👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je me demandais quelle réaction j'allais avoir. Kingdom Hearts III, c'était le jeu promis, la conclusion d'une ère qui a régné en maître pendant des années. Du jour où j'ai découvert Kingdom Hearts premier du nom, prêté par un ami en seconde il y a quelques années. J'en suis tombé amoureux. Un cross-over si ambitieux et cet univers niais à souhait mais pourtant doté d'un charme inexplicable. Puis vint Kingdom Hearts II, l'amour fut total. Ce n'était pas la licence parfaite, ni les jeux parfaits, mais ils savaient nous tenir en haleine les bougres. Et une fois qu'on a accroché à cette dimension enfantine, il est difficile d'en ressortir. Parce qu'il se cache des choses plus sombres et plus matures. Ce n'était pas ce qu'on attendait tout ça, ce mélange entre intrigue mystérieuse et voyages dans les divers mondes Disney. Et c'est sûrement pour cela que ça marche. On avait beau critiqué la construction et la dispersion des titres, on en restait pas moins happé par ce désir de connaître la suite de l'histoire de Sora. Alors quand les premiers teasers de Kingdom Hearts III fusèrent sur nos écrans, il était évident qu'on s'attendait au messie, à la possible conclusion de cet enchevêtrement scénaristique complexe, pas forcément facile à digérer.

Et au fur et à mesure, Kingdom Hearts III se fit une belle place. Et pas forcément dans le bon sens du terme. Square Enix est quand même connu pour ses développements à rallonge. Alors on a tous pris le mal en patience. Tantôt le silence total pendant des mois, parfois des trailers toutes les trois semaines. C'était la vie qu'on avait choisi de mener. Les trailers étaient forcément alléchant, le jeu plutôt beau et les petites révélations rendaient l'attente plutôt dure. J'ai toujours pensé que j'allais arrêter les jeux vidéo après Kingdom Hearts III, parce que ce serait ma conclusion. Je ne voyais rien au delà, c'était déjà difficile d'imaginer que le jeu allait sortir un jour. Le jour fatidique se rapprochait, je commençais à m'éloigner des news récurrentes, le jeu ayant fuité très tôt, je ne pouvais pas me faire gâcher une expérience que j'attendais depuis des années.

Quelques jours nous séparent de la sortie. Je commençais à remettre en question cette attente. Les divers avis que j'ai pu lire étaient plutôt mitigés. Le jeu semblait bâclé selon eux. Et ça, je me l'interdisais. Bâclé ? Après toutes ces années ? Ce n'était pas possible. Les derniers mois furent difficile sur certains plans, je n'avais plus vraiment la tête à penser à un jeu vidéo. Alors je me suis dit que quoi qu'il en soit, le jeu sera dans ma boîte aux lettres le 29 janvier, alors autant en profiter un maximum et savourer le jeu.

Partons directement au but, le jeu est une réussite sur beaucoup de points. Les graphismes sont parfaitement adaptés à ce type de jeu, plutôt lisses, sans en faire trop. Le juste milieu pour garder l'univers magique d'un Disney et montrer qu'il y a bel et bien eu une évolution par rapport aux anciens opus.

Le gameplay a été profondément remanié. Et quelques coquilles se sont glissées parmi l'incroyable éventail de techniques disponibles dans le jeu. Forcément, quand tu sors des premiers opus et que tu es encore habitué à parer les attaques et à trouver une ouverture au corps à corps, tu te retrouves un peu dubitatif face au système du jeu. Des techniques qui se débloquent dans tous les sens, des formes de Keyblade, des magies incroyablement puissantes, des coopérations, des attractions, tout ceci apparaît sur ton écran à la vitesse de la lumière.

D'un côté, c'était important au niveau de l'immersion. Donald et Dingo ont quand même bien progressé depuis le premier jeu. C'est normal que l'équipe soit bien plus puissante qu'avant. L'équilibrage s'en fait sentir. De tout le jeu, je ne suis pas mort une seule fois. J'ai joué en mode normal pour ma première run comme tous les autres opus et c'est sûrement le seul où j'ai plié le jeu sans un seul game over.

Le problème, c'est qu'on a beaucoup trop de techniques pour s'en sortir, beaucoup trop d'issues de secours. Active ta forme de Keyblade et tu te retrouves invincible tout en faisant des dégâts le temps de la transformation, en plus de débloquer un coup de grâce très puissant. Envoie une magie améliorée et toute la zone sera décimée en une seconde. Utilise une attraction et elle en fera de même. Les coopérations s'activent maintenant par hasard dans le tableau de commande, ne demandent plus aucun point de magie pour l'activation.

