsommation, l'ignorance et l'irrespect des ressources alimentaires, essentielles à la vie, que les invités ont perdus de vue, tout à la joie de contribuer au saccage des espèces protégées. De la tirade sur le Saint-Pierre qui n'a donc pas de bol à être pêché pour répondre à la goinfrerie ambiante, on s'amuse de ce beau pied-de-nez avec ce plat au pain, sans pain, plat du pauvre, auquel nos vaniteux convives n'auront pas droit, frustrés d'une assiette qu'ils ne peuvent saucer. Mais c'est aussi l'orgueil du métier avec un chef cuistot dictatorial (Fiennes) comme celui du critique culinaire (Janet McTeer sublimant les plats par toute une série de qualificatifs, aussi vains que pompeux).

Mylod joue du suspense et des retournements de situations inattendus. A chaque plat, un nouveau chapitre et une direction horrifique qui s'accentue au fil de la dérive du peu commode chef cuistot devenu las de ses congénères et de lui-même. Ses éclairs de lucidité servis par des monologues bien sentis, amèneront sa sanglante vengeance, enrobée de saveurs et de couleurs, pendant que les cadrages se resserrent, les teintes se refroidissent et que les décors deviennent de plus en plus inquiétants, enfermant son beau monde, sans espoir de sortie.

L'ensemble reste décalé et théâtral et on s'attend à une chute telle une blague de mauvais goût pour finalement vérifier lors de son final explosif, la grande capacité de résignation des convives, pour nous rappeler à la nôtre, au cas où on voudrait se moquer. Rebecca Koon la maman du chef, affalée à sa table à finir les bouteilles, absente à ce qui se joue, en est la meilleure représentante.

On ne peut qu'être séduit par le délire décomplexé du propos, qui nous évite le happy end de rigueur. Mais il faudra alors laisser de côté certaines incohérences, de situations qui ne trouvent pas de suite pour quelques scènes accessoires et des longueurs. Servis par des acteurs que l'on a plaisir à revoir pour certains les seconds rôles remplissent la pellicule avec plus ou moins de bonheur, des jeux approximatifs et des personnages poussifs. On peut regretter aussi la trop grande importance donnée à l'électron libre, invitée par erreur et sauvée par un cheeseburger (Anya Taylor-Joy) pour une résolution tirée par les cheveux.

limma
7
Écrit par

Créée

le 11 janv. 2023

Critique lue 157 fois

11 j'aime

8 commentaires

limma

Écrit par

Critique lue 157 fois

11
8

D'autres avis sur Le Menu

Le Menu
Behind_the_Mask
7

Un dîner presque parfait

Oui oui, je sais, le titre que j'ai choisi pour illustrer mon avis est loin d'être original. C'est que je m'essouffle, vous savez. Mais il est très représentatif du sentiment que me laisse ce...

le 24 nov. 2022

53 j'aime

8

Le Menu
RedArrow
6

Au Menu de "The Menu":

Hors d'oeuvre:Un intrigant et mystérieux thriller gastronomique servi avec une pléiade de très bons acteurs, dans leurs rôles de convives triés sur le volet pour participer à la dégustation organisée...

le 23 nov. 2022

45 j'aime

1

Le Menu
Captain-Walker
4

Un dîner presque raté

S'il était prometteur, le menu du Chef Mylod est beaucoup plus fade que prévu. Ce dernier est composé de plâtrées de séquences réchauffées sauce grand public. Les développements de personnages y sont...

le 26 nov. 2022

33 j'aime

5

Du même critique

Apocalypto
limma
10

Critique de Apocalypto par limma

Un grand film d'aventure plutôt qu'une étude de la civilisation Maya, Apocalypto traite de l’apocalypse, la fin du monde, celui des Mayas, en l'occurrence. Mel Gibson maîtrise sa mise en scène, le...

le 14 nov. 2016

74 j'aime

21

Captain Fantastic
limma
8

Critique de Captain Fantastic par limma

On se questionne tous sur la meilleure façon de vivre en prenant conscience des travers de la société. et de ce qu'elle a de fallacieux par une normalisation des comportements. C'est sur ce thème que...

le 17 oct. 2016

60 j'aime

10

The Green Knight
limma
8

Critique de The Green Knight par limma

The Green Knight c'est déjà pour Dev Patel l'occasion de prouver son talent pour un rôle tout en nuance à nous faire ressentir ses états d'âmes et ses doutes quant à sa destinée, ne sachant pas très...

le 22 août 2021

59 j'aime

2