Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Publié en 2008, le roman de Caryl Ferey, "Zulu", avait été pour moi un véritable petit choc, polar brutal et prenant doublé d'un constat extrêmement amer sur l'après apartheid. Son adaptation cinématographique était aussi attendu que craint.

Présenté en clôture au festival de Cannes en 2013, "Zulu" est confié au cinéaste français Jérôme Salle, connu principalement pour "Largo Winch". Posant ses caméras en Afrique du Sud, Salle capte avec efficacité les cicatrices du pays, soigne son cadre et fait le boulot.

Dans un rôle initialement prévu pour Djimon Hounsou, Forrest Whitaker, amaigri jusqu'à faire peur, est une fois de plus impeccable, tout en subtilité. Face à lui, Orlando Bloom est comme transfiguré, le comédien montrant enfin une parcelle insoupçonnée d'un jeu jusque-là inexistant. Leur duo est le point fort d'un film intéressant, mais qui n'arrive malheureusement pas à retranscrire pleinement la force du bouquin dont il est tiré.

Fidèle au matériau d'origine, le scénario peine cependant au niveau du rythme, enchaînant sans temps mort les séquences clés, sans laisser le temps au récit de respirer, perdant ainsi énormément de la tension à couper au couteau du fabuleux roman de Caryl Ferey. Si la violence et le ton désenchanté sont heureusement conservés, l'adaptation perd une partie essentielle de l'oeuvre originelle, à savoir cette dualité entre l'homme civilisé et son instinct guerrier, directement hérité de la culture zulu.

Entre les mains d'un cinéaste de la trempe d'un Fincher, d'un Carnahan ou d'un Michael Mann, "Zulu" aurait sûrement été un polar grandiose et puissant. En l'état, il reste un film loin d'être désagréable, honnête et relativement efficace, porté par deux comédiens en état de grâce.
Gand-Alf
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes 365 days of magic... or not. et 2013.

Créée

le 21 déc. 2014

Critique lue 863 fois

18 j'aime

Gand-Alf

Écrit par

Critique lue 863 fois

18

D'autres avis sur Zulu

Zulu
B_Jérémy
9

Zulu, un sujet grave et alarmant sur le terrible projet Coast.

Si tu veux faire la paix avec ton ennemi, travail avec ton ennemi et il devient ton partenaire. Pour son quatrième film, le réalisateur Français Jérôme Salle à qui l'on doit entre autres Anthony...

le 5 juin 2018

34 j'aime

16

Zulu
blig
6

Sawubona baba

Vingt deux ans que l'Apartheid a été aboli. Néanmoins les inégalités subsistent : les blancs habitent des villas de luxe alors que les noirs continuent à pourrir dans leurs townships. A la criminelle...

Par

le 4 déc. 2013

29 j'aime

9

Zulu
Truman-
7

Critique de Zulu par Truman-

En Afrique du Sud une femme est retrouvée morte, l’enquête qui commence alors de façon banal va aller plus loin que le simple homicide qui était prévu . Sous la chaleur d'un pays encore en proie aux...

le 19 avr. 2014

23 j'aime

Du même critique

Gravity
Gand-Alf
9

Enter the void.

On ne va pas se mentir, "Gravity" n'est en aucun cas la petite révolution vendue par des pseudo-journalistes en quête désespérée de succès populaire et ne cherche de toute façon à aucun moment à...

le 27 oct. 2013

268 j'aime

36

Interstellar
Gand-Alf
9

Demande à la poussière.

Les comparaisons systématiques avec "2001" dès qu'un film se déroule dans l'espace ayant tendance à me pomper l'ozone, je ne citerais à aucun moment l'oeuvre intouchable de Stanley Kubrick, la...

le 16 nov. 2014

250 j'aime

14

Mad Max - Fury Road
Gand-Alf
10

De bruit et de fureur.

Il y a maintenant trente six ans, George Miller apportait un sacré vent de fraîcheur au sein de la série B avec une production aussi modeste que fracassante. Peu après, adoubé par Hollywood, le...

le 17 mai 2015

209 j'aime

20