Spotlight, de l'importance (et des problèmes) du journalisme en démocratie locale

[Durant mon cours de rédaction journalistique, j'ai du réaliser une critique du film Spotlight. Je vous partage ici ma rédaction]


Retour sur l'oscar du meilleur film de 2016, qui éclaire la complexité des enjeux entourant la fabrique de l'information infranationale.


Réalisé par Tom McCarthy, Spotlight est tiré des révélations de cette cellule d'investigation du Boston Globes, au sujet de l'affaire des prêtres pédophiles de la même ville. Pour cette enquête journalistique, les reporters ont remporté le prix Pulitzer en 2003. C'est dire l'ampleur et l'extrême gravité des révélations sur lesquels leur travail a levé le voile. Toutefois, ce film va plus loin, tant il jette également une lumière crue sur les tensions qui traversent la fonction de journaliste localier.


Mobilisé par leur tout nouveau rédacteur en chef – qui ne connaît pas les subtilités de la configuration locale dans laquelle s'insèrent ses subordonnés – l'équipe de Spotlight déterre progressivement des pans entiers de ce qui apparaîtra comme un système de domination criminel. À ce titre, le film oscarisé détaille fidèlement la dure réalité de l'investigation en journalisme, ainsi que les collusions à l’œuvre entre le fonctionnement de la Justice et les élites catholiques de la ville. Nous comprenons rapidement que l'Église fait partie intégrante de la vie des habitants et que la mettre en cause, c’est au fond attaquer chacun.Il Le long-métrage met également l'accent sur les troubles qui tiraillent alors des journalistes certes désireux de répondre à une éthique de l'indépendance mais dont le rôle de médiateurs de l'actualité locale contraints parfois aux silences, aux compromis, jusqu'à la compromission. Rappelons que ce sujet à été très bien observé et documentés par la recherche. Comme l'explique Franck Bousquet, Professeur à l'Université Paul Sabatier de Toulouse, la presse locale n'est pas un acteur extérieur au territoire mais joue un rôle-clé dans la construction d'une identité et d'une communauté du local. De manière complémentaire, d'autres auteurs, comme Louis Guéry, soulignent qu'à cette échelle les sources et lecteurs sont souvent les mêmes individus. On comprend dès lors que le journaliste puisse se retrouver domestiqué par ces interlocuteurs privilégiés... et lecteurs assidus. Spotlight illustre à merveille ces difficultés., parmi d’autres. Le film revient également très bien sur la difficile adaptation de la presse papier à la généralisation du web.


D’après une étude L’Atlas mondial de l’internet par l’IDATE réalisé en janvier 2003, le monde passe de 90 millions d’internautes à 552 millions en 2002. Ce tournant constitue une opportunité et une contrainte nouvelle pour la presse. Comme le nouveau rédacteur en chef Martin Baron le comprend bien : “Le lectorat à diminué. Internet prend une part des affaires”. La rédaction est invitée à se renouveler, à chercher plus franchement les scoops, quitte à déstabiliser le contrat qui la lie à ses lecteurs.


Les journaux ont pour intérêt premier de réaliser un chiffre d’affaire pour garantir sa pérennité. Par ce besoin économique pour subsister, la vente d’articles accrocheurs, intéressant le lectorat est primordial. L’équipe de Spotlight est poussé par Martin Baron de voir plus loin dans les révélations, quitte à perdre du temps pour publier. Cette stratégie est la pour redorer l’image du journal du Boston Globe. Elle réalisera une augmentation dans ces ventes avec ces révélations chocs. Sa réputation en sera que meilleur, heurtant elle aussi son économie. La vente d’information existe pour répondre à une demande, avant d’être philanthrope.


Les journalistes se retrouvent de plus confrontés au mur du catholicisme bostonien, qui par différent cadrage, nous comprenons que l’église fait partie de la vie des habitants et plus largement dans l’environnement occidental. Ces édifices qui domine Boston et ces habitants, illustre les préceptes qu’elle fait aux hommes. Comparable au système judiciaire et politique dans notre démocratie moderne.
Les journalistes de l’équipe Spotlight deviennent gardiens de la démocratie en informant la population des agissements de ces sphères dominantes, qui se protège. Spotlight permettra aux victimes et aux avocats de témoigner. Les journaux deviennent porte voix aux citoyens.


