Le premier Shazam! de 2019 s’était révélé être une divertissante surprise, avec son postulat de jeune adolescent déboussolé prenant possession de pouvoirs divins mais sans les responsabilités qui vont avec.

Le film de David F. Sandberg restait une grosse production bien calibrée, avec de nombreux défauts, mais qui s’en sortait aussi grâce aux développements de la vie du jeune Billy Batson qui allait enfin trouver sa place dans une famille d’accueil, après avoir couru vers le mirage de retrouver sa mère adoptive.

Mais ces dernières années, que ce soit du côté de l’univers cinématographique de DC ou de Marvel, l’euphorie super-héroique est retombée, et les suites ou nouveaux projets ont du mal à convaincre un public qui commence à se lasser du collant et autres supers oripeaux

Et avec les arrivées de James Gunn et Peter Safran en tant que nouveaux présidents de DC Studios en janvier 2023 et qui ont promis une remise à zéro des adaptations DC, la suite de Shazam ! arrive dans un contexte où sa pertinence peut questionner. En témoigne ces deux scènes post-génériques, habituels appeaux à fans, qui font le pari d’un futur qui n’arrivera probablement jamais.

Bien sur, si cette séquelle avait été de la même qualité que le premier volet, la question ne se serait pas posée, Shazam ! La Rage des Dieux aurait été ce film divertissant et qui aurait redonné un peu de couleurs au costume super-héroique. Ce n’est pas le cas.

Le premier Shazam! se suffisait à lui-même, avec l’histoire de Billy Batson et ses développements. Un des rebondissements finaux lui permettait de partager les pouvoirs de Shazam avec ses frères et soeurs d’adoption, à mettre en lien avec sa nouvelle intégration dans sa famille d’accueil. Tout comme lui les uns et les autres se transforment maintenant en adultes dotés de super-pouvoirs.

Une nouvelle dynamique émerge donc, difficile à gérer pour Billy, mais aussi pour les scénaristes. L’orphelin veut faire au mieux, et essayer de guider cette nouvelle famille Shazam, ce qui sera finalement le seul axe ou presque de son personnage, bien loin de la richesse du premier. Hormis Freddy, le plus proche confident de Billy, toutes et tous n’existent quasiment pas en dehors de leurs incarnations adultes.

Le film tente de jouer avec l’humour de ses personnages, des enfants dans le corps d’adultes. Mais il peine aussi à faire exister son Billy Batson shazamé, entre ses nouvelles responsabilités et son immaturité avec ses pouvoirs, dévitalisé de son comportement irresponsable du premier mais qui allait trouver l’héroisme en lui. L’humour apparait ainsi plus balourd que jamais, par ses répliques (en VF) trop idiotes, ou le comportement gagesque mal exploité de certains. Avec deux personnages le film exploite d’ailleurs le thème du pouvoir d’attraction de la femme plus âgée sur des jeunes adolescents, mais c’est fait avec des gros sabots qui rendent la situation gênante, surtout quand cela implique la seule autre icone marquante de l’univers cinématographique DC.

Le thème de la famille est pourtant repris avec les antagonistes présents, les trois filles d’Atlas qui veulent récupérer le pouvoir de leur papounet incarné dans les personnages de la famille Shazam. Les manigances vont bon train, et les trois soeurs sont redoutables, bien que toutes n’aient pas les mêmes aspirations à la destruction du monde des humains. Par rapport à l’antagoniste du premier volet, la suite monte d’un cran dans l’intérêt de sa ou plutôt de ses nemesis, d’autant que cela permet de raccorder un peu plus le film à la mythologie antique.

Ce n’est hélas guère suffisant pour faire exister le film dans ses 2h et quelques, à cause du peu d’empathie pour ses personnages et de certaines longueurs dans sa quête gentils-vilains. Le film reprend un peu de vigueur avec son dernier acte plus apocalyptique, et une confrontation finale électrique mais bien trop courte.

