👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Au milieu de tout ces block-busters de vacances est sortie ce 30 Juillet (et plutôt bien distribué) "New York Melody", un film qui transcende le genre de la comédie romantique bien plus loin que les carcans Hollywoodiens pour jeunes pucelles puisqu'il aborde le thème de la mélancolie amoureuse. Et pour une comédie flirtant avec le "feel-good-movie", c'était plutôt osé de ne pas terminer par une happy-end, mais par une fin bien plus subtile que ça, à l'image des relations qui se tissent tout durant entre chacun.

Je râle souvent sur le fait que le cinéma est de moins en moins en phase avec notre époque, mettant de côté réseaux sociaux et vie numérique, mais ce film joue la carte de la modernité. Rien que dans la narration, les smartphones servent à faire transition vers des flash-backs nostalgiques, la BO est servie par des I-Pods, Youtube, la télé... le film varie ses formes et se permet aussi de belles et longues scènes d'errance dans les rues de New-York, qui révèlent aussi bien le mal-être des personnages que leur joie refoulée.

"New York Melody" est aussi un magnifique film musical, qui se questionne sur la place de cet art justement, devenu industrie, dans une époque où le son est de plus en plus aseptisé. Le long métrage devient alors étrangement un pub d'une heure cinquante pour cette BO, qui, par ces séquences d'enregistrement qui suintent la bonne humeur et leurs répétitions, finiront par vous rentrer en tête, au point d'être la BO de votre êté (je pense à "Lost Stars" entre autres.) Ils auraient du d'ailleurs pousser le concept en vendant réellement la BO du film à 1 euro sur le net je pense.

Keira Knightley et Mark Ruffalo sont adorables, lui apporte la touche d'humour nécessaire et elle s'avère une chanteuse à la voix simple mais au charme tellement enfantin. Cee-Lo et Adam Levine jouent presque leurs propres rôles, ce qui rend la critique encore plus pertinente. Petit écueil peut-être pour la relation père/fille qui semble avoir été rajouté au scénario pour étoffer l'intrigue personnel de Mark Ruffalo; déjà-vu mais bon, elle s'incorpore sans problème. Donc, si vous avez envie de légèreté pour cet été, n'hésitez pas, "New York Melody" le fait de la façon la plus intelligente possible.
Strangeman57
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2014

il y a 8 ans

40 j'aime

3 commentaires

New York Melody
Strangeman57
7

Ou comment te vendre une BO...

Au milieu de tout ces block-busters de vacances est sortie ce 30 Juillet (et plutôt bien distribué) "New York Melody", un film qui transcende le genre de la comédie romantique bien plus loin que les...

Lire la critique

il y a 8 ans

40 j'aime

3

New York Melody
Epice
7

La Melody du bonheur

L’été est la saison de l’année la plus propice aux blockbusters, ce qui ne me déplaît pas. Mais quoi de mieux qu’une douce comédie dramatique pour faire un break au milieu de tous ces robots...

Lire la critique

il y a 8 ans

31 j'aime

7

New York Melody
Velvetman
7

New York Melody

New York Melody, c’est une visite guidée de la ville de New York par le biais de la production d’un album. Le personnage principal de cette petite bluette est la musique, symbolisée par cette...

Lire la critique

il y a 7 ans

16 j'aime

New York Melody
Strangeman57
7

Ou comment te vendre une BO...

Au milieu de tout ces block-busters de vacances est sortie ce 30 Juillet (et plutôt bien distribué) "New York Melody", un film qui transcende le genre de la comédie romantique bien plus loin que les...

Lire la critique

il y a 8 ans

40 j'aime

3

Discovery
Strangeman57
10
Discovery

Critique de Discovery par Strangeman57

J'ai découvert Daft Punk à mes dix ans... Non ! J'ai découvert la musique à mes dix ans. C'était en 2001. J'étais parti en classe de neige. Souvenir assez pénible... je n'arrivais pas monter...

Lire la critique

il y a 10 ans

38 j'aime

2

Nous York
Strangeman57
2
Nous York

Comédie française cherche humour desespérement... à New York.

Je passerais tout commentaire sur le jeu de mot qui sert de titre et sur la bande-annonce qui sont à l'image du film. Au départ, je ne comptais pas aller le voir, mais UGC illimité et matraquage...

Lire la critique

il y a 9 ans

33 j'aime

4