👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Moon, attendu un peu comme le loup blanc suite à une jolie réputation et une non-sortie française un peu incompréhensible appartient à un sous-genre de S-F qui n’est pas antipathique en soi : la vie dans une base ou un vaisseau spatiale, de préférence en solitaire, histoire de friser un peu la parano et autres joyeusetés…

En gros, si Solaris enfilait 2001 en finissant par s’essuyer sur Silent Running, après une longue gestation et une enfance difficile, ça donnerait quelque chose comme Moon, petit ado pas tout à fait terminé et persuadé d'avoir décroché la lune, mais avec de bonnes bases…

Le résultat est assez attachant, Sam Rockwell égal à lui-même est à peu près l’ensemble du casting et s’en sort assez bien. La réalisation est presque élégante, avec une jolie photo, une bonne partition et de chouettes décors, comme quoi, pas forcément besoin de beaucoup de thune pour réussir le côté S-F…

Le problème c’est que l’histoire, sans gros défauts particuliers d’ailleurs, n’arrive pas réellement à intéresser, même pour une toute petite centaine de minutes… Il pique beaucoup à Asimov, il aurait peut-être du piquer encore un peu plus, histoire d’avoir quelque chose à raconter…
Je ne vous résume pas, mais ça tient en une petite douzaine de mots et donc, ça s’étire, ça s’étire, je pique un petit somme, fait chaud, c’est plutôt joli la lune en fait, c’est reposant, Sam adore vraiment jouer les corps tordus, il le fait à chaque fois… Et puis l’autre arrive, c’est pas très fin, pas très bien fait, je n’ai plus vraiment douze ans… Mais je ne m’emmerde pas tout à fait… J’aime bien le ping-pong mais il ne sait pas jouer… Pas de suspense du tout en fait, mais c’est pas méchant… Ah quand même la voix de Kevin Spacey en fait trop dans le mielleux, ça agace sans réveiller… Le coup des messages de l’épouse commence à m’ennuyer, je replonge un peu… C’est un peu torché sur la fin en fait… Il veut vraiment en faire deux suites ?
Torpenn
6

il y a 10 ans

50 j'aime

13 commentaires

Moon
real_folk_blues
8
Moon

Gens de la lune

Avec trois francs six sous de budget ( environ 0.56 cents d'euros) et un acteur, Bowie junior nous livre sans doute l'un des films de SF les plus interessants et personnels de ces dernières...

Lire la critique

il y a 11 ans

118 j'aime

4

Moon
Gothic
8
Moon

Life on Moon ?

(Ambiance) Pour un premier film, le fiston de David Bowie nous pond une œuvre qui tient sacrément bien la route. Un homme à Gerty en vaut deux Déjà, certains lieux communs de la SF sont évités, et...

Lire la critique

il y a 7 ans

63 j'aime

9

Moon
Torpenn
6
Moon

Lune et l'autre

Moon, attendu un peu comme le loup blanc suite à une jolie réputation et une non-sortie française un peu incompréhensible appartient à un sous-genre de S-F qui n’est pas antipathique en soi : la vie...

Lire la critique

il y a 10 ans

50 j'aime

13

Into the Wild
Torpenn
5

Itinéraire d'un enfant gâté

A 22 ans, notre héros, qui a feuilleté deux lignes de Thoreau et trois pages de Jack London, abandonne sans un mot sa famille après son diplôme et va vivre deux années d'errance avant de crever comme...

Lire la critique

il y a 9 ans

452 j'aime

180

Django Unchained
Torpenn
4

Esclavage de cerveau

Aussi improbable que cela puisse apparaître à mes lecteurs les plus obtus, j’aime bien Tarantino, je trouve qu’il arrive très bien à mettre en scène ses histoires, qu’il épice agréablement ces...

Lire la critique

il y a 9 ans

389 j'aime

174

Le Parrain
Torpenn
10
Le Parrain

Le festival de Caan...

Tout a déjà été dit sur ce film, un des plus grands jamais réalisé. Tout le monde a vanté, un jour son casting impeccable : un Brando ressuscité, un Pacino naissant, bien loin de ses tics...

Lire la critique

il y a 11 ans

355 j'aime

131