👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Dur, dur d'écrire une critique sur Scarface, étant donné que c'est mon film favori depuis plus de 10 ans, je risque de ne pas être objectif, mais passons.
Je vais donner dix points qui font qu'il mérite d'avoir la note maximale, de mon point de vue. Et ça spoile attention.

Numéro 1: L'histoire, celle de Tony Montana, un réfugié politique qui souhaite avoir sa part du Rêve Américain, en partant du plus bas (en prison) il n'a qu'une idée c'est que le monde lui appartienne et je ne souhaite pas vous spoiler (même si j'espère que tout le monde a vu ce film) mais il atteindra l'apogée...

Numéro 2: Al Pacino, je ne pense pas qu'il y ait besoin d'argumenter plus, cependant je tiens à exprimer mon admiration pour cet acteur. Il crève littéralement l'écran, on ne voit que lui. Il a un charisme énorme et ce film reste pour moi sa meilleure interprétation (même si Heat et Les Parrains sont pas loin) .

Numéro 3: Les scènes cultes, car évidemment Scarface a son lot de scènes cultes. La scène finale est magistrale, la scène de la tronçonneuse, la mort de Franck et même la scène d'ouverture qui présente Tony et met directement dans le bain.

Numéro 4: Les personnages, Tony est évidemment le plus intéressant. Un homme qui est prêt à tout pour atteindre le sommet mais qui se fixe des limites, qui a des principes, il n'est pas un monstre et a pour lui son amour pour les enfants (il préfère tuer Alberto plutôt que de voir mourir deux enfants innocents, même si ça sauverai sa peau), donc oui un homme pas mauvais dans le fond, qui est guidé par ses impulsions et fait des mauvais choix. Il entretient une relation ambiguë avec sa sœur, il l'aime un peu trop fort disons.
Manny est le bras droit de Tony, il ne le lâche pas du début à la fin, si Tony a pour addictions l'argent et la coke, lui ce sont les femmes qui l'obsède. Il finira par se caser avec... la soeur de Tony, Gina, à son grand désarroi en fait.
Franck Lopez est le patron de Tony, c'est pas le mauvais bougre, il introduit Tony dans le business mais il voit rouge quand Tony est trop insistant devant Elvira, sa femme. C'est un lâche, il fait ses coups par derrière et veut éliminer Tony mais pas se salir les mains...
Elvira, femme de Franck puis femme de Tony, n'est attirée que par le pouvoir. Elle ne se montre pas agréable une seule seconde pendant le film. La scène qui l'introduit la montre directement en train de se plaindre. Cela doit plaire à Tony puisqu'il tentera tout pour la conquérir. Elle finit dans ses bras lorsqu'il tue Franck, n'ayant plus de profit. Elle n'est pas heureuse, on la voit tomber de plus en plus dans la coke et l'alcool. Elle finira par quitter Tony, le laissant à son sort funeste. Il aime réellement Elvira, contrairement à elle, c'est une autre de ses faiblesses même s'il refuse de l'admettre.
En tout cas, tous les personnages sont intéressants et bien travaillés, avec aussi Sosa, Mel, la mère de Tony, etc...

Numéro 5: Les musiques, elles sont toutes superbes, ça sent les années 80 et aussi les rythmes d'Amérique Latine, elles collent parfaitement avec le film, la musique du début me rappelle celle d'Orange mécanique je ne sais pas si c'est une coïncidence.
En dernière partie, lorsque tout s'effondre petit à petit, la musique est moins omniprésente pour laisser place à une montée de stress, de suspens.

Numéro 6: La réalisation, elle est signée Brian De Palma, donc forcément bien travaillée...
J'adore la scène d'intro où la caméra tourne autour de Tony comme si l'on ne savait pas que tout allait tourner autour de lui.
Il y'a quelques plans séquences, où la caméra suit les personnages dans un immeuble sans cut.
Il y'a également des plans panoramiques où l'on profite de superbes paysages (Miami oblige).
Un passage que j'adore est celui qui est rythmé par la chanson "Push it to the limit", il montre l'ascension fulgurante de Tony , qui atteint son paroxysme, d'une excellente manière. Allez tenez c'est cadeau :
https://youtu.be/vT8OU5WtfkQ

On peut voir, notamment, dans cette scène toutes les personnalités des personnages s'affirmer.
Le passage du mariage où même si l'on croit que c'est tout beau, tout propre, une caméra sur le côté nous signifie que Tony devient, comment vous dites, "paranoïaque"...