Oui, Kingdom Hearts III est incroyablement simple, car tu peux envoyer un répertoire de techniques immense sans aucune contrepartie. Il fallait trouver un système comme vider la barre de magie pour chaque utilisation d'une coopération, attraction ou magie améliorée. Car il faut noter que ces dernières ne demandent absolument rien excepté quelques combos pour faire monter le jauge de commande.

À votre avis, quel système est le plus équilibré ? Le système de lien. Autrement dit, celui qu'on utilise le moins. C'est en fait une invocation qui vide ta jauge de magie. Qui va utiliser ça quand on peut tout détruire sans utiliser le mana ?

Le mode difficile ne changera absolument rien à votre aventure si vous jonglez correctement parmi vos techniques, vous vous retrouverez peut-être en difficulté en fin de jeu mais ça n'ira pas plus loin.

Même si l'aspect combat se retrouve totalement à la ramasse, il faut avouer que le tout est fluide. Les déplacements, les compétences qui se débloquent progressivement et qui améliorent ta mobilité au fur et à mesure que tu avances dans le jeu, le retour de la fluidité quelque peu nerfée pour convenir à l'équilibrage est une bonne chose également. Le jeu est d'ailleurs vraiment bien optimisé, je n'ai pas noté une seule baisse de framerate en 42h.

Bref, vous ne retrouverez pas le feeling légérement stratégique des anciens opus, qui eux-mêmes n'étaient pas vraiment des références du jeu intelligent. Sur ce troisième titre, vous vous contenterez de rester à distance tout en enchaînant les magies et les commandes à volonté.

Mais Kingdom Hearts, c'est aussi une histoire, un cheminement progressif tout le long des mondes. Et il faut dire que sur cet aspect, le jeu a fait fort. Si les anciens jeux avaient une narration plutôt brouillonne, niaise et parfois incompréhensible, Kingdom Hearts III nous livre une prestation plus que correcte. Les interactions entre chaque personnage sont cohérentes, naturelles. On ne sent pas ce " malaise " constant dans les discussions, les discours sont d'un niveau au dessus. Avant, on avait d'ailleurs parfois l'impression que les personnages Disney étaient un peu dépassés par les événements de leurs mondes. On avait l'impression qu'ils n'y croyaient pas mais qu'ils nous aidait parce qu'il faut " sauver le monde coûte que coûte " même s'ils ne comprennent pas eux-mêmes ce qu'il se passe. Mais maintenant, les personnages sont parfaitement conscients de la menace, ils interagissent de manière à faire avancer tous les plans du scénario et ont des réactions plutôt crédibles. Les personnages Disney se payent même des discussions avec les membres de l'organisation alors qu'elles se contentaient de " qui es-tu ?! " ou " tu vas payer ! " dans les anciens opus.

Les mondes Disney sont réussis, on voit qu'un charme particulier a été apporté à chacun des mondes, même s'ils ne sont pas forcément tous excellents. L'Olympe devient enfin un monde à part entière, au lieu d'une seule zone comme dans les anciens. Toy Story est parfaitement modélisé et la direction artistique est respectée à la lettre, sans en faire trop. Les idées de gameplay sont peut-être peu nombreuses mais elles sont bien pensées, comme le contrôle des robots. Monstropolis se fait un peu plus linéaire, plus couloir mais garde un charme certain, surtout au niveau des interactions entre les différents personnages. La cité du Crépuscule devient vraiment une ville de " traverse ", sa taille fut pas mal atténuée mais la modélisation reste en harmonie avec ce qu'on avait l'habitude de voir. La Reine des neiges se fait aussi un peu linéaire et ne vaut peut-être pas une ville d'Halloween, il faut dire que le monde a sûrement été ajouté à cause du succès du film et non pour sa qualité à coller à l'univers Kingdom Hearts. La meilleure surprise reste le monde des Caraïbes, totalement refait de A à Z avec une zone immense à explorer, autant en mer que sur les îles. Les secrets y sont nombreux et les variations de gameplay sont cohérentes comme le combat sous l'eau. (Ce dernier peut s'avérer déroutant, lent, lourd mais en fait, c'est exactement ce qu'on attend d'un gameplay sous l'eau. C'est réaliste. C'est peut-être un des rares moments où tu te sens acculé pendant les combats.) Du côté des Nouveaux Héros, je fus un peu déçu. L'idée de base était intéressante mais j'ai l'impression qu'elle n'a pas été exploité comme il le fallait. Le monde semble grand mais on en a en fait rapidement fait le tour, j'aurai aimé pouvoir voler sur Baymax pour explorer la ville plutôt que me farcir tout à pied.

