Vice-versa
7.5
Vice-versa

Long-métrage d'animation de Pete Docter et Ronnie del Carmen (2015)

C'est le grand retour en force du studio Pixar, avec ce qui est très certainement leur meilleur film d'animation jusqu'à présent. Vice-Versa est super beau, mais ça on y était déjà habitué avec la firme américaine. Par contre, là où le film fait vraiment la différence avec ses aînés, c'est au niveau de l'écriture qui est juste brillante. Le film joue habillement sur la complexité des cinq émotions (joie, tristesse, colère, peur et dégoût) et sur la façon dont elles interagissent avec la mémoire. Et l'humour n'est pas en reste, avec des moment très drôles. On passe souvent des rires aux larmes, parfois même lors de la même scène. Et comme souvent avec Pixar, le film s'adresse tout autant à des enfants (ou plutôt à des ados) qu'à des adultes. Avec Vice-Versa, Pixar ne révolutionne pas les films d'animation 3D, mais il prouve qu'il est toujours capable de proposer des films intelligents, émouvants et drôles à la fois.

Après son déménagement, tout a l'air d'aller pour mieux pour Riley, mais c'est parce qu'elle refoule toutes les autres émotions. Et si à première vue elle respire la joie (ou je ris "jaune" de joie), c'est uniquement pour garder le morale. En réalité, elle ressent de la colère (ou "rouge" de rage), du dégout (ou je suis "verte" de dégoût), de la peur (ou "parme" de peur) et de la tristesse (ou le blues de "bleue"), mais ne les exprime pas ouvertement, préférant les cacher derrière la joie. Riley est nostalgique et veut retourner en enfance, n'étant pas prête à affronter le monde des "plus grands".

La joie est généralement perçue comme une émotion positive et pourtant, en fonction des circonstances, elle peut traduire un fort mal être intérieur, un sentiment refoulé, un sentiment qu'il faut absolument cacher. Le film montre aussi que nos émotions se complexifient au passage à l'âge adulte. On a un réel besoin d'équilibre émotionnel, prenant en compte toutes les émotions, qu'elles soient positives ou négatives (en fonction des circonstances, encore une fois). La joie n'est pas la seule émotion positive, parce que toutes les émotions ont un effet positif selon la situation donnée.

La joie, c'est bien, c'est réconfortant ... mais c'est aussi un sentiment fuguasse et puérile ! Dans la même idée, la tristesse n'est pas forcément une émotion négative, c'est aussi un signe de maturité et elle permet de se construire. C'est parce que Riley ignore sa tristesse, qu'elle est sur le point de tomber dans la psychose et dans la dépression. Toutes les émotions sont positives, car elles permettent de vivre pleinement l’expérience comme elle se manifeste à nous en cet instant, en étant plus présent et plus conscient à ce qui est là. Il faut juste être capable de les gérer et de les exprimer de la bonne façon. Et puis quelqu'un qui est tout le temps joyeux ou euphorique, est tout autant agaçant que quelqu'un qui est toujours apeuré ou triste.

Pour finir, mention spéciale au personnage qui m'a le plus touché dans Vice-Versa, il s'agit de l'ami imaginaire. Je le trouve tellement bien écrit et tellement bien amené ...

Il permet à Joie de s'échapper et de retourner au cortex cérébrale. Et lorsqu'il disparaît dans le trou de l'oubli, j'ai trouvé ça tellement beau, émouvant et triste ... j'en ai même versé une petit larme !

L'ami imaginaire porte en lui un très beau message, celui de l'enfant qui doit grandir et donc oublier une partie des rêves (aka l'ami imaginaire), pour mieux avancer dans la vie. Et non content d'avoir des musiques magistrales avec un thème principal absolument superbe, le film peut se targuer de ne pas être manichéen. Vice-Versa est l'un des seuls films d'animation des studios Disney et Pixar sans grand vilain qui planifie un projet démoniaque et dont il faut se débarrasser à la fin. Certes, le clown peut être considérer comme un obstacle pour Joie, mais on ne peut pas vraiment le considérer comme un grand méchant.

Bref, Vice Versa est l'un des meilleurs, si ce n'est LE meilleur film d'animation des studios Pixar. C'est vraiment l'un des seuls qui ait réussi à réellement me toucher, avec Wall E et Toy Story.

Créée

le 10 avr. 2024

Modifiée

le 19 avr. 2024

Critique lue 116 fois

13 j'aime

10 commentaires

lessthantod

Écrit par

Critique lue 116 fois

13
10

D'autres avis sur Vice-versa

Vice-versa
CinemAd
10

Quand j'avais 5 ans, mon papa m'a emmené voir Toy Story

Lundi 18 mai 2015, Festival de Cannes. Posé devant les marches, dans une chaleur écrasante et au milieu d’une foule monstre, je pleure seul en silence. Cela fait 40 minutes que j’ai vu Vice-Versa et...

le 20 juin 2023

183 j'aime

14

Vice-versa
guyness
9

Sous le goût de l’émotion

Avec bientôt 8 ans et 600 films au compteur, il était important de connaitre l’avis de Timéo, spécialiste du film pour enfant, sur Vice Versa. (SensCritique) Timéo, afin de clairifier les choses...

le 14 juin 2015

163 j'aime

34

Vice-versa
Daevaorn
5

Introduction à la psychologie de bazar

Sans jamais avoir été un adorateur de film d'animations Pixar, j'ai toujours apprécié les long-métrages du studio. Ils réussissaient à dégager beaucoup d'énergie grâce à une histoire simple mais bien...

le 21 juin 2015

119 j'aime

17

Du même critique

Le Cercle rouge
lessthantod
8

Et n'oubliez jamais ... tous coupables !

Le cercle rouge est le douzième et avant dernier film de JP Melville et c'est un film que beaucoup considèrent encore aujourd'hui comme son chef d'œuvre absolu. C'est aussi un film qui a marqué les...

le 15 août 2021

38 j'aime

19

Kaamelott - Premier Volet
lessthantod
7

À un moment, il monte à une tour ...

Tout d'abord, je précise que j'aime Kaamelott dans son intégralité et que par conséquent, j'adhère totalement à l'évolution de la série et à son changement de ton entre les quatre premiers livres,...

le 22 juil. 2021

38 j'aime

28

Les Bonnes Étoiles
lessthantod
6

Les inadaptés

Les Bonnes étoiles est le dernier film de Hirokazu Koreeda, un drame social touchant qui repose beaucoup sur son ambiance très soignée et sur un casting vraiment très bon, en premier lieu Song...

le 12 déc. 2022

35 j'aime

2