⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Spiritual trips : You don't get what you expect. You get what you didn't expect and you deal with it

Quand on tombe sur Wild, on pense tout de suite au Into The Wild de Sean Penn. Mais la comparaison s'arrête très vite.


Là où Christopher McCandless semblait avoir choisi de fuir la compagnie des humains, la vie en société et se rapprocher le plus possible d'un improbable état naturel, Cheryl Strayed elle accueille toujours au cours de son trail avec grand sourire la moindre aide que peuvent lui apporter ses semblables, elle a seulement décider de fuire ses problèmes : le deuil de sa mère avant tout qui lui parait un obstacle insurmontable pour retrouver le cours de sa vie, mais aussi tous ces petits et gros mauvais souvenirs comme autant de cailloux qui traînent au fond de ses chaussures l'empêchant d'avancer sereinement. Du coup quitte à souffrir des pieds, elle s'est dit allons y franco et attaquons nous au PCT en mode yolo (où tout du moins la partie californie - oregon).


Et on peut dire qu'elle va souffrir la petite, on le comprend tout de suite quand on la voit essayer de porter un sac au moins aussi grand qu'elle et se faire retourner par celui-ci. Mais c'est le chemin de croix qu'elle a choisi pour expier ses péchés et essayer de faire le vide/point dans sa tête. Y trouvera-t'elle se qu'elle cherchait, ou autre chose ?


L'interprétation de Reese Witherspoon (à l'origine de l'achat des droits du film et de sa production) est parfaite, un grand bravo à elle. Le film est également tres inteligemment découpé mélangeant les moments drôles (ou tout du tout gentiment sarcastique), les flashbacks, les scènes de randonnées, les rencontres, sans jamais perdre le fil, ni l'intéret du spectateur, sans tomber non plus dans un misérabilisme excessif, où l'improbable, le film restant à quasi chaque instant plaisant à regarder.


Mon seul petit regret qu'on ne voit au final qu'assez peu d'images de ce fameux PCT qui donnerait envie d'en apprendre plus, voir soyons fous de chausser nos rangers, malgré quelques beaux panoramas, on est souvent limité à un con de sentier. Mais à part ça un récit sympathique, qui vous laissera peut-être sur votre faim, mais porter par une sacrée actrice.

alb
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur.

Créée

le 26 oct. 2015

Critique lue 236 fois

alb

Écrit par

Critique lue 236 fois

D'autres avis sur Wild

Wild
eloch
6

"Ta seule ennemie, c'est toi"

Quand Black Swan est sorti au cinéma, l’hebdomadaire Télérama s’était posé cette question en Une : « Danser est-ce souffrir ? ». Pour Wild, c’est autre chose, il s’agit de vivre. Pour se remettre à...

le 16 janv. 2015

34 j'aime

5

Wild
JimBo_Lebowski
3

Vallée mieux rester chez soi

Quoi de mieux que de partir sur les routes pour oublier son chagrin ? Faire table rase du passé et marcher, s’arrêter, lire, penser, faire de nouvelles rencontres, c’est cool, mais en ce qui concerne...

le 21 janv. 2015

30 j'aime

17

Wild
Gand-Alf
8

La jungle de mon deuil.

De par son titre, son sujet, ses paysages sauvages et son affiche invitant à prendre la route sans attendre, le nouveau film de Jean-Marc Vallée rappelait dangereusement le magnifique Into the Wild...

le 15 janv. 2016

30 j'aime

2

Du même critique

Master of None
alb
9

Clash of the cuteness ! (la deuxième saison est la bonne)

Master of None m'avait vraiment séduit durant sa première saison, mais je l'avais trouvé un peu timide parfois, et un peu trop cliché dans sa description du trentenaire un peu désabusé. Là je sors de...

Par

le 19 mai 2017

31 j'aime

6

Uncut Gems
alb
4

C'est pas un bijou.

Alors oui la réal est plutôt bonne, new york, la prestation d'Adam Sandler en bijoutier juif magouilleur, mais que son perso est détestable, et sa gouaille très vite fatiguante. C'est hystérique, et...

Par

le 2 févr. 2020

27 j'aime

9

Death's Door
alb
9

C'est beau, c'est fun, c'est Death's Door

Je schématise beaucoup mais actuellement deux styles de jeu semblent dominer l'espace médiatique : D'un côté les énormes productions AAA open world 3D, qui nécessitent une équipe de centaines de...

Par

le 1 août 2021

20 j'aime

3