Du côté de la réalisation, le tout est bien plus abouti que dans les anciens Kingdom Hearts. Les cinématiques sont jolies et on a le droit à des petits combats stylés à tendance shonen. (Mention spéciale pour le Ultima vs Stopza dans le dernier monde)

Mais justement, parlons des combats qu'on attend tous. Vous savez, les combats épiques. C'est quand même un aspect important. On commençait Kingdom Hearts II avec un Roxas contre Axel et on terminait avec du Sora contre Roxas ou du Xemnas. C'était stylé. Mais il faudrait qu'on vienne me dire, où sont les combats épiques dans cet opus ? Dans quel combat avez-vous retrouvé la même tension que contre Terra, Sephiroth ou Roxas ? Parce que moi, je ne l'ai trouvé nulle part. Le jeu manque cruellement d'étapes charnières au niveau des combats. Les gros boss se contentent d'être des sans-coeur lambda, plus gros que la moyenne. C'est quand même vicieux mais le jeu vous force à aller jusqu'au bout pour " tout " voir. Pour découvrir l'épique. Et une fois qu'on est à la fin, obtient-on cette tension palpable ?

Eh bien non.

Autant le dire, tout le endgame est expédié. Bâclé. Oui je l'ai dit, bâclé. Les combats qu'on attendait tous depuis 6 ans, Xemnas, Ansem, Xehanort, ils sont bâclés. On combat les différents membres de l'organisation par groupes de 3, on les voit deux fois maximum dans tout le jeu et on les élimine.

Le pire, c'est quand même le moment où on les défait. Ils redeviennent quasiment tous gentils. Quand Sora demande " mais pourquoi avoir rejoint Xehanort dans ce cas ? " on a le droit à un sourire mystérieux ou un rire nerveux, sans plus d'explications. Ces personnages, tous dotés d'un potentiel certain, voués à deux lignes de script dans tout le jeu. C'est extrêmement triste.

Les personnages qu'on recherche tout le long du jeu comme Terra ou Roxas ont le droit à quelques secondes de gloire avant de retomber dans le second plan. Ce ne sont pas n'importe quelles personnes pourtant, on a envie de les voir depuis tellement longtemps mais pas comme ça. Pas si simplement, pas si rapidement. On voulait un véritable impact dans le scénario. Au final, ils arrivent, ils font une apparition stylée puis se contentent de t'aider de loin. Je ne note pas non plus les incohérences du dernier arc comme l'armure de Terra qui combat Terranort. Quelques minutes plus tard, on retrouve Terranort, en pleine forme, prêt à combattre. L'armure de Terra me dîtes-vous ? Vous ne la reverrez plus jamais, on ne sait ABSOLUMENT pas où elle passe entre le combat et le retour de Terra.

Cela se voit qu'ils ont voulu faire revenir les grandes figures pour un grand final, ça sonne logique dit comme ça. Mais non, on ne voulait pas d'une ratatouille où on mélange des ingrédients par hasard. L'apparition de Ventus fut au moins logique et bien amenée, même celle d'Aqua reste correcte par rapport aux autres.

Les gentils triomphent des méchants si facilement dans ce dernier arc. Le rapport de puissance est totalement ignoré. Depuis quand l'organisation est-elle faible ? Pendant tout le jeu on évite le combat contre eux. Xemnas brise la keyblade de Lea en un instant mais quelques minutes plus tard on le tue à coup de brasier X ou de fusées Atomnium. Où est la logique ? On ne peut pas buter un méchant aussi facilement, surtout quand il brise une KEYBLADE d'une seule main. C'est quand même grave de ne pas savoir gérer ses personnages à un tel point.

Les motivations de Xehanort, très peu abordées dans les anciens opus, se révèlent génériques et, au final, pas si intéressantes que ça. Le combat final est d'ailleurs peu épique pour un jeu de cet envergure. Il y a bien quelques moments sympathiques mais je n'arrive pas à m'imaginer que cela se termine comme ça. Plutôt qu'un classique fight Sora et sa bande contre Xehanort qui vole et qui te balance des projectiles, je préférais un bon 1vs1, classique, petite musique apaisante pour contraster le tout et surtout de la stratégie, aspect bien survolé dans cet arc où on se contente de massacrer le bouton X. On voulait l'occasion de placer quelques parades, de compter les coups pour éviter la revenge value. Ils l'ont bien fait dans les anciens opus, alors pourquoi ?

