Sound of Noise par Gérard Rocher La Fête de l'Art

Il se passe des choses tout à fait bizarres du côté de Malmö, une ville suédoise. Amadeus Warnebring, un policier teigneux détestant au plus haut point la musique, est sur la piste d'un commando bizarre. Par déduction il est persuadé que celui-ci est constitué uniquement de musiciens voulant se battre contre la musique "traditionnelle" en usant des moyens les plus inattendus pour faire prévaloir la leur. C'est ainsi que ce groupe qui n'a peur de rien va semer une belle pagaille dans la ville et ses environs.


Amadeus, le mal nommé, est le "bémol" de la famille Warnebring au sein de laquelle chacun est un adepte de l'art lyrique, le frère est d'ailleurs un chef d'orchestre réputé. Tout ce petit monde de mélomanes avertis est donc bien loin de ce flic fouineur et coriace se bouchant les oreilles à la moindre note entendue. Et voilà qu'il doit se battre contre un groupe de six dingues crasseux et ivrognes, capables de risquer leur vie inconsidérément pour défendre leur "cause musicale". Ces "terroristes" très gênants pour des oreilles de "puristes conventionnels" utilisent toutes sortes d'objets pour produire un style musical assez révolutionnaire alliant la techno aux tambours de rues.
Par des astuces très imaginatives ils émettent leur "œuvre" dans un tintamarre inouï en essayant de suivre une partition bien établie. Bien sûr ces six troubles-fête sont heureux de semer un désordre sans précédent dans les lieux qui "subissent" leur passage.
Le match est donc engagé afin de savoir qui de la musique traditionnelle ou "révolutionnaire" l'emportera. En attendant Amadeus Warnebring n'est pas au bout de ses surprises et de ses souffrances.


Ce film suédois a été réalisé par Johannes Stjarne Nilsson et Ola Simonsson qui sont des cinéastes que je découvre. Dire que ce film est un joyaux est très excessif mais on peut tout de même saluer l'originalité du sujet assez délirant. L'ensemble est peut-être un tantinet lassant. Il est vrai que les gags et la musique l'emportent de très loin sur le portrait de ce policier empêtré dans sa chasse aux terroristes insaisissables.
L'interprétation est absolument parfaite et on remarque que les comparses de ce commando font preuve d'une coordination formidable dans leur gestuelle improbables de musiciens afin de tenter de nous convaincre du bien-fondé de leurs attaques. Ces comédiens ne sont peut-être pas très connus mais il me semble normal d'en citer quelques-uns: Ralph Carlssnon, Sanna Persson, Magnus Börjeson, et bien sûr Bengt Nilsson dans le rôle du représentant de la loi.


Je conseille donc cette œuvre à celles et à ceux qui sont avides de découvrir un cinéma suédois assez confidentiel par l'intermédiaire de ce film rempli de bonnes intentions au niveau de la mise en scène et de trouvailles au niveau des gags. Quant à la musique, je vous laisse le soin de choisir votre camp...


Box-Office France: 57 175 entrées


Ma Note: 7/10

Créée

le 10 mars 2016

Critique lue 740 fois

29 j'aime

29 commentaires

Critique lue 740 fois

29
29

D'autres avis sur Sound of Noise

Sound of Noise
Toki
8

Je pense que moi aussi j'aurais craqué.

Sound of noise est un peu l'OVNI cinématographique que j'attendais depuis pas mal de temps. Et j'en suis plutôt satisfait. On est donc parti pour un critique en quatre mouvements. Attention,...

Par

le 3 sept. 2011

17 j'aime

2

Sound of Noise
FredP
7

Critique de Sound of Noise par FredP

Vous aimez les films rythmés ? L'étrange bande de percussionnistes de Sound of Noise va alors vous enchanter et mettre un peu de battant dans vos coeurs. Les suédois ont parfois de drôles d'idées,...

le 27 déc. 2010

17 j'aime

Sound of Noise
arthur404
3

Non-film prétexte.

Et si on faisait un clip où on taperait partout comme dans notre appartement, sauf qu'on dirait que ça serait un film et qu'on ferait ça dans toute une ville ? Sound of Noise est bâti sur UNE idée...

le 12 janv. 2011

10 j'aime

Du même critique

Amadeus
Grard-Rocher
9

Critique de Amadeus par Gérard Rocher La Fête de l'Art

"Pardonne Mozart, pardonne à ton assassin!" C'est le cri de désespoir d'un vieil homme usé et rongé par le remords qui retentit, une triste nuit de novembre 1823 à Venise. Ce vieil homme est Antonio...

176 j'aime

68

Mulholland Drive
Grard-Rocher
9

Critique de Mulholland Drive par Gérard Rocher La Fête de l'Art

En pleine nuit sur la petite route de Mulholland Drive, située en surplomb de Los Angeles, un accident de la circulation se produit. La survivante, Rita, est une femme séduisante qui parvient à...

168 j'aime

35

Pierrot le Fou
Grard-Rocher
9

Critique de Pierrot le Fou par Gérard Rocher La Fête de l'Art

Ferdinand Griffon est entré malgré lui dans le milieu bourgeois par son épouse avec laquelle il vit sans grand enthousiasme. Sa vie brusquement bascule lorsqu'il rencontre au cours d'une réception...

157 j'aime

47