👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Quand Carpenter s’empare de ce récit, il a tout pour lui : la couleur, la technique, l’audace. Et il ne va pas s’en priver.
La première séquence, superbe, déroule l’excellent et minimaliste thème musical du film, et la chasse au chien dans une séquence anxiogène et énigmatique.
Le scénario semble reprendre précisément les choses là où on les aurait laissées si l’original avait mal fini. Tout, pour ainsi dire, commence par la fin : l’étranger ici est le norvégien, le premier autre qu’on ne comprend pas (au départ, on confond en permanence norvégiens et suédois), et on l’abat parce que sa tentative de protéger du réel intrus, à savoir le chien (qu’on accueillera avec bienveillance), est perçue comme une agression.
La visite de leur station, dévastée, est autant un constat d’horreur achevée qu’un programme pour l’heure et demie à venir. On arrive après la bataille, et toutes les erreurs qui ont été faites vont être reproduites.
Film malin, assumant totalement son genre, il va constamment osciller entre deux extrêmes, le grand guignol gore et la claustration phobique percluse d’économie de moyens. C’est plus ou moins réussi pour le premier, souvent brillant pour le second, qui prolonge et honore la première version dans son exploration d’un monde clos et labyrinthique. La société des hommes, contaminée par la chose et la paranoïa, se désagrège jusqu’à ce final en suspens, où le thème musical reprend ses droits.

La critique de l'original, La chose venue d'un autre monde :
http://www.senscritique.com/film/La_Chose_d_un_autre_monde/critique/24350101

il y a 8 ans

69 j'aime

4 commentaires

The Thing
real_folk_blues
9
The Thing

When Carpenter did love craft for special FX

Revoir un film vous ayant marqué dans votre (extrême) jeunesse et que vous aviez précédemment noté sur ces fameuses impressions gravées dans votre quasi subconscient peut s'avérer...foutrement...

Lire la critique

il y a 11 ans

154 j'aime

21

The Thing
Kowalski
10
The Thing

12 hommes enneigés

Bon, aujourd'hui, gros coup de folie, j'ai décidé de m'attaquer à du lourd, du très très lourd! Inconscient va! Je me lance dans la critique d'une des oeuvres figurant au top de mon panthéon...

Lire la critique

il y a 9 ans

144 j'aime

64

The Thing
DjeeVanCleef
10
The Thing

Antarctique 1982

Où Plissken a encore ses deux yeux et porte une barbe d'Ayatollah. Deuxième adaptation d'un film d'Howard Hawks par John Carpenter après son «Assault on Precinct 13» qui pompait dans l’allégresse le...

Lire la critique

il y a 8 ans

128 j'aime

31

Lucy
Sergent_Pepper
1
Lucy

Les arcanes du blockbuster, chapitre 12.

Cantine d’EuropaCorp, dans la file le long du buffet à volonté. Et donc, il prend sa bagnole, se venge et les descend tous. - D’accord, Luc. Je lance la production. On a de toute façon l’accord...

Lire la critique

il y a 7 ans

710 j'aime

103

Once Upon a Time... in Hollywood
Sergent_Pepper
9

To leave and try in L.A.

Il y a là un savoureux paradoxe : le film le plus attendu de l’année, pierre angulaire de la production 2019 et climax du dernier Festival de Cannes, est un chant nostalgique d’une singulière...

Lire la critique

il y a 3 ans

648 j'aime

46

Her
Sergent_Pepper
8
Her

Vestiges de l’amour

La lumière qui baigne la majorité des plans de Her est rassurante. Les intérieurs sont clairs, les dégagements spacieux. Les écrans vastes et discrets, intégrés dans un mobilier pastel. Plus de...

Lire la critique

il y a 8 ans

578 j'aime

53