⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Putain, ils ont rendu Shannon mauvais...

S'il y a bien un super-héros qui méritait un reboot de qualité, c'est bien Superman. Après la douloureuse et vaine tentative de Bryan Singer de remettre au goût du jour l'homme de fer, la Warner fît appelle à l'un des réalisateurs les plus bankables dans ce registre malgré une fâcheuse tendance à être irrégulier dans son travail : Zach Snyder, auteur d'une adaptation sans risque mais non moins intéressante du monument Watchmen mais également de l'insupportable 300.

Pourtant il faut bien l'admettre, l'arrivée de Chris' Nolan en tant que producteur du projet avait ravi tous les fans de l'univers.
ENFIN Superman va avoir droit, comme Batman, à une réflexion mature et réfléchie sur le monde qu'il l'entoure et sur les choix qu'il devra faire pour accomplir un destin qui va bien au-delà du super-héros classique.
Voilà le dur défi qui s'annonçait pour Snyder : dans un même temps, respecter la mythologie sous peine de s'attirer les foudres des fans et rendre un personnage resté bien longtemps dans l'ombre d'autres célèbres collèges aussi passionnant que ces derniers.

Ça commence pas si mal, sa vision de Krypton complètement inédite est plutôt intéressante et clairement, ça vise un public confondant certainement le Klingon et Krypton, en d'autres termes, on sent d'entrée une volonté de moderniser la vision des gens pas forcément connaisseurs par rapport à l'univers Superman en montrant d'emblée une planète dure, froide où l'espoir est vain : l'antithèse du mythe Superman.
Pari à moitié réussi, les néophytes ne sont pas perdus et les habitués loueront certainement ce changement d'angle vis à vis de la planète natale de Kal-El mais le cadrage de Snyder est foireux dès le départ.

Malheureusement ça se gâte par la suite. Déjà faudrait expliquer à Snyder et son équipe que ça ne suffit pas d'utiliser une photographie froide et terne et de balancer des flashbacks tous plus clichés les uns que les autres (p'tin le coup du bus scolaire on aurait dit du Smallville) pour rendre l'univers d'un coup plus adulte et par conséquent, plus intéressant.
Le seul qui vaille le coup et celui montrant Clark et son père pris dans une tornade, louable sur la forme mais toujours bancal dans le propos et pas super logique mais bon, c'est déjà ça de pris.
Très franchement, je m'attendais à cela. Mêmes les bandes-annonces encensés par 99 % des gens ne m'ont jamais donné envie et je sentais venir le mauvais coup.
Plus on avance, plus on s'enfonce dans le n'importe quoi et dans le blockbuster stupide et sans fond. Au point de massacrer et d'oublier deux personnages qui font partis, à mes yeux, des meilleurs persos' : Clark Kent et Lois Lane.
Commençons par Clark, où est passé le semblant de développement qu'aurait mérité l'humanité de Superman ? Cool, on le montre se faire victimiser étant plus jeune où alors provoquer dans un bar ? Quel est l'intérêt de ces scènes ? A quel moment on comprend comment Kal-El s'est attaché à la Terre et à ses habitants ? Le dilemme qui consiste à choisir entre sa planète d'adoption et natale aurait pu servir de motif d'explication mais que nenni, on préfère en foutre plein la tronche, de la poudre aux yeux pendant la majeure partie du film qui ne parvient même pas à faire oublier un scénario sans âme et prévisible au possible.
La scène du vaisseau aux décors tout bonnement affreux résume un peu mon sentiment sur Superman. Alors oui, il porte bien ce costume très réussi au passage mais où est le fond dans tout ça ? Jor-El sensé être le guide spirituel de Kal-El lui explique en accéléré la signification de ce costume, les fondations ne sont pas assez solides pour qu'on s'attache réellement à ce Superman et on oublie très vite le speech de son père biologique.

Parlons également de la grosse blague du film, la jolie et talentueuse Amy Adams dans le rôle de Lois Lane qui enchaîne les saucisses (pour citer Vincent Moscato) pendant 2h...
Mais mon dieu quelle mouche a piqué les scénaristes pour massacrer à ce point le personnage ? Tout va beaucoup, beaucoup trop vite. Découvrir l'identité du futur Superman aussi tôt est d'une connerie sans nom et tue dans l'oeuf tout ce qu'aurait pu donner la relation Lois-Clark, il n'existe plus aucune tension et l'enjeu, aussi bien entre eux qu'au niveau du scénario est inexistant.
Sa présence lors de l'interrogatoire militaire de Superman est d'une logique implacable, évidemment tout(e) journaliste peut, sans aucune difficulté, interférer dans les affaires de l'armée... M'enfin, son prix Pulitzer rapidement évoqué doit sans doute accorder quelques privilèges.

