👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

ça passe parce qu'il y a de toute façon un certain standing qui permet de se dire avec satisfaction, ah, enfin un film de SF qui ressemble à un vrai film de SF, où on a vraiment l'impression d'être dans un univers crédible, froid et flippant.

Mais mon Dieu et c'est le cas de le dire, que ne faut-il pas braver pour retrouver une infime partie des sensations d'antan. Ridley Scott n'échappe pas à la déliquescence de la Science-Fiction dans le chantre du gloubiboulga. Tout le monde pourra le constater sans peine tant c'est flagrant, les personnages sont horriblement mal écrits et ne servent à rien à l'exception de David, Fassbender impeccable, bonjour moi c'est Bishop, et Shaw, bonjour moi c'est Ripley, Noomi Rapace qui a vraiment du mérite à porter énormément de scènes. Et je reste gentil. Un petit bonus pour Idris Elba et un gros moins pour Charlize Theron et tous les autres atomisés dans le Rien. Le scénario est surboosté à toutes les merveilleuses idées qu'impliquait le premier Alien mais Ridley Scott ne sait pas quoi en faire et finit par abîmer sévèrement l'imaginaire de son chef-d'oeuvre.

C'est une sensation très étrange d'assister incrédule à la fusion entre un blockbuster sans âme pétri d'amour vide et de foi dégoulinante et un jeu de cache-cache qui consiste à ne pas montrer que c'est tout simplement un hybride d'Alien avec des moyens modernes. Il faudrait l'assumer et porter cette idée de prémisses mais Ridley veut faire autre chose et s'embrouille. Il inclut des références superflues aux autres films et part dans des directions très foireuses et sans issue pour noyer le poisson mais ne peut que revenir à l'essentiel de ce qui a fait son chef-d'oeuvre.

Cette préquelle qui n'en serait pas une devient largement prévisible pour tout amateur de l'univers d'Alien, c'est à dire un paquet de monde. En gros, il nous prend un peu pour des tebés... Aucune surprise réelle hormis celle des incohérences qui pleuvent littéralement.

Un film consommé sans aucune passion, mais 6 parce que j'y ai cru malgré tout, voire 7 de très bonne humeur tellement c'est impeccablement filmé et visuellement porteur (Le géant chauve a la classe).

ps : par contre, de mauvaise humeur, le film peut être totalement liquéfié scène après scène sans compter qu'une bonne poignée d'entre elles sentent Avatar à plein nez. Au moins, Cameron avait le mérite de faire ce qu'il voulait.

NB : Insérer la mention "ne pas oublier de remercier le scénariste de Lost" un peu partout dans cette critique.
drélium
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes ...Ridley Scott, S'extirpant du ventre chaud de la bête et °Chroniques du gras quotidien

il y a 10 ans

150 j'aime

52 commentaires

Prometheus
Prodigy
4
Prometheus

Critique de Prometheus par Prodigy

Bon, faisons court, mais bref. Passons sur la déception de ne pas voir un "vrai" Alien mais un film aux liens très ténus. Soit. Passons sur la joie de voir un film de SF "adulte", en tout cas qui...

Lire la critique

il y a 10 ans

166 j'aime

12

Prometheus
drélium
6
Prometheus

Il promettait

ça passe parce qu'il y a de toute façon un certain standing qui permet de se dire avec satisfaction, ah, enfin un film de SF qui ressemble à un vrai film de SF, où on a vraiment l'impression d'être...

Lire la critique

il y a 10 ans

150 j'aime

52

Prometheus
Minou
7
Prometheus

Ash, can you see this?

En 1979 sort Alien, réalisé par Ridley Scott. En 2012 sort Prometheus, réalisé par Ridley Scott. Et la comparaison s'arrête plus ou moins là. Prometheus est, comme promis, un film qui "contient...

Lire la critique

il y a 10 ans

139 j'aime

29

Drive
drélium
5
Drive

Dry

Une masse du public en extase, une presse dithyrambique, une moyenne SC indolente, un paquet d'éclaireurs divers et variés quasi unanimes en 8 et 9. Même le projectionniste avant la séance me sort un...

Lire la critique

il y a 10 ans

195 j'aime

85

World War Z
drélium
2
World War Z

Brade pire.

Misérable. Pire film de zombies. Je m'attendais à rien et j'ai eu rien. J'ai même eu plus que rien, ou plutôt moins que rien. Il n'y a rien. Les seules scènes valables sont les trois moments...

Lire la critique

il y a 9 ans

178 j'aime

65

Requiem pour un massacre
drélium
10

Va et regarde la guerre

Il y a peut-être un micro poil trop de gros plans de visages pétrifiés qui mettent en évidence un fond légèrement binaire comparé à d'autres œuvres plus ambigües et analytiques. Il n'est pas question...

Lire la critique

il y a 11 ans

169 j'aime

18