Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Les films ayant comme sujet le monde de la boxe sont assez courants au cinéma. A titre personnel, je suis loin de trouver un très grand intérêt à ce genre de films hormis deux exceptions: Million Dollar Baby de Clint Eastwood parmi les plus récents et Raging Bull de ce cher Martin Scorsese.
Cette biographie de Jake La Motta connut pourtant à ses débuts un accueil assez mitigé. Tant par le public où l'oeuvre fut un semi-échec commercial que par le monde du cinéma où les Oscars vont littéralement bouder Martin Scorsese avec ce film. Seul Robert De Niro repartira avec la statuette de meilleur acteur (largement mérité) et d'un point de vue technique, le film sera récompensé du meilleur montage. La réputation de cette oeuvre tardera à se faire, mais aujourd'hui, elle est bien devenue un classique incontournable.
Bien avant d'être un film sur la boxe, ce qui en fait une des raisons pour lesquelles j'admire cette oeuvre, il s'agit surtout d'une histoire sur un être humain atteignant la gloire avant de connaître une lente chute aux enfers et d'atteindre la rédemption. La vie de La Motta fut assez tumultueuse et c'est tout propice pour en faire une histoire remarquable. Un thème fort récurrent dans le cinéma américain, mais porté sur les écrans avec génie par Scorsese.
C'est par de multiples émotions que le personnage de La Motta passe. Le tout est remarquablement rendu par Robert De Niro, au sommet de sa forme, vivant le rôle à fond et réalisant donc une prestation parfaite. Ajoutez à cela son caractère difficile et sa relation avec son frère qui n'était pas toujours de tout repos. Bon nombre de répliques ou d'actions sont désormais devenues cultes (You fuck my wife?). A travers ce personnage, avec ses qualités et ses travers, c'est un être humain que l'on découvre, qui avait tout pour réussir, qui a réussi sur le ring, mais dont les torts lui ont causé énormément de soucis. L'une des scènes fortes du film reste bel et bien La Motta en prison et qui tape contre un mur, se rendant compte de toutes ses erreurs passées et du gâchis dont il est responsable.
Scorsese propose quant à lui une réalisation vraiment remarquable. Moi qui ne suis pas fan de boxe, je dois dire avoir été très impressionné par la manière dont il a rendu les combats. Pour cela, il a utilisé une seule caméra qui était placée au niveau du ring. Cela demandait aussi une extrême coordination de la part des acteurs devant réagir au moment parfait et répliquer dans les coups comme il se doit. Une réelle impression d'être au coeur du combat se dégage de cette technique. De plus, il existe une réelle création d'atmosphère en général et certains plans peuvent ressembler à une forme de poésie en images, avec une utilisation remarquable du noir et blanc, mais aussi de ralentis.
La Motta ou l'histoire d'un homme dont le combat ne se déroulait pas toujours sur un ring de boxe. Et au final, une oeuvre remarquable.
batman1985
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes 1001 films à voir avant de mourir et 2023 et le cinéma

Créée

le 6 mai 2011

Critique lue 4.1K fois

63 j'aime

12 commentaires

batman1985

Écrit par

Critique lue 4.1K fois

63
12

D'autres avis sur Raging Bull

Raging Bull
Deleuze
9

Lettre ouverte

Papy, J'aurais tant aimé voir ce film en ta compagnie. Voir De Niro, exposant son art, évoluer dans le monde de la boxe, ce monde d'hommes misogynes au possible où la virilité est de mise. Observer...

le 24 mai 2013

124 j'aime

22

Raging Bull
DjeeVanCleef
9

La chute du faux con moite

Au loin, sur un carré immaculé, un homme en robe de chambre à capuchon sautille au son d'une capricieuse mélodie ancienne. En noir et blanc. Aussi libre et léger que le papillon, aussi dur et...

le 18 mars 2016

91 j'aime

23

Du même critique

Manhattan
batman1985
5

Je n'accroche décidément pas...

Je vais certainement me faire encore des détracteurs quand j'attaque du Woody Allen et notamment un des film important du cinéaste. Je vais pourtant tenter, une fois encore, d'expliquer ce qui ne me...

le 8 juil. 2012

49 j'aime

1

La dolce vita
batman1985
5

Critique de La dolce vita par batman1985

Ah cette Dolce Vita, dur dur de passer à côté quand on se dit cinéphile. D'autant que la réputation de ce film est grande. Récompensé par une palme d'or à Cannes, l'oeuvre de Fellini est un...

le 6 mai 2011

43 j'aime

3

Le Grand Rasage
batman1985
9

Critique de Le Grand Rasage par batman1985

Voilà probablement l'un des plus grands court-métrage de tous les temps! Une oeuvre formidable de quelques minutes qui dénonce, sans jamais qu'on ne la voit, la guerre du Vietnam. Pas une seule...

le 6 mai 2011

40 j'aime

4