La promotion est partagée sur ce film. Si notre professeur d'écriture journalistique loue l'intelligence du récit et la prestation de certains acteurs (notamment Mark Ruffalo), certains étudiants sont plus critiques sur la forme de cette oeuvre cinématographique. Le rythme est critiqué par sa monotonie.
Aucune décélération ou accélération n’est faite pour marquer un élément fort. La réalisation use à outrance du champ contre champ. La bande originale, composé pourtant par Howard Shore, s’importe peu de comprendre les enjeux de certaines scènes, ou ce qu’elles racontes.


Cette histoire sordide par son potentiel à nous faire vivre des émotions comme notre empathie, dégoût, et même la peur ne se présente à nous que maigrement. Comme si McArty voulait esquiver les aspects désagréables de son récit.


Ce film aura malgré tout marqué les esprits en 2016 chez le public, mais aussi par l’industrie du cinéma. Durant la 86e cérémonie des Oscars, il remportera le prix du meilleur scénario original et du meilleur film, au détriment de The Revenant, Room, ou encore Mad Max Fury Road. Ce film est avant tout fait pour nous raconter des faits, au détriment des codes cinématographique dans le développement d’une narration et la transmission d’émotion. Par sa simplicité d’accès et à valeur pédagogique, ce film mérite qu’on si attarde pour découvrir la complexité du travail mais aussi du rôle de journalistes dans nos démocraties moderne.

Thony-sama
6
Écrit par

Créée

le 3 mai 2020

Critique lue 99 fois

2 j'aime

1 commentaire

Thony-sama

Écrit par

Critique lue 99 fois

2
1

D'autres avis sur Spotlight

Spotlight
Sergent_Pepper
7

Trash investigation

Retraçant l’enquête journalistique au long cours sur la façon dont l’Eglise a étouffé les scandales de pédophilie sur la ville de Boston, Spotlight impressionne avant tout par son sujet. Méticuleux,...

le 1 févr. 2016

106 j'aime

10

Spotlight
Vivienn
7

Profession : Journaliste

Tom McCarthy est une figure étonnante du cinéma indépendant américain, se figeant depuis ses débuts – à partir du touchant The Station Agent – dans la poursuite d’une sobriété de forme indéfectible,...

le 27 janv. 2016

58 j'aime

6

Spotlight
Aldup
5

Une bonne histoire ne fait pas un bon film

Spotlight, le film qui raconte l'histoire des journalistes qui ont prouvé à la face du monde l’abus sexuels de certains catholiques de haut rang sur de très jeunes enfants. Le film a le mérite...

le 24 févr. 2016

56 j'aime

Du même critique

Spotlight
Thony-sama
6

Spotlight, de l'importance (et des problèmes) du journalisme en démocratie locale

[Durant mon cours de rédaction journalistique, j'ai du réaliser une critique du film Spotlight. Je vous partage ici ma rédaction] Retour sur l'oscar du meilleur film de 2016, qui éclaire la...

le 3 mai 2020

2 j'aime

1

Le Piano Oriental
Thony-sama
6

Critique de Le Piano Oriental par Thony-sama

Je n'ais pas réussi à accrocher à l'histoire. Il y a juste la partie recherche mécanique du piano et comparaison linguistique/culturelle qui ma intéressé. Par contre tout ceci est extrêmement riche...

le 23 juin 2016

2 j'aime

Major mouvement
Thony-sama
6

Critique de Major mouvement par Thony-sama

Etant déjà abonné à la chaîne, j'ai déjà une culture des messages qui y sont véhiculé. La bienveillance est présente dans ces vidéos et beaucoup de chose y sont réalisés. Que ça soit sur Youtube,...

le 2 nov. 2020

1 j'aime

1