Le Mystère Henri Pick par Gérard Rocher La Fête de l'Art

"Les Dernières Heures d’une histoire d’amour" de Henri Pick, décédé depuis deux ans, est un roman qui dope les ventes de livres bref c'est le livre que l'on s'arrache. Mais qui est ce fameux romancier qui croule sous les éloges des lecteurs? Personne ne le sait.
Lors d'une grande émission littéraire à la télévision, le très célèbre critique Jean-Michel Rouche qui mène les débats décide d'inviter Daphné Despero, l'éditrice du roman ainsi que l'épouse de M.Pick car cette parution lui semble bizarre. L'auteur vivant à Crozon n'avait jamais sorti le moindre livre, n'avait aucun don connu pour l'écriture et avait le métier de pizzaïolo. Ecrivait-il en cachette pour son propre plaisir ? Personne ne le sait et Jean-Michel Rouche décide de mener sa petite enquête avec une coéquipière inattendue, Joséphine, la fille de l'auteur...


Nous voici projetés dans ce petit village natal du désormais célèbre romancier et le moins que l'on puisse dire c'est que les deux enquêteurs vont aller de découverte en découverte et notamment dans une étrange bibliothèque dans laquelle sont classés des textes publiés à compte d'auteur. Il y a là un puzzle à reconstituer, un gros travail de déduction et d'interrogatoires à mener.
L'abnégation de Jean-Michel Rouche qui a un sérieux compte à régler avec la direction de la chaîne de télévision trouve là un prétexte idéal s'il arrive à prouver qu'il y a eu une imposture avec la publication de ce livre.
Certes cet érudit de littérature prend des risques mais il a tellement vu passer sous ses yeux des bouquins, tant débattu avec leurs écrivains qu'il a peut-être des idées préconçues. Cependant il a acquis un certain flair, c'est un nez des textes. En fait il semble serein et revanchard contre un monde de l'édition qui peut parfois être injuste et parfois corrompu. Eh oui, c'est un pur, un justicier Jean-Michel Rouche. Avec lui on ne joue pas avec l'art, on lui doit le respect et pour peut-être démêler les ficelles de cette affaire il a à ses cotés Joséphine curieuse et intriguée qui, sérieusement, se prend totalement au jeu.


Voici un film tiré d'un roman de David Foenkinos qui nous entraîne dans une enquête passionnante, remplie d'embûches dans laquelle se croisent des personnages qui apportent tous une petite pierre à l'édifice que tentent d'échafauder les deux détectives de ce polar littéraire réalisé par Rémi Bezançon. L'intrigue nous transporte entre Paris et la Bretagne avec ses paysages envoûtants magnifiquement filmés.
Nous sommes dans un univers qu'il est bon de découvrir, celui des grands prix, celui de la course aux bandeaux rouges qui font la notoriété d'écrivains dont il est de bon ton de posséder "le roman qui vient de sortir". Franchement personnellement je ne me suis pas ennuyé une seule minute. Le réalisateur nous tient en haleine en flirtant parfois avec la comédie pour en arriver à un final fort bien réussi.
Fabrice Luchini, Jean-Michel Rouche, se retrouve ici dans son élément et il déploie dans son personnage d'inspecteur entêté et méticuleux tout le génie qu'on lui connaît, certes parfois grandiloquent, mais humain, ironique et contestataire. Il forme avec l'excellente Camille Cottin, Joséphine Pick un super "duo surprise" qui va aller cueillir, au gré des événements, des témoignages et des découvertes improbables notamment dans cette intrigante bibliothèque à l'univers très mystérieux, véritable cimetière des livres oubliés. Quant à , l'éditrice, Alice issaz, Daphné Despero, le personnage déclencheur de cette affaire, elle nous offre un rôle assez troublant et à la mesure de son talent.


Je vous recommande donc ce bon petit pamphlet sur le monde de l'édition, jubilant après pareille découverte et qui rapportera peut-être un très gros pécule à l'éditrice qui réalise là un coup de génie avec ce best-seller. Le champagne pourra couler à flot car ici l'art est une marchandise et n'a de valeur que par son coût.


Box-office France: 889 358 entrées


Note: 8/10

Grard-Rocher
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à ses listes Les bons films. et Cinéma : Entrez dans le monde de la comédie.

Créée

le 28 avr. 2020

Critique lue 1.4K fois

39 j'aime

24 commentaires

Critique lue 1.4K fois

39
24

D'autres avis sur Le Mystère Henri Pick

Le Mystère Henri Pick
EricDebarnot
4

C'est Pouchkine qu'on assassine !

Oh, que l'on aurait adoré aimer ce "Mystère Henri Pick", pouvoir opposer un cinéma populaire féru de littérature et de beau langage, célébrant l'intelligence, la culture, l'exigence créative même...

le 8 mars 2019

34 j'aime

10

Le Mystère Henri Pick
AnneSchneider
4

Le triomphe du parisianisme

Le pizzaïolo breton génial, écrivant en cachette un chef-d’œuvre de littérature, vous y avez cru...? Sa veuve (Josiane Stoléru) et sa fille (Camille Cottin), émerveillées de découvrir, deux ans après...

le 7 mars 2019

31 j'aime

39

Le Mystère Henri Pick
Plume231
5

Pouchkine et Whodunit !

Et une idée de départ très alléchante, une... Une enquête, des fausses pistes, des indices soigneusement égrenés que le spectateur ne voit pas forcément, de nombreux potentiels suspects, vivants ou...

le 8 juil. 2019

24 j'aime

8

Du même critique

Amadeus
Grard-Rocher
9

Critique de Amadeus par Gérard Rocher La Fête de l'Art

"Pardonne Mozart, pardonne à ton assassin!" C'est le cri de désespoir d'un vieil homme usé et rongé par le remords qui retentit, une triste nuit de novembre 1823 à Venise. Ce vieil homme est Antonio...

176 j'aime

68

Mulholland Drive
Grard-Rocher
9

Critique de Mulholland Drive par Gérard Rocher La Fête de l'Art

En pleine nuit sur la petite route de Mulholland Drive, située en surplomb de Los Angeles, un accident de la circulation se produit. La survivante, Rita, est une femme séduisante qui parvient à...

167 j'aime

35

Pierrot le Fou
Grard-Rocher
9

Critique de Pierrot le Fou par Gérard Rocher La Fête de l'Art

Ferdinand Griffon est entré malgré lui dans le milieu bourgeois par son épouse avec laquelle il vit sans grand enthousiasme. Sa vie brusquement bascule lorsqu'il rencontre au cours d'une réception...

157 j'aime

47