Une dernière partie qui semble aussi avoir concentré l’argent investi, car si le film est rempli d’effets spéciaux, il y a avant ce final de très gros problèmes d’intégrations des personnages avec les décors numériques ou dans le choix des couleurs (mais c’est un constat fréquent que de regretter la diversité absente des couleurs dans les grosses productions). Un reproche encore plus évident dans les scènes d’action, d’autant plus important pour de telles scènes qui visent au spectaculaire mais qui exposent leur artificialité numérique.

Pour autant, si le premier Shazam! ne brillait pas par ses idées esthétiques, tellement le film était très à-terre tout du long, ce deuxième se permet quelques fantaisies qui ne révolutionnent rien, mais apportent un peu de diversité, à l’image du repaire redécoré de la famille Shazam ou de cette bibliothèque cachée, qui permettent d’apporter une légère magie à un film qui ironiquement en manque tout de même à bien d’autres moments.

Ce Shazam 2! ne se révèle donc pas très concluant, voulant poursuivre un premier volet réussi mais qui aurait pu se suffire à lui-même. Une suite un peu trop forcée, qui a réussi à se déconnecter de ses attachants personnages, dont les quelques bons moments ne sont guère suffisants pour faire disparaitre un certain ennui. Une suite de trop, bien trop couteuse pour ce qu’elle offre, oubliant le sourire complice ou les étincelles dans les yeux, et qui ne permet pas à l’univers cinématographique DC actuel de vivre ses derniers meilleurs moments.

SimplySmackkk
4
Écrit par

Créée

le 18 avr. 2023

Critique lue 129 fois

7 j'aime

5 commentaires

SimplySmackkk

Écrit par

Critique lue 129 fois

7
5

D'autres avis sur Shazam! La Rage des dieux

Shazam! La Rage des dieux
Cortex4030
9

Interdit de shazamiser !

Et bien quelle bonne surprise !!!Faut être honnête je ne m'y attendais pas et j'ai été le voir tout simplement car je vais voir tous les films du genre donc quand faut y aller .... J'avais trouvé le...

le 25 mars 2023

9 j'aime

7

Shazam! La Rage des dieux
RedArrow
4

La foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit

Osons le dire: oui, on avait beaucoup aimé Shazam premier du nom !À une période où les super-héros DC se prenaient à tout prix au sérieux pour se démarquer de la concurrence avec plus ou moins de...

le 30 mars 2023

9 j'aime

Shazam! La Rage des dieux
SimplySmackkk
4

Shazam m'use plus

Le premier Shazam! de 2019 s’était révélé être une divertissante surprise, avec son postulat de jeune adolescent déboussolé prenant possession de pouvoirs divins mais sans les responsabilités qui...

le 18 avr. 2023

7 j'aime

5

Du même critique

Calmos
SimplySmackkk
8

Calmos x Bertrand Blier

La Culture est belle car tentaculaire. Elle nous permet de rebondir d’oeuvre en oeuvre. Il y a des liens partout. On peut découvrir un cinéaste en partant d’autre chose qu’un film. Je ne connaissais...

le 2 avr. 2020

49 j'aime

13

Scott Pilgrim
SimplySmackkk
8

We are Sex Bob-Omb and we are here to make you think about death and get sad and stuff!

Le film adaptant le comic-book culte de Brian aura pris son temps avant d'arriver en France, quatre mois après sa sortie aux Etats-Unis tandis que le Blu-Ray est déjà sur les rayons. Pourquoi tant de...

le 5 janv. 2011

44 j'aime

12

The King's Man - Première Mission
SimplySmackkk
7

Kingsman : Le Commencement, retour heureux

En 2015, adaptant le comic-book de Mark Millar, Matthew Vaughn signe avec le premier KingsMan: Services secrets une belle réussite, mêlant une certaine élégance anglaise infusée dans un film aux...

le 30 déc. 2021

39 j'aime

12