Alors oui, ce serait malhonnête de dire que les scènes d'actions ne sont pas agréables à voir. bien que parfois maladroites. Avec un budget estimé à 235 000 000 de dollars, c'est le minimum syndical.
Au moins un truc qu'a pigé Snyder : libérer tout le potentiel bastonnage de Superman et en quelques sortes le débrider afin de donner quelques des scènes impressionnantes à regarder.
Un peu dommage d'en avoir rajouter un peu trop tout en pompant allègrement Matrix pour le combat final et Avengers pour le vol de Superman entre les immeubles de Métropolis (plutôt bien foutu au passage.) mais bon, ce ne sont pas les pires références qui soient donc enjoy..

La bande-son d'Hans ZImmer est à contrario, plutôt inspiré et parvient dans l'ensemble à redonner un vent de fraîcheur à son style trop exploité dans le passé en accompagnant parfaitement les différents combats du film.

Notons aussi les centaines de milliers de morts complètement occultés à la fin, bah oui, tout ce qui compte, c'est de voir enfin Clark Kent qui montre enfin le bout de son nez au Daily Planet et peu importe la catastrophe qui vient de se dérouler. Encore une fois, dans l'idée ça aurait pu, sur un malentendu passer mais au final, ça ne fonctionne pas à l'écran.
Pour finir, je félicite des deux mains et des deux pieds Snyder, Goyer, Nolan et toute la clique d'avoir rendu aussi mauvais un acteur si brillantissime que Michael Shannon, en même temps difficile de livrer une bonne performance avec des dialogues aussi convenus et dignes de la Colère des Titans, il en rajoute des caisses et manque foncièrement de subtilité, habituellement sa plus grosse qualité.
Pareil pour Henry Cavill qui reste crédible mais dans l'obligation d'insister à mort sur sa belle gueule pour faire oublier le vide intersidéral qui compose son personnage.

Injuste pour eux, mais encore plus pour nous.
Strangeek
4
Écrit par

Créée

le 3 juil. 2013

Critique lue 362 fois

13 j'aime

10 commentaires

Strangeek

Écrit par

Critique lue 362 fois

13
10

D'autres avis sur Man of Steel

Man of Steel
Socinien
3

Faire du neuf avec des vieux.

Un jour, j’arrêterai de tomber dans le panneau et de payer pour voir sans cesse le même film, avec plus ou moins de lens flares. Surtout quand la climatisation de la salle, une de mes grandes...

le 19 juin 2013

202 j'aime

161

Man of Steel
Gothic
7

Calice Kal-El Edit

Dire que j'attendais ce "Man of Steel" relève du doux euphémisme. Scotché par ce que Nolan a globalement réussi à accomplir avec le Caped Crusader (enfin, surtout "The Dark Knight" en fait), j'étais...

le 24 juin 2013

161 j'aime

84

Man of Steel
Noremac
9

Critique de Man of Steel par Noremac

Au diable les critiques,moi j'ai pris un pied monstrueux Autant se débarrasser tout de suite des évidences: oui Man of steel est démentiellement spectaculaire,viscéralement jouissif et que, pour...

le 18 juin 2013

120 j'aime

25

Du même critique

Imitation Game
Strangeek
6

And the oscar goes to...

Après l'habituel soupir d'exaspération à chaque annonce de biopics, je me suis tout de même renseigné sur l'histoire de ce mathématicien anglais atypique héros de l'ombre de la 2nd guerre mondiale...

le 15 janv. 2015

75 j'aime

12

The Affair
Strangeek
8

La vérité : juste une "Affair" de perspective...

Un homme marié qui tombe amoureux d'une autre femme, c'est le plus simple des synopsis... Difficile de faire moins original que cela mais quand le talent d'écriture est au rendez-vous, peu importe...

le 20 déc. 2014

54 j'aime

7

Gotham
Strangeek
4

Go...Ta mère.

Au moment de l'annonce d'une future série diffusée par la FOX sur l'univers cruel et impitoyable de Gotham City incorporant les vilains légendaires de l'univers sans Batounet mais un peu quand même...

le 10 déc. 2014

53 j'aime

9