Night Fare : Une nuit parisienne tournant au cauchemar

Julien Seri avait déjà prouvé avec Scorpion qu’il aimait sortir du cinéma français traditionnel en proposant un film d’action dans le monde de la boxe thaïlandaise. Avec Night Fare, il déroute, une fois de plus, les spectateurs dans la mesure où il ne suit pas les codes du genre cinématographique qu’il emprunte au départ, comme dans les films asiatiques où le thriller peut côtoyer la comédie et le drame. De plus, les personnages parlent plus la langue de Shakespeare que celle de Molière sur toute la durée du long métrage. Avec cet aspect, le réalisateur perd le public n’aimant pas la vostf.


Bien que s’inspirant du thriller et du film d’horreur américain avec une menace quasi-invincible, le scénario s’attache dans sa première partie à raconter la nuit de deux amis à Paris, avant qu’un taxi ne prenne une place de plus en plus importante dans l’intrigue. La seule présence féminine est interprétée par Fanny Vallette qui avait déjà joué dans un film de genre français : Vertige.


Night Fare n’a rien à voir avec une version sombre de Taxi. Il s’inspire plus de l’ambiance sonore et atmosphère d’un Driver. Puis, l’histoire prend une direction complètement différente dans la seconde moitié en proposant des scènes d’animations sanglantes pour expliquer certaines choses comme dans Kill Bill Partie I, avant d’arriver à sa conclusion non manichéenne.


Au final, Seri propose un spectacle simple et fun, tout en retranscrivant les influences de Spielberg, Refn ,Tarantino et de Carpenter à l’écran. Il s’agit de son meilleur film jusqu'à présent, même s'il n'a pas eu de succès au box-office. Sans doute parce qu'il se situe à la frontière du film français de genre et du film américain traditionnel.

Hawk
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films français de 2015

Créée

le 28 janv. 2018

Critique lue 474 fois

4 j'aime

3 commentaires

Hawk

Écrit par

Critique lue 474 fois

4
3

D'autres avis sur Night Fare

Night Fare
FuckCinephiles
6

Critique de Night Fare par FuckCinephiles

Force est d'admettre que depuis quelques temps si la comédie hexagonale se porte étonnement bien, la série B made in France se paye elle aussi une belle cure de jouvence. Zulu, Mea Culpa, De Guerre...

le 12 janv. 2016

6 j'aime

Night Fare
lepetitrenardeau
1

N.A.V.R.A.N.T

Je ne suis pas du genre à écrire des avis sur les films. Mais la nullité rarement égalée de ce " film " si on peut encore l'appeler ainsi me pousse à écrire ces quelques lignes. Quel est le genre du...

le 11 déc. 2015

5 j'aime

2

Night Fare
Hawk
6

Night Fare : Une nuit parisienne tournant au cauchemar

Julien Seri avait déjà prouvé avec Scorpion qu’il aimait sortir du cinéma français traditionnel en proposant un film d’action dans le monde de la boxe thaïlandaise. Avec Night Fare, il déroute, une...

Par

le 28 janv. 2018

4 j'aime

3

Du même critique

Alien: Covenant
Hawk
5

Alien Covenant : un film hybride !

Après Prometheus, Ridley revient avec une suite que personne n’attendait vraiment. Pile au moment où l’Alien 5 de Blomkamp est tout simplement abandonné. Triste nouvelle pour les amateurs de la...

Par

le 13 mai 2017

39 j'aime

9

Hudson Hawk, gentleman et cambrioleur
Hawk
9

Critique de Hudson Hawk, gentleman et cambrioleur par Hawk

J'ai eu un gros coup de coeur pour ce film comique de Bruce Willis, en Arsène Lupin U.S. dans un contexte contemporain. Un film réalisé comme un cartoon qui ne se prend jamais au sérieux, tout en...

Par

le 12 nov. 2010

38 j'aime

30

LEGO Batman - Le Film
Hawk
8

Un Batman coloré qui dynamite son univers avec beaucoup d’autodérision.

Suite au succès de La grande Aventure Lego, Batou a droit à ses propres aventures où il parodie tout son univers depuis ses origines jusqu’à aujourd’hui. Tout y passe de la série des années 1960,...

Par

le 5 févr. 2017

36 j'aime

18