👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un mode photo peut il sauvé son jeu vidéo ?

Mon périple est définitivement terminé.

La saga Kingdom Hearts a été pour moi un long tunnel de souffrance qui m'a volé des dizaines d'heures de ma vie mais la simple idée d'en voir le bout me remplie de joie. Une euphorie qui sera sûrement vite oubliée et laissera place à un léger regret couplé de dégout mais suffisante pour livrer une critique qui sera plus enthousiaste envers ces jeux que d'habitude !
Entrons donc dans le vif du sujet :

Kingdom Hearts 3 est un jeu qui sonne faux

En lançant une partie, la première chose que l'on remarque c'est bien sûr l'évolution graphique. Tout est plus beau, plus détaillé, les animations de transformations sont nettes et franchement bien foutues, même les sorts rendent bien ! Après 13 ans sans épisodes sorti sur console de salon enfin un jeu agréable à l'œil et ce malgré l'épisode 0.2 servant de démo qui faisait très brouillon et les maigres efforts fournis pour les portages.

Mais très vite les problèmes commencent.
On arrive très vite dans des grands mondes au décors assez pauvres où les cinématiques s'enchainent souvent de manière très invasive avec des mouvements de caméra très artificiels rappelant beaucoup ce qui se faisait à l'époque de la Ps3/Xbox 360.
Résultant probablement de son développement qui a commencé au crépuscule de ces consoles et qui dura bien trop longtemps, il y a un déséquilibre frappant entre les différents mondes que l'on visite au niveau de la mise en scène : On passe d'une camera faisant beaucoup dans le zoom sur des constructions détruites et les cuts très rapides qui s'enchainent, à des plans bien plus posés et qui respirent plus dans la reine des neige. Le royaume d'Arendelle est d'ailleurs plus travaillé visuellement ce qui contribue à plus ressentir l'écart qui sépare la conception des 2 mondes. C'est vraiment plus agréable quand le jeu ne force pas la camera à regarder des zones spécifiques pendant que l'on se déplace.
Pour revenir sur les décors, je conçois qu'il est normal d'avoir une population réduite dans les forets ou les montagnes enneigées mais de voir des villes supposément très peuplées comme Thèbes et surtout San Fransokyo être entièrement dépeuplées c'est à la limite du tolérable.
La ps2 pouvait afficher des centaines de sans cœur il y a 15 ans et les autres jeux sortis depuis 2013 le font sans problèmes.

En parlant du combat contre l'armée de sans cœur, nous avons le droit à un remake très paresseux où le mur invisible, bien bien visible, gâche complètement la séquence supposément épique prévue. Il faut dire que le gameplay très aérien n'aide pas, mais parfois quand ça ne marche pas mieux vaux ne pas faire que forcer et faire un gros raté.

On en arrive à l'élément principale : Le gameplay

Un gameplay qui endosse la dure tache de satisfaire les fans de la première heure, les joueurs des jeux récents et les personnes qui découvrent (surtout les enfants).
Pourquoi choisir ? En voulant plaire à tout le monde et offrir des combats dynamiques et sans interruption, on tente un mélange peut subtile de toute les mécaniques qu'a brassée la saga + de nouvelles sans vraiment aller au bout des choses.
La fluidité de Kh 3D est réduite un maximum et deviens très gadget voir inutile en combat, les formes de birth by sleep sont maintenant dépendante des keyblades équipées et donc trop souvent les même…
Ajoutez à ça des attractions Disney que le jeu offre assez souvent sous la forme de pause pendant les combats avec des mini-jeux pas vraiment amusants (Qui sont d'ailleurs en contradiction totale avec l'idée de dynamisme initiale), des combos aériens qui n'en finissent pas au point où Sora décollera et ne touchera plus jamais le sol du combat, les attaques avec Donald, Dingo et Cie, les spell améliorés… On obtient un jeu d'une simplicité enfantine se résumant à 30h de martelage de X et triangle sans réfléchir car en plus de faire de gros dégâts les animations rendent votre personnage invulnérable.

Il faut attendre les 20 dernière minutes pour avoir quelque chose d'intéressant avec un enchainement de boss qui demande pour la première fois un minimum de rigueur et oblige à contrer de temps en temps. De bonnes idées de combat plutôt coriace, bien sur entrecoupé de cinématiques de 30 minutes inintéressantes avec en point culminant un affrontement final à la hauteur de la conclusion espérer : C'est grandiose et jouissif bien que totalement tiré par les cheveux pour ne pas changer.
S'en suis un dénouement ahurissant où le grand méchant se rend compte que c'est pas bien et abandonne, moment lunaire qui m'a fortement donné des envies d'éteindre cette daube.
Le choix d'offrir une mort à Sora (au moins symbolique) reste tout de même osé voir appréciable.

