La beauté du diable

Avis sur Castlevania: Harmony of Dissonance sur Game Boy Advance

Avatar In_the_
Test publié par le
Version Game Boy Advance

Second des trois Castlevania sorti sur Game Boy Advance entre 2001 et 2003, Harmony of dissonance a la particularité d'être souvent snobé par les fans de la série et d'être pourtant un jeu très agréable à parcourir. Alors, pourquoi ce désamour ?

Commençons par un petit retour en arrière. Si le premier Castlevania GBA, Circle of the Moon, fut bien reçu par la critique et le public, le jeu comportait cependant d'importants défauts pour la plupart dûs à une mauvaise adaptation aux spécificités de la console (jouabilité, taille de l'écran). Les développeurs surent retenir la leçon et Harmony of Dissonance se révèle presque l'antithèse de son prédecesseur.

Les graphismes de Circle of the Moon étaient sombres et répétitif ? Harmony of Dissonnance foisonne de couleurs vives et le changement de perspective (personnage plus grand) permet de détailler davantage les décors et les monstres. Le gameplay était lourd et imprécis ? Le nouveau personnage peut effectuer un dash (trois pas en avant ou arrière) à chaque instant ce qui permet enfin de vraies esquives et déplacements rapides. La précision du fouet était délicate ? Le nouveau fouet à une plus large zone d'action et les monstres volants et projectiles sont moins nombreux. Les objets étaient rares ? Les marchands sont de retour dans cet épisode pour aider à compléter l'inventaire.

Toutes ces améliorations font d'Harmony of Dissonance un jeu particulièrement plaisant. Le gameplay est sans doute le rapide de la série et l'esthétique du jeu est tout simplement magnifique, lorgnant davantage vers le rouge sanguin et crépusculaire que vers les ténèbres classiques.

Le jeu possède cependant ses lacunes, et en premier lieu son excessive facilité. On traverse chaque salle à la vitesse de l'éclair et même les (nombreux) boss s'achèvent dès la première rencontre. Cerise sur le gâteau, l'argent facile permet quasiment d'acheter des potions à volonté.

La principale originalité du titre réside dans son système de double-château, miroirs l'un de l’autre (variation de Symphony of the Night), une idée intéressante mais paresseusement mise en pratique. En fait les deux maps sont quasiment identiques et les décors présentent trop peu de changements, ce qui entraîne inévitablement un sentiment de redite et d'ennui.

A noter enfin que les fans de la série ont éreintés la qualité des musiques à cause de leurs sonorités "8-bits" au point d'en faire le principal défaut du jeu. Une critique assez étonnante par l'amalgame qualités sonore/qualité musicale, alors que cet aspect "strident" s'oublie rapidement au cours du jeu. En fait les partitions d'Harmony of Dissonance, sans êtres parfaites, sont dans l'ensemble plus mémorables que celles de Circle of the Moon et surtout réussissent à créer une atmosphère particulière correspondant au titre du jeu.

Harmony of Dissonance est donc un jeu très plaisant à découvrir, formellement impeccable, qui malgré sa facilité toute "casual" réussit à posséder un véritable charme. Cet épisode est donc une excellente porte d'entrée pour découvrir la série et aussi une bonne mise en bouche avant d'entamer le savoureux déssert qu'est Aria of Sorrow.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 760 fois
5 apprécient

Autres actions de In_the_ Castlevania: Harmony of Dissonance