Numéro 7: Les dialogues et les répliques cultes, car oui Scarface en fourmille de phrases qui reste dans la mémoire.
"C'est ton guêpier Franck à toi de t'en sortir"
"Je préfère voir tes fesses que ta gueule, c'est plus agréable à regarder!"
"Oyé sapapaya! Ça vous dirait un ice-cream avec mon ami et moi ?"
"J'encule Gaspard Gomez, et j'enfile ses empaffés de frères Diaz, je les baise en brochette, je les balance dans le trou ces punaises !"
"J'ai des mains faites pour l'or et elles sont dans la merde!"
Etc etc...
Vous l'aurez compris, le film ne fait pas dans la dentelle, un des films les plus vulgaires qui soit, avec le mot "fuck" qui est prononcé 226 fois.
Je l'ai vu en VO et en VF, mais j'ai une préférence pour la VF car je suis fan des répliques françaises.

Numéro 8: Le fait que le film ne se termine pas, mais alors pas du tout en happy end, c'est un critère pour moi, je déteste les fins un peu trop joyeuses où tout le monde s'en sort sans trop d'égratignures et que la morale est sauve. Non là, il y'a une morale, mais tout le monde meurt. Alors oui c'est triste, mais à trop jouer avec le feu on se brûle et on peut même emporter tout ses proches dans un incendie dans ce cas...

Numéro 9: Le fait que, même plus de 30 ans après le film n'a pas pris une ride. Il est intemporel, car on pourrait raconter la même histoire et juste changer d'époque, etc... Que le film resterait le même, son histoire continue à travers le temps et n'aura pas de fin.

Numéro 10: La nostalgie, alors oui c'est pas un critère normalement mais pour moi ça l'est "Ok ?!" Ce film est celui qui m'a fait aimer le cinéma. Également celui que j'ai le plus vu au monde, il me semble, déjà minimum une fois par an et avant c'était une fois par semaine. Donc oui, un film qui m'a fait découvrir ma passion, Le cinéma et c'est toujours difficile de regarder un autre film après, car les comparaisons ne sont pas possibles.

Pour conclure, je dirais que Scarface est Le film parfait, qui vous fait apprécier le cinéma dans toute sa splendeur, on ne s'ennuie pas une seconde malgré ses presques 3 heures !


Glock, cocaïna, les deux font parler la poudre !

il y a 5 ans

97 j'aime

25 commentaires

Scarface
Sullyv4ռ
10
Scarface

The Cinema is Yours

Dur, dur d'écrire une critique sur Scarface, étant donné que c'est mon film favori depuis plus de 10 ans, je risque de ne pas être objectif, mais passons. Je vais donner dix points qui font qu'il...

Lire la critique

il y a 5 ans

97 j'aime

25

Scarface
Hypérion
9
Scarface

Dark side of the american dream

En introduction, je tiens à préciser que le Scarface de Brian de Palma est un remake du Scarface de Howard Hawks, réalisé dans les années 30, et qui est d'une qualité également exceptionnelle. Il est...

Lire la critique

il y a 11 ans

88 j'aime

10

Scarface
ChrisTophe31
10
Scarface

Critique + Théorie sur le dénouement final ( SPOILER !!!)

Il faut savoir qu’avant d’avoir son statut de film culte par la culture urbaine Scarface était avant tout classé à sa sortie comme un film noir qui a été mal reçu par la critique dû à sa violence...

Lire la critique

il y a 8 ans

61 j'aime

30

Parasite
Sullyv4ռ
10
Parasite

La misère est si... belle ? drôle ? glauque ?

Lorsque j'ai reçu ma place pour voir Parasite j'étais content, un peu déçu d'en avoir qu'une et devoir y aller seul mais qu'importe. Quand le lendemain le film de Boong Joon-Ho se voit gratifié de...

Lire la critique

il y a 3 ans

101 j'aime

16

Baby Driver
Sullyv4ռ
9
Baby Driver

♪ Was he slow ? ♬

Je suis allé voir Baby Driver hier soir et je suis sorti du cinéma des étoiles pleins les yeux, pas d'émerveillement comme pour La La Land, plutôt le sourire jusqu'aux oreilles ! Cette critique sera...

Lire la critique

il y a 5 ans

98 j'aime

30

Scarface
Sullyv4ռ
10
Scarface

The Cinema is Yours

Dur, dur d'écrire une critique sur Scarface, étant donné que c'est mon film favori depuis plus de 10 ans, je risque de ne pas être objectif, mais passons. Je vais donner dix points qui font qu'il...

Lire la critique

il y a 5 ans

97 j'aime

25