Slalom aborde un sujet délicat, à une époque où les langues se délient enfin et révèlent des affaires de violences sexuelles à l'encontre de mineur(e)s dans le monde du sport (judo, patinage, tennis, etc). Charlène Favier, sa réalisatrice, a été elle-même une victime durant son adolescence et si elle n'a pas voulu raconter sa propre histoire, elle n'en reste pas moins bien placée pour évoquer les tourments d'une très jeune fille qui subit emprise psychologique et agressions. Slalom est-il pour autant un film "dossier" ? Oui, en grande partie, car le film a clairement un message à passer mais la cinéaste le fait avec toutes les nuances possibles montrant quelles formes revêtent la domination et la dépendance, avec en outre la pression liée à l'entraînement intensif pour le sport de compétition et la découverte de son corps, pour une adolescente. Très centré sur son héroïne, Charlène Favier réussit son portrait psychologique mais échoue en partie à donner vie à son environnement qui, hormis son entraîneur, se réduit à quelques traits de caractères peu approfondis (la mère, ses camarades d'entraînement). Les compétitions en tant que telles sont platement filmées et ne participent que très peu à la dynamique du scénario. C'est le hors piste qui intéresse le plus Charlène Favier et la toxicité des relations d'un entraîneur avec une skieuse en devenir., tourmentée par les mutations de son corps. La mise en scène tire certes avantage du cadre grandiose de la montagne mais elle privilégie les gros plans pour mieux resserrer l'étreinte. Il est vrai que les deux interprètes principaux sont exceptionnels : Noée Abita et Jérémie Renier forment un duo crédible sans aucune faute de carre.

6nezfil
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes 2021 : quelle belle année en salles (ou pas) et Au fil(m) de 2021

Le 12 décembre 2020

11 j'aime

Slalom
lugdunum91
8
Slalom

Slalom: Magnifique premier film!

Vu à l'avant première aujourd'hui en présence de la réalisatrice Charlène Favier qui signe là un premier film détonnant abordant sans détour des thèmes sensibles tel que le rapport au corps, les abus...

Lire la critique

il y a 2 ans

21 j'aime

8

Slalom
6nezfil
6
Slalom

Hors piste

Slalom aborde un sujet délicat, à une époque où les langues se délient enfin et révèlent des affaires de violences sexuelles à l'encontre de mineur(e)s dans le monde du sport (judo, patinage, tennis,...

Lire la critique

il y a plus d’un an

11 j'aime

Slalom
dam-charron
8
Slalom

Du cinéma, au cinéma !

La première séance de reprise après plus de six mois de fermeture des salles obscures a, pour tout cinéphile, une saveur toute particulière ! Quel plaisir de voir autant de premiers films dès la...

Lire la critique

il y a 1 an

10 j'aime

1

The Power of the Dog
6nezfil
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

Lire la critique

il y a 11 mois

62 j'aime

12

Mon inconnue
6nezfil
7
Mon inconnue

Relativité restreinte

Et si on supprimait les bandes-annonces des salles de cinéma ? Celle de Mon inconnue, outre le fait qu'elle dévoile copieusement tous les tenants et presque les aboutissants du film, en accentue la...

Lire la critique

il y a 3 ans

55 j'aime

9

Drunk
6nezfil
8
Drunk

Mélan(al)colique

Le problème de Thomas Vinterberg est d'avoir atteint un niveau très élevé dès son deuxième long-métrage, Festen, sans être capable de réitérer pareille performance par la suite, malgré quelques...

Lire la critique

il y a 2 ans

53 j'aime