Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Voilà ce que le monde attendait, un bon remake de Superman ! L’essai de Brian Singer ne fut pas convainquant et un rattrapage très travaillé fut nécessaire. Celui de Zack Snyder surpasse l’abîme jusqu’à atteindre un haut niveau qui réclame toutefois réflexion, car sa spécialité ne réside pas sur l’appui d’un tournage linéaire… Tout cela pour acclamer sa performance fortement appréciée. Où veut-il en venir ? Voyons déjà ce qu’il en est. Avec une équipe très convoitée, Christopher Nolan producteur et David S. Goyer scénariste de la fameuse trilogie de The Dark Knight, les prévisions pèsent d’ores et déjà sur une teneur méticuleusement intelligente.


Et bien soit, le spectateur ne peut qu’être surpris et comblé par ce spectacle. L’ironie s’installe vite chez les familiers de Smallville ou des DC Comics pour garder intacte les fondations d’une légende.
Snyder a préféré le remake du début à la fin, ceci comprend une nouvelle bande-son, un scénario élastique, ainsi qu’un casting frais. Oui, impossible d’ignorer la nouvelle composition d’Hans Zimmer, toute émotion se confond dans cet univers fantastique.


Quant au scénario « élastique », on fait allusion aux deux premiers volets, hommage à Richard Donner et Richard Lester. Reprenant l’historique essentiel sur la fin de Krypton, on déploie pour la première fois une vision plus concrète des événements, simplement cités dans les Comics. L’abstrait, tant bien dans les pouvoirs que les forces surnaturelles n’est que matérialisé.
D’où le détachement, rendant Man Of Steel indépendant de toute rationalité fictive. On y implante du concret pour nous faire vivre les nouveaux débuts d’un héros.


De plus, on y développe un aspect du personnage que l’on considérait comme acquis, or ce ne fut qu’une contradiction avec l’honneur, le but réel à atteindre. La moralité se trouve être l’intégration d’un nouvel élément, inconnu, instable, cependant nécessaire… C’est tout à fait ce à quoi l’on se doit de penser. L’impression de longueur pesante pouvant être ressenti, or c’est notre esprit qui s’égare. Ce sont ces questions tant émotives que complexes qui nous font, non pas perdre le fil de l’histoire, mais de l’enrichir, de la compléter avec notre jugement.
D’un autre côté, la démonstration de puissance fut l’enjeu d’un nouveau Superman dans sa grande forme. Il fallait bien sûr y mettre le paquet visuellement et on n’est pas déçu par le carnage apocalyptique optimal et maîtrisé.


Henry Cavill entre parfaitement dans la peau de ce héros, cherchant son identité. Amy Adams incarne également une Lois Lane des plus convainquant. Pour les invités spéciaux, Russel Crowe et Kevin Costner, l’apparition éphémère fut un délice et un espoir dans l’avancée et la mise en place d’un récit inattendu et pour le moins surprenant. Tout porte à croire un bon retour de Superman et c’est le cas.


Là où la noirceur de Snyder frappe, notre raison s’éclipse sous l’unique observation de son ombre.

Cinememories
6
Écrit par

Créée

le 12 juin 2017

Critique lue 138 fois

Cinememories

Écrit par

Critique lue 138 fois

D'autres avis sur Man of Steel

Man of Steel
Socinien
3

Faire du neuf avec des vieux.

Un jour, j’arrêterai de tomber dans le panneau et de payer pour voir sans cesse le même film, avec plus ou moins de lens flares. Surtout quand la climatisation de la salle, une de mes grandes...

le 19 juin 2013

202 j'aime

161

Man of Steel
Gothic
7

Calice Kal-El Edit

Dire que j'attendais ce "Man of Steel" relève du doux euphémisme. Scotché par ce que Nolan a globalement réussi à accomplir avec le Caped Crusader (enfin, surtout "The Dark Knight" en fait), j'étais...

le 24 juin 2013

161 j'aime

84

Man of Steel
Noremac
9

Critique de Man of Steel par Noremac

Au diable les critiques,moi j'ai pris un pied monstrueux Autant se débarrasser tout de suite des évidences: oui Man of steel est démentiellement spectaculaire,viscéralement jouissif et que, pour...

le 18 juin 2013

120 j'aime

25

Du même critique

Buzz l'Éclair
Cinememories
3

Vers l’ennui et pas plus loin

Un ranger de l’espace montre le bout de ses ailes et ce n’est pourtant pas un jouet. Ce sera d’ailleurs le premier message en ouverture, comme pour éviter toute confusion chez le spectateur,...

le 19 juin 2022

22 j'aime

4

Solo - A Star Wars Story
Cinememories
6

Shot First !

Avec une production et une réalisation bousculée par la grande firme que l’on ne citera plus, le second spin-off de la saga Star Wars peut encore espérer mieux. Cela ne veut pas dire pour autant que...

le 23 mai 2018

19 j'aime

2