L'épilogue a l'effet d'un cheveu dans la soupe et l'éventuelle " conclusion " que Kingdom Hearts III devait apporter ne donne pas toutes les réponses et pose même bien plus de questions. La fin secrète, qui j'espérais allait tout sauver, se retrouve plus trollesque qu'autre chose. On sait maintenant que Kingdom Hearts ne retrouvera peut-être plus jamais cette magie d'antan. Kingdom Hearts III se retrouve déjà exempt de personnages Final Fantasy, on n'a plus vraiment l'impression d'être dans un cross-over. Kingdom Hearts III est pour moi incomplet, en plus d'être plutôt mal ficelé narrativement. S'il fallait attendre encore quelques années, j'aurai attendu. Là, j'ai plus l'impression que la fin a été anormalement rushée.

J'aurai tellement aimé apprécier ces combats finaux. Parce que pour une fois, c'est vraiment la fin. Il n'y aura plus de retour dans le présent avec les personnages qui reviennent quand ils veulent. J'ai essayé pourtant, j'ai donné tout ce que j'avais mais je n'y arrive pas. Il manque quelque chose, quelque chose d'important. Et même si le jeu en soi me laisse un sentiment de déception, je ne suis pas si étonné. Vous allez me dire qu'après 6 ans d'attente, c'est quand même incroyable d'être déçu. C'est quand même le jeu que tu as le plus attendu dans ta vie. Mais vous voyez, quand on construit quelque chose, le haut peut s'écrouler, il restera toujours la base. Mais si la base s'écroule, la construction est ruinée et il faut tout recommencer. Kingdom Hearts III a évité la ruine, mais le haut de la construction est détruit. Alors forcément, cela laisse un goût amer mais tout n'est pas à refaire.

Si on me demandait si ces années d'attente valaient le coup, je dirai oui. Parce que Kingdom Hearts III reste un bon jeu et il vaut le coup d'être fait. Mais se voulant la conclusion de la saga Xehanort, il officie bien mal son rôle. Je vois ce jeu plus comme un hommage, une dernière fantaisie si je puis dire. Ce jeu me crie dans les oreilles " je suis désolé, j'aurai pu faire mieux mais on en est là. Alors laisse moi te montrer la dernière once de magie dans Kingdom Hearts. Le voyage sera peut-être pénible mais c'est tout ce que j'ai pu rassembler pour toi. "

Éteins toi tranquillement, tu as rempli ton rôle. Pas celui d'être un bon jeu mais celui d'avoir bercé toutes ces années.

Merci Kingdom Hearts.

il y a 3 ans

26 j'aime

25 commentaires

Kingdom Hearts III
LaVeine
5

Dernière Fantaisie

Je me demandais quelle réaction j'allais avoir. Kingdom Hearts III, c'était le jeu promis, la conclusion d'une ère qui a régné en maître pendant des années. Du jour où j'ai découvert Kingdom Hearts...

Lire la critique

il y a 3 ans

26 j'aime

25

Kingdom Hearts III
Jérôme_Derochette
5

Le cœur brisé !

Que je l’attendais, ce nouvel opus, même s’il me faut d’emblée l’avouer : les spin-off avaient sérieusement entamé ma confiance. C’est toutefois avec un réel enthousiasme, et les mille et uns...

Lire la critique

il y a 3 ans

18 j'aime

6

Kingdom Hearts III
Joo-Hwan
7

Un, Deux, Trois, Mickey, Donald et Moi

Il est la, le Kingdom Hearts nouveau. Contrairement au beaujolais nouveau qui nous arrive chaque année, le 3éme opus canonique de la saga de Tetsuya Nomura aura pris son temps. Le 2éme opus datant de...

Lire la critique

il y a 3 ans

16 j'aime

11

Fairy Tail
LaVeine
3
Fairy Tail

Fairy Tarde, la niaiserie à son comble.

Fairy Tail, c'est un peu le sujet tabou de l'univers nippon. On a une énorme communauté qui adule ce manga plus que tous les autres et on a les " haters ", ceux qui crachent dessus grâce à divers...

Lire la critique

il y a 7 ans

39 j'aime

18

Assassination Classroom
LaVeine
7

Assassination et Classroom dans le même titre, ça en jette.

Dans la famille mangas, je cherche le... Eh non, si vous pensez que Assassination Classroom était un manga cliché que l'on pouvait désigner avec un simple mot, c'est raté. Vous savez, quand on...

Lire la critique

il y a 7 ans

39 j'aime

3

Tokyo Ghoul
LaVeine
3
Tokyo Ghoul

Tokyo Ghoul et tout s'écroule.

Pas mal d'animés ont pris leurs essors grâce à la " hype " et au " buzz ". Vous savez, ces animés dont on entend des remarques élogieuses du jour au lendemain et qu'on s'empresse d'aller voir,...

Lire la critique

il y a 7 ans

33 j'aime

12