Tout ce que j'aime dans un jeu vidéo

Avis sur Mass Effect 2 sur PC

Avatar damon8671
Test publié par le (modifiée le )
Version PC

Suite directe du premier volet de la série que j'avais déjà très fortement apprécié, mes attentes pour cet épisode étaient très grandes, mon estime pour cet épisode n'en fut que plus grand. L'intro se charge de nous faire rentrer de plein pied dans le jeu avec une mise en scène époustouflante qui n'a rien à envier à un Gravity au cinéma. Il faut admettre que ça retombe un peu après avec le tutoriel déjà plus classique mais c'est quand même pour moi l'un des meilleurs débuts de jeux que j'ai pu voir à une époque où pourtant les AAA multiplient les séquences spectaculaires pour capter l'intention du joueur dès les premiers instants, comme quoi une mise en scène vraiment spectaculaire, en tout cas plus que la moyenne, c'est aussi difficile à faire qu'appréciable à voir. Après ce début, c'est donc le tuto et c'est l'occasion d'aborder ce nouveau maniement beaucoup plus dynamique que celui de son prédécesseur.

GAMEPLAY

Le maniement de Shepard paraît d'abord un peu lourd pour un jeu d'action moderne, une fois qu'on l'a en main on anticipe ses quelques lourdeurs notamment quand on sprint, on choisit les bons abris pour ne pas se faire canarder à découvert et on attaque stratégiquement pour éliminer les ennemis avant qu'ils ne deviennent menaçant car si on se retrouve à découvert notre marge de manœuvre est vite très réduite en difficulté élevée. Ce n'est pas un défaut de gameplay, loin de là, c'est une exigence qui force à ne pas foncer tête baissée, un parti pris qui permet d'éviter un bourrinnage miraculeux en difficulté élevée, nous sommes donc face à un jeu d'action couloir avec beaucoup de combats certes mais nous sommes invités à réfléchir avant d'agir, ce qu'on peut prendre pour un défaut au cours des premières heures de jeu est en réalité une force qui évite à Mass Effect 2 de devenir un jeu d'action quelconque pour ses combats très nombreux.

Mais si le maniement est excellent, il faut qu'il soit servi par des situations qui le renouvelle de temps à autre dans un jeu qui dure des dizaines d'heures et comme Mass Effect 2 est un excellent jeu les développeurs y ont pensé. On peut compter sur de bonnes idées pour rendre certaines missions originales et intéressantes, je vais en citer trois pour illustrer mes propos et pas plus pour ne pas trop spoiler : la mission de recrutement de l'ingénieur sur Haestrom avec un level-design prenant en compte l'ombre et la lumière car le soleil crame les boucliers, ce qui apporte une nouvelle dimension à cet aspect très important des combats à savoir : où se planquer et qui est parfaitement exploité avec un combat final aux trois chemins différents et la possibilité de faire appel à une aide extérieure qui en contrepartie nous invitera à très bien jouer pour ne pas être sanctionné par le scénario.

Le recrutement d'Archangel est aussi intéressant et original avec la possibilité d'interroger les ennemis avant de les affronter, d'avoir des indices sur l'identité d'Archangel et de préparer le terrain de façon parfaitement facultative pour se faciliter la tâche pour une série d'affrontements au level-design offrant tout autant la possibilité d'attaquer de près comme de loin avec une bonne mise en scène finale. La mission de loyauté de la probatrice est aussi originale car elle oublie l'action pour devenir une enquête avec ses petites touches d'humour, son ambiance mais surtout l'impact des informations récupérées pour les dialogues avec Morinth et le dénouement qui peut être plus qu'imprévu selon nos talents de détectives et notre bon vouloir.

