Le Retour du Roi

Avis sur La Terre du Milieu : L'Ombre de la Guerre sur PlayStation 4

Avatar Overl0rd
Test publié par le
Version PlayStation 4

En 2014 sortait La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor. Inspiré grandement de la série Batman Arkham et des Assassin's Creed. Le titre, malgré des défauts ( répétitif/respect du lore/ l'histoire et cinématique ) s'est crée une fanbase par un gameplay jouissif et le némésis system , aka le générateur d'ennemie qu'on aime affronter et détester. 3 ans plus tard sort sa suite, qui se veut bien plus ambitieuse sur tout les points. Pourtant, ce n'est pas forcément gage de qualité.

Retour au Mordor

Résumé de L'Ombre du Mordor : Talion, Rodeur et gardien de la Porte Noire, a subit avec ses camarades le retour de Sauron au Mordor. Cependant, il ne rejoint pas sa femme et son fils dans la mort, mais devient lié à un spectre, qui se trouve être Celebrimbor, qui a participé à la conception des Anneaux de pouvoirs, dont celui de Sauron. Par la suite, on apprend que Celebrimbor a tenté de vaincre Sauron, pour ensuite prendre sa place comme Seigneur de Lumière. Plusieurs millénaires après sa défaite, il décide de se lier à Talion, qui ensemble, à la fin du jeu, s'en vont concevoir un nouvel Anneau, parfait, pour affronter Sauron et le détruire.

C'est donc là où le jeu recommence, pour un scénario composé de 4 actes, hormis le prologue :

  • L'acte I, lié à Minas Ithil attaqué par Sauron.
  • L'acte II, qui compose l'aventure principal avec la conquête du Mordor.
  • L'acte III, Climax du jeu.
  • L'acte IV, qu'on peut citer comme l'après-jeu.

Avec ce découpage, Monolith tente de gommer un des principaux défauts de L'Ombre du Mordor, le scénario. Plus serein avec l'utilisation du lore de Tolkien et dans l'écriture, L'Ombre de la Guerre veut proposer une aventure épique, à l'aide d'un scénario avant tout hollywoodien, mais non dénué d'idée d'écriture par moment. Aidé par des cinématiques (qui pour certaines sont des flashback ayant un certains style) nombreuse et utile, J'ai aimé suivre cette aventure qui, malgré un manque de profondeur ci et là, reste surprenante et bien pensé.

Une envie plus profonde de s'insérer dans l'Histoire de la Terre du Milieu

Fanfiction avant tout, L'Ombre du Mordor et son grand frère propose une utilisation du lore appréçié par des millions de personne. Préparez-vous à rencontrer Sauron, le Roi-Sorcier ou les Nazguls; à rencontrer une créature issu de l'époque de Morgoth, ou à visiter des lieux iconiques qui parleront à tous.

Alors que le premier jeu était plus à placer dans quelque chose de secondaire dans les nombreuses histoire de la Terre du Milieu, L'Ombre de la Guerre s'imbrique directement par plusieurs lien scénaristique au Seigneur des Anneaux. Hélas, au milieu de plusieurs idées qui sont exploité (notamment en utilisant des trou par moments dans ce qu'à écrit Tolkien, ce qui permet x références ou x utilisation de l'univers), les incohérences reste présente, rien que pour Minas Ithil, normalement tombé depuis longtemps. Ce qui dans mon cas, ne m'a pas foncièrement gêné, vu que ça a permis au titre de proposer un scénario avec des rebondissements.

Visite du Mordor et découpage de tête

Comme dit plus haut , l'Acte II est la partie principale du jeu; le jeu de base étant composé de 5 régions, on n'a une diversité qui s'y dégage : lieu enneigé, lave, grande cité, etc; régions que vous devrez tous conquérir pour passer à l'Acte III.

Comment faire ? Déjà, en augmentant de niveau, et en améliorant son stuff ! L'Ombre de la Guerre entre plus profondément dans l'aspect RPG : en gagnant des niveaux, vous gagnerez des points d'aptitudes à utiliser pour débloquer x compétence dans x branche (par exemple pour faire un deuxième saut, contrôler les animaux, débloquer plus facilement les combos... ) et en pouvant débloquer de l'équipement en tuant les ennemis (ou autres), qui change par ailleurs le skin de Talion.

La logique étant simple : plus l'ennemi est fort, plus le stuff récupéré sera puissant. Alors que la limite dans le premier jeu était de niveau 20, on augmente ici à 60, les régions étant plus difficile pour certaine.

Le nemesis system revient, avec un autre point noire effacé : il est désormais lié au scénario. Comprenez que pendant la quête principal (et secondaire), plusieurs fois, des orques que vous avez rencontré (voire tuer) ce retrouveront devant votre route, créant encore plus d'immersion, et cette impression d'une partie unique à chaque joueurs.

