Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

La production made in Elton John a clairement terni la qualité du film

En tant que grand fan d’Elton John et de sa discographie, j’attendais beaucoup de ce « biopic », que j’espérais de la trempe de Bohemian Rhapsody. Si certaines critiques reprochent à ce dernier d’avoir pris de trop grandes libertés et un peu trop romancé la réalité, on ne peut reprocher au film de ne pas respecter les codes du biopic. Cela n’est par contre pas le cas de Rocketman...

Durant 2 heures, dialogues et musiques s’enchaînent, telle une comédie musicale. Cet enchaînement excessif de scènes jouées et chantées est extrêmement déroutant, dans la mesure où cela bâcle littéralement des passages importants de la vie d’Elton John. A titre d’exemples, une tentative de suicide par noyade qui s’enchaîne en 1 minute par une chanson sous l’eau puis par un concert, son mariage hétéro (5 minutes top chrono de film pour 4 ans de réalité)... Et parallèlement, le film s’attarde longuement sur des scènes de sexe tres explicites sans que cela soit vraiment vital dans la trame du film. Un choix qu’on peut légitimement questionner...

Et il y a tout ce que le film n’aborde pas : la rencontre avec Diana, la BO du Roi Lion, Candle in the Wind, l’anoblissement par Elizabeth II, la rencontre avec son mari, l’adoption de ses enfants... Certains éléments sont mentionnés dans le générique de fin, mais sans jamais être abordés au cours du film.

Ce dernier se résume ainsi : Elton John était un génie, il est devenu une rockstar mondiale à 20 ans quand il est parti aux USA, il a fait son coming out, il était alcoolique et drogué, a fait plusieurs cures de désintox et est depuis le début des années 80 complètement clean. “ I’m still standing, yeah yeah yeah ! “

Argument mis en avant par ceux qui ont aimé le film : Elton John a produit le film et ainsi décidé de son orientation. Un argument qui se respecte mais qui ne donne pas davantage de consistance au film.

Un bon biopic creuse en profondeur la vie de la personne, celui-ci ne fait que l’effleurer. L’enchaînement de musiques, certes magnifiques, et l’interprétation de Taron Eggerton ne suffisent pas à masquer le vide de ce rendu biographique.

Une déception pas prête d’être oubliée.

Sir_Stifler
5
Écrit par

Créée

le 19 mai 2019

Modifiée

le 13 déc. 2020

Critique lue 1.1K fois

5 j'aime

Sir_Stifler

Écrit par

Critique lue 1.1K fois

5

D'autres avis sur Rocketman

Rocketman
cloneweb
8

Toujours debout

Il est toujours debout. A 72 ans, et même s’il a annoncé une dernière tournée (avec plusieurs dates françaises en juin et un retour à Paris en octobre prochain), Elton John est toujours en pleine...

le 23 mai 2019

45 j'aime

6

Rocketman
Behind_the_Mask
7

Elton ! Les opticiens !

Quelques mois seulement après Bohemian Rhapsody et le hiatus qu'il a engendré, voici donc aujourd'hui le film frère, nouvelle hagiographie musicale, nouvelle mode d'un même réalisateur, Dexter...

le 4 juin 2019

31 j'aime

3

Rocketman
m-claudine1
7

Quand se mêlent fantaisie musicale et récit réaliste

Après des années d'extravagances et de provocations, alliées à un réel génie musical et à des talents de showman extraordinaires, Elton John semble s'assagir au fil du temps. Marié et père de deux...

le 2 janv. 2020

25 j'aime

6

Du même critique

Old
Sir_Stifler
8

Le pari réussi de Night Shyamalan

Réalisateur au style authentique reconnu pour son talent autant que pour sa filmographie inégale, Night Shyamalan revient avec ce thriller fantastique très atypique.Plutôt habile dans l’art...

le 1 août 2021

5 j'aime

1

Rocketman
Sir_Stifler
5

La production made in Elton John a clairement terni la qualité du film

En tant que grand fan d’Elton John et de sa discographie, j’attendais beaucoup de ce « biopic », que j’espérais de la trempe de Bohemian Rhapsody. Si certaines critiques reprochent à ce dernier...

le 19 mai 2019

5 j'aime

Le Pari
Sir_Stifler
8

Le tabac c’est tabou, on en viendra tous à bout !

Au terme d’une carrière humoristique exceptionnelle, les Inconnus connurent en 1995 le succès cinématographique tant mérité que fut Les Trois Frères, comédie culte du cinéma français.Deux ans plus...

le 20 déc. 2020

4 j'aime