Les fiches de persos ont été revues à la baisse vu qu'on a le double de coéquipiers possibles par rapport à l'épisode précédent et que l'accent a été mis sur l'action mais je ne considère pas ça comme un problème car les spécialités restent et les combiner est capital pour bien jouer après avoir établi une stratégie selon la position et la nature des ennemis mais surtout les façons de jouer diffèrent bien selon notre classe, ce qui contribue fortement à varier nos tactiques au combat et au potentiel de rejouabilité combinées aux choix moraux. Le seul petit défaut que je pourrais relever à ce gameplay c'est les différents mini-jeux qui sont un peu répétitifs à la longue que ce soit pour pirater ou scanner mais c'est toujours simple à faire et pas prise de tête donc c'est pas un vrai soucis.

GRAPHISMES / SCENARIO

Les cinématiques pendant les temps de chargement sont bien pensées puisqu'elles apportent de la cohérence aux transitions entre deux cinématiques ou phases de jeu avec le petit schéma montrant décollages et atterrissages, un moyen un peu économique pour ne pas offrir de véritables cinématiques mais plutôt pertinent quand on pense au nombre de fois où on décolle et atterrit dans ce jeu. Visuellement le truc qui a le plus mal vieillit techniquement je trouve c'est les panoramas qui sont assez flous et peu détaillés pour la plupart mais en fait cette technique qui accuse un peu son âge n'a pas d'importance car ces environnements sont très variés et esthétiquement offrent un côté contemplatif très bienvenu dans cet univers spatial, des bas fonds d'Oméga au désert post-apocalyptique de Tuchanka en passant par la ville futuriste d'Illium le dépaysement que nous sommes en droit d'attendre dans un tel jeu qui promet une grande aventure inter-planétaire est au rendez-vous.

L'immersion est totale de par le fait que beaucoup de petits actes qui peuvent paraître anodins entraînent des conséquences sur les dialogues et ces mêmes dialogues nous permettent de façonner la personnalité de notre héros ou de notre héroïne comme on l'entend. Ce sentiment d'impacter constamment sur le scénario est un peu erroné par moment, ou tout du moins exagéré, car finalement les missions ne changent pas beaucoup pour la plupart selon nos choix mais plus tard, de façon inattendu, on retrouvera les conséquences de ces décisions. Cela nous rappelle sans cesse ce sentiment, celui de ne pas seulement vivre une grande aventure mais de la façonner en la dirigeant dans telle ou telle direction, et ce sentiment dans trop de jeux il est absent ou trop trompe-l'œil selon moi.

Mais surtout les personnages que l'on doit recruter et dont on doit inspirer la loyauté sont très variés, charismatiques pour la plupart et permettent d'aborder plein de sujets intelligents servis par une narration exemplaire : la prêtresse guerrière chassant pour le bien commun mais prisonnière de son code, l'assassin mourant en quête de rédemption pour ses erreurs le rattrapant, le soldat parfait qui cherche un but à sa vie, le scientifique qui pose la question de la place que doit occuper le progrès qui peut parfois plus desservir que servir, le flic renégat aveuglé par la soif de vengeance pas toujours compatible avec son envie de faire justice, la psychopathe meurtrière refoulant ses émotions... Toutes ces personnalités et d'autres encore sont soignées, intéressantes, surprenantes et en plus de vivre leurs histoires c'est à nous de choisir si elles nous intéressent ou non et comment les influer grâce à une narration extrêmement bien rythmée et réparti sur le long du jeu, rares sont les jeux qui en font l'effort, aucun sont ceux qui y parvienne avec une telle maîtrise à mes yeux.

CONCLUSION

Mass Effect 2 est mon jeu préféré et à lui seul il est très représentatif de ce que j'attends aujourd'hui d'un jeu vidéo : un univers riche, immersif et cohérent, un gameplay efficace, défouloir et un minimum développé, plein de personnages importants, variés et attachants ou détestables et un final en apothéose magistralement mis en scène qui mêle l'adrénaline et le dramatique à la perfection tout en te mettant face aux conséquences de tes actes commis durant toute ta partie et se terminant par un cliffhanger des plus efficaces. Que pourrais-je demander de plus ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 639 fois
14 apprécient

damon8671 a ajouté ce jeu à 16 listes Mass Effect 2

Autres actions de damon8671 Mass Effect 2