Napoléon
5.1
Napoléon

Film de Ridley Scott (2023)

JOKERLEON... une fiction et non un film historique ?

1968: Stanley Kubrick se lançait dans un projet pharaonique... Napoléon, qui ne verra jamais le jour.

1975: C'est finalement le chef d'Oeuvre Barry Lyndon qui sortira en salle, un projet plus modeste mais qui touche la perfection cinématographique.

1977: Un tout jeune Ridley Scott réalisait "les Duellistes" sous l'influence du chef d'oeuvre précédemment nommé, il se déroulait à l'époque Napoléonienne !

2000: Ridley confirme son statut de grand réalisateur pour un genre qu'on considérait oublié, le Péplum. Avec Gladiator, c'est la révélation pour Joaquin Phoenix qui annonce déjà d'autres collaborations avec le réalisateur. Le film étant une fiction basée sur des faits et personnages historiques, ont pouvait déjà s'attendre à ce que Scott prenne des libertés.

2023: Ridley s'engage enfin dans ce projet maudit et retrouve Joaquin, sur le papier, il semble parfait dans le rôle de l'Empereur.

"Ridley, je ne sais pas quoi faire..."

De son propre aveu, Joaquin ne savait pas comment interpréter le personnage et cela se ressent cruellement à l'écran. Du personnage charismatique et fort de notre imaginaire collectif, Joaquin présente un personnage fragile et torturé, dont l'accession au trône semble être une opportunité et un concours de circonstance. Mais finalement, qui était réellement Napoléon, quelle était sa personnalité ? Marlon Brando a définitivement marqué les esprits, et le revoir sous les traits de l'interprète du Joker et de l'empereur Commodus a quelque chose de dissonant.

Un projet fleuve trop ambitieux dont on perd le contrôle facilement, c'était aussi le piège dans lequel était tombé Oliver Stone avec "Alexandre", avant de se rattraper plus ou moins dans son Ultimate Director's Cut. Les grands personnages et les grandes épopées sont difficiles à retranscrire sur 2h30, alors peut-être 4h00 permettra de recoller les morceaux, mais le film semble s'être déjà noyé dans un gâchis de moyens. Ridley est un stakhanoviste insatiable du cinéma qui, à 86ans, veut terminer sa carrière en beauté. La production au pas de course, alors que ce projet traînait dans les studios depuis des décennies, laissait augurer quelque chose d'artificiel et peu abouti, comme si Ridley voulait boucler le film entre deux autres projets. L'expérience visuelle est réussie, un travail titanesque pour les décorateurs, costumiers et artistes digitaux, mais il semble manquer l'essentiel, l'Emotion. Utiliser la relation Napoléon / Joséphine comme pilier de la narration était la très bonne idée du film, mais elle n'arrive pas à émouvoir, se résumant parfois à des ébats mécaniques déplacés. On voit très bien que Ridley essaye d'exploiter les silences, les regards, entre deux batailles, pour retranscrire l'indicible. Mais je ne peux m’empêcher de la comparer à celle de Redmond Barry et la Comtesse de Lyndon, là où Kubrick savait trouver le ton juste.


La scène du Coup d'état du 18 brumaire est la plus amusante, ce "Maintenant nous allons procéder au vote, voulez-vous..." sous la menace des fusils et un Napoléon essoufflé à deux doigts de passer à coté, vaut le détour.

RedDragon
6
Écrit par

Créée

le 15 janv. 2024

Critique lue 24 fois

3 j'aime

1 commentaire

RedDragon

Écrit par

Critique lue 24 fois

3
1

D'autres avis sur Napoléon

Napoléon
Sergent_Pepper
3

Angle mort

Il en est des personnages historiques comme des pièces de théâtre patrimoniales : à chaque fois qu’un metteur en scène s’y attaque, il se doit de livrer sa lecture, et prend soin, avec plus ou moins...

le 26 nov. 2023

114 j'aime

13

Napoléon
Procol-Harum
3

De la farce de l’Empereur à la bérézina du cinéaste

Napoléon sort, et les historiens pleurent sur leur sort : “il n'a jamais assisté à la décapitation de Marie-Antoinette, il n'a jamais tiré sur les pyramides d’Egypte, etc." Des erreurs regrettables,...

le 28 nov. 2023

83 j'aime

5

Napoléon
Marvellous
6

Sexe & Violence

Un film sur Napoléon, réalisé par le maître Ridley Scott et porté à l'écran par Joaquin Phoenix ? Sur le papier, on tient sans doute un des films les plus ambitieux du grand réalisateur. Et en soit,...

le 22 nov. 2023

69 j'aime

10

Du même critique

The Mandalorian
RedDragon
7

Le Bon, la Brute et le Mandalorien...

J'ai toujours rêvé de connaître les aventures du mystérieux Boba Fett. Souvenez-vous de son apparition dans Star Wars Holiday special sous forme de dessin animé, juste avant l'Empire contre-attaque...

le 15 nov. 2019

61 j'aime

45

Joker
RedDragon
10

La Mostra de Gotham...

Venise, New-York, Gotham, trois villes entourées d'eau et baignées d'histoires et de mystères, elles sont des incubateurs à talents. Génie du spectacle, génie du mal ou bien les deux, un terrain...

le 13 oct. 2019

33 j'aime

12

Hellboy
RedDragon
7

HellBoy version épicée...

On ne peut pas reprocher à Mike Mignola et aux studios Dark Horse Comics respectivement créateur et éditeur du comic book, d'avoir trahi leur franchise. Non, au contraire ils en sont coproducteurs et...

le 8 mai 2019

32 j'aime

9