Reste comme nouveauté un mode photo qui, bien que très limité et préférant les mise en scène artificiel un peu méta, est la seule chose à laquelle je me suis rattaché pour conserver ma sanité. Voir Sora avec un large sourire crier Cheese à la planète entière qui essaye de le tuer puis attendre pile le bon moment pour avoir la photo parfaite juste avant l'impact c'était bien poêlant.

Kingdom Hearts III est donc un jeu où les choix pris par les développeurs se perdent dans des entre deux bâclés et racoleurs.
Essayant à la fois de faire plaisir au fans d'une License à la dérive et à des enfants, qui pour rappel sont la cible principale, le jeu canalise finalement touts les problèmes des précédents titres et tombe dans une nostalgie putassière qui prend sont publique pour des cons. Kingdom Hearts est un pur produit de consommation estampillé Disney où la multinationale force le studio à prôner leur hégémonie à grand coups d'attractions et personnages aseptisés pour enfant transformant même Jack Sparow en inoffensif gentils monsieur !
L'expression d'un géant du divertissement qui limite artistiquement un auteur qui n'a déjà pas la lumière à tout les étages en lui imposant des contraintes de films à inclure en plein milieu du développement dans une stratégie purement marketing visant à élargir un soft power qui gangrène déjà de nombreuses industries et qui veut depuis un moment étendre sont emprise au jeux vidéo. Résultat des courses une saga crée et conçue pour abrutir les gens à la consommation du monde bisounours de la souris au grandes oreilles, tellement rentable qu'elle s'étale depuis bientôt 20 ans malgré le manque totale de nouveautés à proposer mais pourquoi diable arrêter ? C'est si rentable !
Bref, y'en a marre d'être gentil

Nomura est fou et écrit le scénar et les perso à la truelle, Square Enix n'en ont plus grand chose à foutre de produire de la qualité et ce depuis un moments et Disney emmerde le monde pour le façonner à leur façon.


Mort aux Kingdom hearts et à tout ce qu'ils représentent.


Nassim48
2
Écrit par

il y a 5 mois

3 commentaires

Kingdom Hearts III
LaVeine
5

Dernière Fantaisie

Je me demandais quelle réaction j'allais avoir. Kingdom Hearts III, c'était le jeu promis, la conclusion d'une ère qui a régné en maître pendant des années. Du jour où j'ai découvert Kingdom Hearts...

Lire la critique

il y a 3 ans

26 j'aime

25

Kingdom Hearts III
Jérôme_Derochette
5

Le cœur brisé !

Que je l’attendais, ce nouvel opus, même s’il me faut d’emblée l’avouer : les spin-off avaient sérieusement entamé ma confiance. C’est toutefois avec un réel enthousiasme, et les mille et uns...

Lire la critique

il y a 3 ans

18 j'aime

6

Kingdom Hearts III
Joo-Hwan
7

Un, Deux, Trois, Mickey, Donald et Moi

Il est la, le Kingdom Hearts nouveau. Contrairement au beaujolais nouveau qui nous arrive chaque année, le 3éme opus canonique de la saga de Tetsuya Nomura aura pris son temps. Le 2éme opus datant de...

Lire la critique

il y a 3 ans

16 j'aime

11

Le Chêne
Nassim48
3
Le Chêne

Faire parler les muets

Le postulat de départ semblait pourtant enchanteur. L'idée de filmer cet écosystème agglutiné autour d'un chêne centenaire et de prendre ce dernier comme l'endroit des naissances et des morts de...

Lire la critique

il y a 3 mois

1 j'aime

Sacrées sorcières
Nassim48
3

Sacrée déception

J'ai beaucoup hésité à faire cette critique tant j'ai été attristé tout au long du métrage. Une journée de 2008, j'ai découvert durant un court de français un texte d'un certain Roald Dahl...

Lire la critique

il y a 1 an

1 j'aime

Raya et le Dernier Dragon
Nassim48
3

Démo technique pour vendre des jouets

J'avais beaucoup aimé Vaiana des studios Disney, je comprends les reproches qu'on peut lui faire même si je ne les partage pas vraiment. Du coups, en voyant la bande d'annonce de Raya et le dernier...

Lire la critique

il y a 1 an

1 j'aime