à cela s'ajoute l'option des tribus : chaque ennemis est membre d'une tribu, qui non seulement influence son style vestimentaire, mais aussi certaines de ses compétences. On possède ainsi une infinité de type d'ennemis, aidé par un doublage qui rendent vos nemesis, pour certaine, inoubliable, même après plusieurs heures de jeu. Il est à noter aussi que la domination ne rend plus vos soldats apathique, et que ces derniers peuvent vous trahir. C'est donc des heures et des heures de possibilités qui vous attendent. Durée de vie qui, par ailleurs, ce révèle être imposante , en plus des collectibles à chercher (beaucoup plus utile que dans le premier opu).

La prise de forteresse fait partie des moments épique, composé de plusieurs phase : Tuer les chefs de guerres ennemies pour abaisser les défenses, nommer un de vos orques en espion pour qu'il vous aide de l'intérieur, pour finalement affronter le Boss : le chef suprême, qui est lié à l'aspect visuel de la forteresse. Après sa défaite, à vous de nommer un nouveau chef, améliorer vos défenses en cas d'assaut ennemis, qui vous coûteront de l'argent ingame (j'en parlerais plus bas).

La difficulté par ailleurs à été rehaussé, surtout avec un niveau difficile et immortel.

Une fin discutable et défaillante

En somme, L'Ombre de la Guerre serait un très bon jeu ; des moments épiques, tout comme les musiques, une ambition qui arrive à effacer des défauts du premier, et un troisième acte que j'ai beaucoup apprécié. Certe il y a de la répétitivité, et graphiquement , hormis la lumière et x décors, ce n'est pas incroyable, mais il existe pire comme défaut.

Sauf que c'est justement à partir de l'Acte III que de gros défaut propre au jeu arrive. Déjà, le troisième acte est court, à peine 2 heures, alors que, comme dit plus haut, il est à considérer comme le Climax, avec encore une fois l'utilisation du Nemesis System, des combats ô combien épique, et des idées scénaristique. Cela aurait pu aller plus loin, mais on enchaîne avec l'Acte IV, qui se résume à défendre nos positions.

Premier problème, cela est long et répétitif. Vous devrez plusieurs fois effectuer la défense de vos forteresses. Or, les ennemis possède plusieurs niveaux au dessus de vos propre soldats ( si vous n'avez pas décidé de les entraîner un à un, ce qui prend beaucoup de temps), et seront de base plus nombreux que vous si votre forteresse n'est pas augmenté de manière maximal.

La monnaie ingame peut être récupérer par plusieurs moyens : x ennemis en possède, remplissez les objectifs secondaires, avancez dans le jeu bref, les opportunités ne manque pas. Sauf que dans le cas des défenses, qui consomme beaucoup, vous risquez de vous trouver à court, ce qui vous pénalisera.

En cas de perte de la forteresse, vous devrez de nouveau la conquérir... en répétant donc ce que j'ai cité plus haut : espionnage, meurtre, etc face à des ennemis beaucoup plus puissant. Ce qui rend la chose donc l'acte IV encore plus chiant, au point où vous vous demanderez si vous devriez passer par les micro-transactions.

Ayant fait la polémique, les micro-transactions vous permettent d'acheter des équipements et/ou des soldats à bon niveau; il en existe différent type. Or , certains demandent des coffres, qu'il faudra payer ou débloquer par x quête.

On se met donc à se poser la question si l'aspect répétitif et difficile de l'Acte IV n'inciterait pas à acheter pour être moins en difficulté. Quand on voit le contexte, la question se posé sérieusement.

Si la fin de l'après-partie reste satisfaisante, ça reste 3 minutes de cinématiques. Bien faite, bien "intégré" à l'univers de Tolkien, mais le chemin pour y arriver rester plus que critiquable.

En somme, L'Ombre de la Guerre n'a pas à rougir face à d'autre type. Possédant beaucoup de qualité, je vous invite à y jouer. Malgré le bien que je pourrais en dire (et mon envie de relancer une nouvelle partie quand j'aurais du temps) et la note que je lui donne ( qui mériterais moins selon l'importance que vous donnez aux différents points que j'ai évoqués), le non respect du lore de Tolkien et d'un Acte finale qui compose une bonne partie de ce que je peut reprocher, je ne le qualifierais pas de chef-d'oeuvre. On est sur la bonne voie, mais il reste du travail.

Les + :

  • Beaucoup plus ambitieux...
  • Que cela soit dans le contenu...
  • ... ou ce qui concerne le scénario (liens avec la Terre du Milieu, cinématique, etc).
  • Gameplay Jouissif et bien pensé.
  • Le Nemesis System bien mieux utilisé.
  • Le thème principal (oui oui).
  • La Direction artistique.

Les - :

  • Visuellement moyen.
  • Répétitif.
  • Acte III qui aurait mérité plus de développement...
    -... et un Acte IV avec plusieurs défauts.
  • L'utilisation en lore qui se transforme par moment en incohérence.
  • Les micro-transactions (en raison de l'Acte IV).
  • La caméra.
  • Des bugs ci et là.
  • Personnages archétypaux pour certains.
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 315 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Overl0rd La Terre du Milieu : L'Ombre de la Guerre