The Palace
3.7
The Palace

Film de Roman Polanski (2023)

Il est des bouses qui parfois ont du charme, mais non, là c'est juste une bouse, signée Roman Polanski. Bien loin de Le Pianiste, et de tous ces immenses films.

Maintenant c'est The Palace, une curiosité aux gags plutôt ratés, des malentendus sans intérêt. Un film dépassé, décalé dans le temps, à ne surtout pas comparer à Sans filtre, de Ruben Östlund. L'un est réussi, l'autre tristement merdé, à vous de voir

L'artiste de 90 ans, je dis bien L'artiste, car sa filmographie est grandiose. Seulement à présent tout semble curieusement rejeté par des actes qui auraient terni toute une carrière. Ces dernières réalisations peinent à trouver les lumières du cinéma.

Des œuvres qui ne voyagent plus, qu'entre ces montagnes suisses et son refuge qui s'ébranle. Aujourd'hui en comparaison, ce ne sont que des films relativement ternes, sans âme. Comme une autre manière de fuir cette image si coupable, qui règle ses comptes, à travers ce triste débat aux accusations qui hurlent aux procès.

Une étoile jadis, qui s'en est allée devant le présent d'une tempête médiatique qu'il ne supporte plus.

Mais revenons à cette joyeuse moquerie. Tous ces riches et ces puissants, dans cet hôtel de luxe en Suisse. À la peur de l'arrivée du célèbre bug de l'An 2000. Un ensemble de personnages vraiment grotesques, aux têtes gonflées, vraiment bizarre. Tous ces vices et ces excès, allant de ces vieilles, aux Russes, à d'anciennes stars, que sais-je encore, on ne sait plus, c'est une catastrophe.

Malgré ce mauvais film, à qui il faut bien reconnaître un certain rythme, une certaine précision de la mise en scène, avec une direction d'acteur, de talent pour quelques-uns, qui auront tout essayé pour sauver The Palace du naufrage. Pas simple.

Malheureusement, toutes ces micro-intrigues ne font pas un film, l'ensemble ne fonctionne pas. Le burlesque aux motifs de l'apocalypse, avec des personnages complètement déconnectés de la réalité, capables des pires horreurs, sans se soucier un seul instant des dégâts qu'ils déversent derrières eux. Une existence qui a pour but d'en produire de nouvelle. Une critique entre le mauvais goût, un peu ringard, ou tout simplement un foirage total.

Roman Polanski, fut un temps ce cinéaste qui savait capturer la profondeur des émotions. Ce subtil humour, parmi des films ironiques et passionnants, ignorant les hiérarchies et les interdits. Qui ainsi devenaient l'intrigue principale d'une nouvelle création, souvent envoûtante. Tout cela semble s'être mis en exile de sa propre vie. Ne sachant plus trouver cet équilibre artistique, entre le ton et le sens de son offense. Cette nature qui lui fait honte, tous ces gens qu'il déteste, qu'il ne veut plus voir.

Enfin cette fin, et cette folle et ridicule fête de nouvel An. Ces ruines physiques et morales, contraste saisissant d'un Vladimir Poutine, et des valeurs qu'il promet de sauvegarder à l'intérieur d'un régime totalitaire. Le regard froid et plein d'orgueil, face à ce lamentable spectacle d'une clientèle de luxe venue faire la fête dans ce grand hôtel. Sans oublier ce plan final, entre ce chihuahua et ce pingouin, tous ces idiots désespérés, il faut choisir.

Si doué, plein de prix, et de démons intérieurs, qui raisonnent encore dans ces salles de cinéma, aux applaudissements qui cèdent alors la place au théâtre de son absence. Des sifflets huant l'artiste traqué.

Cette réalité cachée dans l'ombre des projecteurs, donne l'impression de revendiquer de la colère, de l'incompréhension chez Roman Polanski. C'est désormais un autre jour, pour d'autres films, une nouvelle histoire qui ne séduit plus. Une carrière qu'il faudra pourtant savoir sauver, mais certainement pas The Palace.

MamaBaballe
3
Écrit par

Créée

le 10 mai 2024

Critique lue 420 fois

30 j'aime

2 commentaires

La Baballe

Écrit par

Critique lue 420 fois

30
2

D'autres avis sur The Palace

The Palace
Plume231
3

Les Monstres !

Bon, bon, bon, bon... The Palace de Roman Polanski. Il a été défoncé puissance 10000 par la critique, après sa projection hors compétition, en avant-première lors de la Mostra de Venise. Est-ce dû au...

le 1 avr. 2024

15 j'aime

5

The Palace
DYNASTIA
7

Balance ton Roman

Un film difficile à accepter, à digérer, c'est ce qui fait la recette d'une satire essentielle pour notre temps. Dans une attaque scabreuse et outrée, Polanski caricature et effrite la classe...

le 20 févr. 2024

6 j'aime

3

The Palace
Cinephile-doux
4

Dernier pied de nez ?

Si J'accuse avait été le dernier long-métrage de Roman Polanski, l'aura du cinéaste, artistique s'entend, serait resté intacte, dans une carrière constellée de chefs d’œuvre. Quelle a été la...

le 13 janv. 2024

6 j'aime

6

Du même critique

John Wick - Chapitre 4
MamaBaballe
9

John Wick, cette arme mortelle

il est des acteurs comme ça, qui sans jamais tomber dans le ridicule, continuent de faire vivre ces rôles ultra-violent, dans de superbes chorégraphies, aux séquences brutales, suivies de leurs...

le 2 août 2023

130 j'aime

4

The Killer
MamaBaballe
4

Plutôt étrange ce Killer

Un film sans histoire, ni passé, avec un tueur qui n'a même pas de nom, si The Killer, trop fort. Qui va à l'essentiel, malgré cette longue séquence d'ouverture, montrant The Killer ( Michael...

le 23 nov. 2023

112 j'aime

Bob Marley: One Love
MamaBaballe
3

C'est quoi ce film ?

Je ne retiendrais pour ma part que le magnifique documentaire Marley, de Kevin Macdonald, que j'avais eu l'occasion de voir il y a déjà quelque temps de ça. Le voyage d'une vie racontée de manière...

le 26 févr. 2024

82 j'aime

4